Privés de leurs lieux de culte par le régime algérien : Les chrétiens de Kabylie célèbreront Noël dans les maisons

3
1383
chrétiens kabyles

RELIGION (TAMURT) – La majorité des églises en Kabylie a été fermée par le régime algérien, privant ainsi des milliers de chrétiens kabyles de lieu de culte. Depuis 2018, plus de vingt églises ont été mises sous scellés par la gendarmerie ou la police sur ordre du wali ou suite à une décision de justice, laquelle est inféodée au régime algérien. Malgré cet acharnement contre la communauté chrétienne en Kabylie, ses membres s’apprêtent à célébrer Noël, une fête qui commémore la naissance de Jésus-Christ, dans les maisons, à défaut de la traditionnelle messe à l’église.

Le régime algérien est contre toute forme d’organisation en Kabylie. Sur le plan politique, il s’attaque aux mouvements, qui essaient de structurer la lutte pacifique contre le diktat de la junte militaire et son idéologie arabo-islamique. Il est allé jusqu’au classement comme ‘’organisation terroriste’’ des mouvements indépendantistes kabyles. Il s’en est pris aussi aux cafés littéraires, qui offraient des espaces de débats et d’échanges en Kabylie. Dans le département de Vgayet, il ne cesse d’exercer des pressions énormes sur les responsables des associations ‘’Azday Adelsan n’Weqas’’ et ‘’Asaki (Eveil) de Tichy’’, qui animent aussi des cafés littéraires. D’ailleurs, l’animateur principal du café littéraire de Tichy, Karim Smaïli, a été emprisonné injustement pendant plusieurs mois avant qu’il ne soit acquitté. Sur le plan religieux, le régime algérien ferme les églises pour empêcher les chrétiens kabyles de s’organiser et de vivre librement leur foi.

En même temps, il encourage la construction de mosquées. Malgré cette persécution, les chrétiens kabyles refusent de renoncer à leurs convictions religieuses. Ce 25 décembre, ils s’apprêtent à célébrer Noël dans les maisons, en s’invitant entre amis et proches, nous a expliqués un chrétien de Tizi N’Berber. Avant la fermeture des églises, les responsables chrétiens en Kabylie concoctent des programmes riches et diversifiés pour célébrer joyeusement la naissance de leur Sauveur. Les locaux servant de lieu de culte s’avèrent souvent étroits pour contenir le nombre élevé de croyants qui y viennent célébrer Noël. Dans l’attente d’une réouverture de leurs lieux de culte, probablement grâce à la pression internationale, les chrétiens kabyles s’organisent comme ils peuvent en cellule de maison. Ils se rencontrent pour étudier la Bible, prier et s’encourager mutuellement.

Arezki Massi

3 COMMENTS

  1. Joyeux Noël. Tentez de faire moins de fracas, le risque est se faire utiliser par des sectes *étrangères au christianisme, qui ont besoin de levier, de l’autre, il y a un régime islamiste. Que faire:
    L’alternative serait d’élaborer un système chrétien sur le modèle des Donatistes. Un mouvement chrétien qui reposerait sur les valeurs Kabyles. Comme ca, vous aurez la certitude de vivre votre chrétienté en paix.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here