Razik Zouaoui et trois de ses codétenus quittent la prison de Koléa aux cris de « Vive la Kabylie »

0
1500
Razik Zouaoui à sortie de prison
Razik Zouaoui à sortie de prison

ALGER (TAMURT) – En détention depuis septembre 2021, quatre militants kabyles viennent de quitter, ce mercredi 16 novembre, la prison algérienne de Koléa après avoir purgé leur peine. Il s’agit de Razik Zouaoui, Hamza Bououne, Bechakh Lahlou et Amichi Tahar. Ils quittent les chaînes de la prison algérienne aux cris de « Vive la Kabylie », « Vivent les kabyles ». De belles et chaudes retrouvailles entre les ex-détenus politiques et leurs familles. L’émotion était à son comble.

Condamnés, lundi dernier, à 14 mois de prison ferme par le tribunal criminel de Dar El Beida (Alger), lors d’un procès marathon, qui a duré 24h, les militants kabyles Razik Zouaoui, Hamza Bououne, Bechakh Lahlou et Amichi Tahar ont quitté, aujourd’hui, la prison de Koléa. Pour rappel, ces citoyens kabyles ont été arrêtés, en septembre 2021, dans le cadre d’une répression sans précédent du régime algérien contre la Kabylie et ses enfants. La junte militaire, qui venait juste de mettre le feu en Kabylie (août 2021), s’est livrée à une véritable « chasse aux sorcières » contre les leaders et activistes politiques kabyles, à qui elle voulait imputer honteusement la responsabilité des incendies criminels qu’elle avait elle-même déclenché en terre kabyle.

Toutefois, comme l’Union pour la République Kabyle (URK) vient de l’affirmer dans son communiqué, rendu public, avant-hier, le procès du 13 novembre dernier est « une victoire de la vérité et du pacifisme de la lutte du peuple kabyle pour sa liberté sur les mensonges et la propagande nauséabonde de l’Etat algérien ». En effet, ces militants ont été finalement acquittés des accusations à caractère criminel.

Razik Zouaoui, militant pacifique de longue date et visiblement affaibli par quatorze mois passés injustement dans les geôles algériennes, n’a pas hésité à crier de toutes ses forces « Vive la Kabylie », « Vivent les kabyles », tout en serrant chaleureusement dans ses bras des membres de sa famille.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here