Elle devait avoir lieu à Tizi Ouzou le 11 janvier : La marche de soutien à Rebrab annulée

3

TIZI WEZZU (Tamurt) – La marche de soutien à l’investisseur kabyle Issad Rebrab et aux travailleurs de son groupe industriel Cevital, devant avoir lieu le 11 janvier prochain dans la ville de Tizi Ouzou, a été finalement annulée par les organisateurs.

Ces derniers, regroupés au sein de la Coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques vient en effet d’annuler cette action pour laquelle avait été lancé le défi de réunir un million de personnes et ce, dans le but de « dire non aux nombreux blocages dont fait l’objet le groupe en appelant les autorités à lever toutes les restrictions injustes qui entravent le groupe ». Dans cette nouvelle déclaration de ladite coordination, on précise que « cette responsabilité, nous sommes prêts à l’assumer, nous continuons à suivre ce dossier avec une attention particulière et nous ne manquerons pas d’informer la population des suites à donner à ce mouvement ».

La même coordination rappelle dans son communiqué que « pour dire non aux nombreux blocages dont fait l’objet le groupe Cevital, nous avions évoqué le 7 novembre dernier une marche de soutien à Tizi-Ouzou pour le 11 janvier 2018. En pleine préparation pour cette date importante, des événements ont éclaté en Kabylie et ailleurs pour la défense d’une cause qui nous est tous très chère : Tamazight. L’esprit de responsabilité, le souci de clarté et le devoir de sagesse commandent de ne pas aggraver davantage un climat de tension déjà très propice aux surenchères et aux tenants de l’embrasement. Aussi, le comité annonce le report de cette marche à une date ultérieure ».

Tahar Khellaf pour Tamurt

3 COMMENTS

  1. Ils feraient mieux de l’organiser à Sétif. Car, après tout, c’est là-bas que Brandt, la Filiale de Cevital, installe la plus grande usine d’électroménager d’Afrique. Avec la présence de l’Eniem et des compétences avérées tout autour, j’ai cru, pour une fois et naïvement, qu’il aurait été envisageable de l’implanter à Ighzer Ath-Aissi et créer un vrai tissu industriel dans cette branche… sauf que pour des raisons sournoises, on préfère confier à la Kabylie du Djurdjura le rôle baromètre des tensions sociales générées par cette république bananière. Comme si le macadam et l’asphalte produisaient quelque chose et nourrissaient la région !

  2. Le pouvoir ne veut pas que Rebrab investisse en Kabylie. Voilà le pourquoi et le comment de cette marche. Tizi c’est la capitale. Elle doit dire sont mot. Ils veulent nous affamer . On ne se laissera pas faire.

    A Béjaia, il l’ont laissé un certain moment , avec CEVITAL, mais maintenant le pouvoir regrette de l’avoir laissé.Il bloque l’extension de cevital et à la longue ils veulent fermer cevital.
    Ailleurs en Kabylie, Rebrab a fait d’énormes propositions.. 1 million d’emploi à cap djinet c’est toute la kabylie qui va en bénéficier . Le pouvoir ne veut pas.
    On ne doit pas accepter ça

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here