Persécution des chrétiens en Kabylie : L’Algérie maintenue sur la liste noire des USA des atteintes à la liberté de religion

0
962
Département d'Etat des Etats-Unis
Département d'Etat des Etats-Unis

ALGER (TAMURT) – La Commission des États-Unis d’Amérique sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) a publié, dernièrement, un nouveau rapport sur les conditions de la liberté religieuse en Algérie. Plusieurs graves atteintes à la liberté de religion ont été dénoncées dans ce rapport. Près de quinze lieux de culte chrétien ont été fermés en Kabylie par les autorités algériennes. Dans un communiqué signé par le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, l’Algérie a été maintenue dans la liste noire des pays sous « surveillance spéciale » pour la deuxième année consécutive.

Depuis 2018, près de 15 églises ont été fermées par le régime algérien en Kabylie, privant ainsi des milliers de chrétiens kabyles de lieu de culte. Trois autres églises ont été mises sous scellés à Oran, dans l’Ouest Algérien. A cela s’ajoute le harcèlement judiciaire contre des chrétiens, poursuivis pour prosélytisme ou « offense au prophète de l’Islam » en vertu du code pénal algérien. En janvier 2021, Hamid Soudad, un chrétien kabyle, vivant à Oran, a été condamné à cinq ans de prison ferme pour avoir partagé sur les réseaux sociaux une caricature du prophète Mohamed jugée blasphématoire.

Par ailleurs, le rapport de l’USCIRF dénonce l’instrumentalisation de l’ordonnance 06-03 publiée en 2006 pour fermer les lieux de culte chrétien. « Bien que cette ordonnance vise à protéger les droits des non-musulmans de pratiquer leur culte en communauté les uns avec les autres et en public, elle impose également des restrictions injustifiées aux droits des non-musulmans de manifester leur religion publiquement par l’enseignement », note l’USCIRF dans son rapport. Cette loi est qualifiée par des responsables d’églises kabyles « d’épée de Damoclès » suspendue sur la tête des chrétiens. Les rédacteurs de ce rapport estiment que la mise en œuvre de cette ordonnance « discrimine les minorités religieuses, en particulier les protestants évangéliques ».

L’Algérie est considéré par les USA comme un « pays particulièrement préoccupant » en matière d’atteintes à la liberté religieuse. Dans son communiqué, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a averti que « les États-Unis ne resteront pas inactifs face à ces abus ».

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here