Aït Menguellet sur France 24 : « La Kabylie est ma source d’inspiration principale »

0
4690
Lounis Aït Menguellet sur France 24
Lounis Aït Menguellet sur France 24

PARIS (TAMURT) – La figure emblématique de la chanson kabyle, Lounis Aït Menguellet, était l’invité, ce mardi 22 novembre, de la chaîne d’information continue France 24 pour parler de son prochain concert à l’Accor Arena (Paris). Interrogé sur sa source d’inspiration, le poète kabyle affirme que la Kabylie et la berbérité sont ce qui l’inspirent principalement.

Le 26 novembre prochain, Lounis Aït Menguellet animera un grand concert à la mythique salle de spectacle Accor Arena, à Paris-Bercy. Après une tournée estivale en Kabylie et dans d’autres régions d’Algérie, notamment à Alger et Oran, l’interprète de la chanson Kečč ṛuḥ nekk ad qqimeɣ, donne rendez-vous à ses fans de la diaspora, samedi prochain, à la grande salle Accor Arena.

Hier, mardi, il a été reçu sur le plateau de France 24 par la journaliste d’origine kabyle Meriem Amellal. Interrogé sur le bilan de sa longue carrière, Aït Menguellet a déclaré qu’il « ne regrette rien », même s’il aurait pu faire des choses autrement si ce n’est les « circonstances et le contexte ». « Je préfère dire : je ne regrette rien parce qu’il y a toujours des choses qu’on aurait pu faire autrement. Mais, vu les circonstances et le contexte, ça n’aurait pas pu être fait autrement », a-t-il expliqué. La journaliste de France 24 a demandé à Aït Menguellet, en soulignant au passage qu’il a « beaucoup écrit de chansons sur la Kabylie et la berbérité », si « ça reste une source d’inspiration aujourd’hui ». Sans hésitation aucune, le poète kabyle répondra par l’affirmatif. « Oui, c’est ma source d’inspiration principale », a-t-il déclaré.

A la question de savoir pourquoi ? Aït Menguellet dira que c’est un devoir. « Parce qu’il le faut et il n’y a que la chanson qui maintient un petit peu le souffle », a-t-il souligné, tout en espérant « qu’il y aura autre chose avec la jeunesse montante sur laquelle on compte beaucoup ». Pour l’interprète de Amacahu, « la chanson a toujours était le principal fer de lance de notre culture ».

Aksil K.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here