Liberté de culte en Kabylie : L’église Taourirt Mokrane à son tour fermée par le régime algérien

0
1017
Eglise Taourirt Mokrane
Eglise Taourirt Mokrane

LARBAA NATH IRATHEN (TAMURT) – Décidément, le régime algérien compte fermer tous les lieux de culte chrétien en Kabylie. Sa campagne de fermeture des églises, entamée depuis 2018, s’est intensifiée ces derniers mois. La semaine dernière, les responsables de l’église Taourirt Mokrane, qui active depuis plus de 15 ans sans aucun problème, ont reçu l’ordre de cesser toute activité de la part de la gendarmerie algérienne.

La communauté chrétienne en Kabylie vit sous pression depuis plus de trois années maintenant. Mais, ces derniers mois, la persécution est montée d’un cran. Le régime algérien s’est lancé dans une campagne contre les églises kabyles. Celles-ci ferment l’une après l’autre dans un silence catholique. Les responsables des églises sont convoqués par la gendarmerie algérienne, les menaçant de cesser toute activité à l’église sous peine de poursuites judiciaires. La dernière église qui a été fermée est celle du village Taourirt Mokrane, dans la commune de Larbaa Nath Irathen. Elle est ouverte au public depuis début 2000.

Les chrétiens de ce village vivent en paix avec leurs concitoyens kabyles de confession musulmane. Le peuple kabyle est connu en général pour sa tolérance religieuse. La persécution émane du régime algérien, qui instrumentalise l’appareil judiciaire pour fermer les lieux de culte chrétien en Kabylie. Pour rappel, fin novembre 2022, Anthony Blinken, secrétaire d’Etat américain, avait déclaré dans un communiqué que les États-Unis ont placé l’Algérie sur la liste des pays à mettre « sous surveillance » pour non-respect des libertés religieuses. En la mettant sous surveillance spéciale, avec d’autres pays dont la République centrafricaine, les Comores et le Vietnam, les Etats-Unis reconnaissent que l’Algérie a « commis ou toléré de graves violations de la liberté religieuse ».

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here