¼ de finale de la Coupe d’Algérie : Les kabyles privés de leur stade de Tizi-Ouzou!

12

KABYLIE (Tamurt) – Le pouvoir algérien par l’intermédiaire de sa Fédération Algérienne de Football (FAF) vient de prendre une décision qui démontre que ce régime en veut toujours à la Kabylie et à son peuple. En effet, une décision que rien ne pourrait expliquer ni justifier vient d’être prise de façon ferme et surprenante par la FAF concernant le match des ¼ de finale de la Coupe d’Algérie qui se jouera mardi prochain au stade du 5 juillet d’Alger au lieu de celui de Tizi-Ouzou, le stade du 1er novembre, comme il était prévu initialement.

La décision finale vient d’être prise et annoncée de manière officielle alors que jusque-là les kabyles, les supporters et les dirigeants de la JSK, pensaient à tord, que le pouvoir allait revenir à la raison et ne pas se lancer dans une telle provocation au moment où la société ne cesse de bouillir ces derniers temps.

« La décision a été entérinée aujourd’hui par la commission de la Coupe d’Algérie de la FAF, la JSK recevra l’USMBlida au stade du 5 juillet 1962 à Alger, mardi 06 mars 2018 », vient d’annoncer la FAF sur son site officiel. Pour priver la JSK de leur stade et diminuer ainsi considérablement leurs chances de se qualifier aux demi-finales, la FAF a inventé de toutes pièces une histoire de nombre insuffisant de places au stade de Tizi-Ouzou pour une rencontre des ¼ de finale de la coupe d’Algérie.

Alors que, comme tout le monde le sait, le même stade avait abrité de grandes rencontres de Coupe d’Afrique. Pour « justifier » cette décision injuste et raciste, la Fédération algérienne de Football se réfère ce samedi au procès-verbal de la commission d’homologation de la Ligue de football professionnel. Cette dernière, qui s’est déplacée au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou avant le début de l’actuelle saison 2017-2018 indique que le stade est d’une capacité totale de 14 400 places. Or, explique-t-on, pour permettre à un stade d’abriter un match de ¼  de finales, le stade doit dépasser les 20 000 places.

La FAF a ajouté qu’après un dernier contrôle le mercredi dernier, la commission d’organisation de la Coupe d’Algérie a confirmé que la capacité d’accueil du stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou n’atteint pas les 20 000 places. Par voie de conséquence, le match comptant pour les quarts de finale de la Coupe d’Algérie ne pourra pas se jouer à Tizi-Ouzou. C’est du moins la conclusion absurde à laquelle a abouti la FAF dans sa démarche de s’opposer à la JSK, partie sur la bonne voie pour la Coupe d’Algérie en dépit de sa déconfiture en championnat.

La première réaction de Mellal, Président de la JSK ce samedi soir est sceptique. Ce dernier dit refuser de jouer au stade du stade du 5 juillet et affirme que c’est à eux en tant que dirigeants de la JSK de choisir un stade de substitution, à défaut du stade 1er novembre de Tizi-Ouzou. En tout cas,  suite à la décision de la FAF de faire jouer le match en question à Alger, Mellal avait l’air abattu par une telle injustice flagrante.

Tahar Khellaf