L’artiste Oulahlou et Nadia Matoub cités dans l’affaire des kabyles jugés à Oran

0
1701
Oulahlou et Nadia Matoub
Oulahlou et Nadia Matoub

ALGERIE (TAMURT) – La militante kabyle Mira Moknache, poursuivie pour « terrorisme » au tribunal criminel d’Oran vient de révéler que le chanteur Oulahlou et Nadia Matoub, veuve du rebelle, sont cités dans le même dossier montée contre elle par la justice algérienne.

Le 07 janvier dernier, le chanteur kabyle engagé Oulahlou a été empêché de voyager par la police algérienne aux frontières (PAF). Il a été refoulé au niveau de l’aéroport international d’Alger. Selon la militante Mira Moknache, l’interprète de ‘’Pouvoir assassin’’, ainsi que Nadia Matoub, sont cités dans le même dossier concernant son affaire jugée au tribunal d’Oran. « Combien de personnes sont en silence, mêlées dans des dossiers magouilles, des affaires de terrorisme ? Combien de personnes et de militants kabyles sont prisonniers à Oran dans des affaires de terrorisme… Des incendies autour de la Kabylie et de l’assassinat de Djamal Bensmail ? Dans notre dossier, les noms du chanteur Oulahlou et de Nadia Matoub sont cités comme étant membres du MAK. Les preuves retenues sont des photos prises lors d’un événement de commémoration des évènements de 2001, fait en 2020, au village Guendouz d’At R’zin », a déclaré Mira Moknache.

Pour rappel, cela fait maintenant plus d’un an que des militants et simples citoyens kabyles ont été placés sous mandat de dépôt par le tribunal d’Oran. Plusieurs d’entre eux ont été condamnés à 3 ans de prison ferme sur la base de l’article 87 bis, lors d’un procès inique qui s’est déroulé fin décembre dernier. Le dossier de Mora Moknache a été reporté à une date ultérieure. Dans un récent message publié sur sa page Facebook, Nadia Matoub a appelé à la solidarité entre les kabyles face à la répression du régime algérien. « Militants, intellectuels, journalistes, professeurs, artistes, citoyens ou tout simplement Kabyles, pour les auteurs de nos persécutions, nous représentons tous et toutes le même visage : celui de l’ennemi. Nous sommes arrivés à un moment crucial de notre histoire. Pour cela, la solidarité doit devenir un devoir ou, devrais-je dire, un geste naturel, fraternel et humain », a-t-elle soutenu.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here