At Atteli : Un lieu de culte chrétien fermé par les autorités algériennes

4
976
Locaux de l'église At Atteli
Locaux de l'église At Atteli

TIZI WEZZU (TAMURT) – La persécution administrative et judiciaire enclenchée par les autorités algériennes contre la communauté chrétienne en Kabylie, depuis la promulgation de la loi de 2006 régissant les cultes autre que musulman, se poursuit. Dernièrement, ces mêmes autorités ont contraint via l’instrumentalisation de la justice les responsables de l’église d’At Atteli de fermer leur lieu de culte, après plus de dix ans d’exercice sans aucun problème.

Les chrétiens kabyles de la région d’At Atteli, dans le département de Tizi Ouzou, sont privés de leur lieu de culte. Pour cause, le régime algérien à travers sa justice aux ordres a ordonné aux responsables de l’église d’At Atteli de cesser toute activité. Cette énième fermeture d’un lieu de culte chrétien en Kabylie, en ce mois de novembre, intervient à quelques semaines de la célébration de la fête de Noël. « La justice vient de nous sommer de fermer notre église à Ait Atteli après un long parcours d’adoration et de communion avec notre Dieu. Un parcours qui a pris ses débuts en 2010 », a annoncé le pasteur de cette communauté, qui compte plusieurs dizaines de fidèles. Ce responsable d’église déplore « une atteinte à un droit élémentaire pourtant garanti par la Constitution (algérienne) ».

Depuis 2018, près de quinze lieux de culte chrétien ont été fermés à Tizi Wezzu /Tizi Ouzou) et à Vgayet. Ainsi, des milliers de chrétiens kabyles se retrouvent sans lieu de rassemblement. Les autorités algériennes affirment que ces églises ne disposent pas d’une autorisation préalable délivrée par la commission nationale de culte. Or, cette commission ‘’fantôme’’ est inexistante sur le terrain, rétorquent les responsables chrétiens. Ceux-ci ont déjà déposé des dossiers de régularisation auprès des services de wilaya (DRAG), mais aucune suite n’a été donnée à leur démarche.

Parfois, les responsables locaux de l’administration algérienne se content de répondre « qu’ils n’ont pas reçu d’instructions de la part de la tutelle ». Pendant ce temps-là, des mosquées continuent à pousser comme des champignons partout en Kabylie. La question que d’aucuns se posent : qui finance la construction des mosquées en terre kabyle ? En effet, le financement de ces lieux de culte musulman, dont beaucoup sont contrôlés par des salafistes, reste obscur.

Aksil K.

4 COMMENTS

  1. Azul,

    Elle est ou la liberté d’appartenance ???

    Sinon, qu’en est-il si les pays occidentaux et autres … fermeraient les mosquées ???

    Que dire ou commenter !!!

  2. tant que la kabylie est algérienne, les kabyles traîneront un boulet de haine, d’exclusion, d’islamisme de baathisme et toutes les conséquences qui en découlent…alors les kabyles à vous de voir !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here