Bouchachi s’oppose au fédéralisme, le denier espoir de la Kabylie

3
Bouchachi
Bouchachi, un

                                                                            

BGAYET (TAMURT) – La Kabylie est la seule région qui a invité maître Bouchachi pour des conférences. En effet, il a donné trois conférences en deux jours, la première à l’université de Bgayet où il a été sollicité par la communauté estudiantine des Hammadites. Il est ensuite parti a Aokas sur invitation du centre culturel Azday adelsan n Rahmani Sliman. Enfin il a été invité par l’association Awal issawal de  Melbou situé à l’Est du département de Bgayet.

Pendant les trois  conférences, les salles étaient pleines. Par manque de places, le public était même assis par terre, d’autres écoutaient de l’extérieur . Le public kabyle  très politisé, veut s’informer. Les associations et les cafés littéraires en Kabylie sont très actifs malgré les intimidations et interdictions qu’ils subissent de la part de l’administration coloniale arabo-algérienne. Heureusement, pendant le débat un jeune étudiant a posé une question sur le fédéralisme comme étant « une bonne solution pour l’Algérie avec lequel chaque région pourrait développer son économie et sa particularité culturelle pour éviter les dysfonctionnements et les blocages de la gestion centralisée»

Pendant la conférence de Bgayet, Maitre Bouchachi a longuement insisté sur la description et la nature pacifique du mouvement de contestation populaire contre le pouvoir algérien. ll a expliqué sa proposition de sortie de crise, sans aborder les problèmes liés à l’oppression que subie la Kabylie de la part du pouvoir. Maitre Bouchachi s’est montré très opposé à cette proposition « le fédéralisme n’est pas une solution pour l’Algérie » puis il a ajouté « il y a un seule peuple en Algérie ». Maître Bouchachi a donné les exemples de deux pays, « le Maroc a la même composante ethnique, mais il a refusé le fédéralisme ». Puis Il a cité l’exemple de l’Irak où «  les Kurdes et les chiites ont entrainé la partition et la destruction de l’Irak ».

Maître Bouchachi, qui prétend avoir fait des études en Angleterre, ne cite que les mauvais exemples des deux  dictatures sanguinaires dans lesquelles le fédéralisme a échoué et où les minorités sont massacrées pour faire peur au peuple Kabyle. L’ancien député s’est gardé de citer les bons exemples où le fédéralisme a fait le bonheur et la puissance de beaucoup de pays composés de plusieurs peuples comme le Canada, la Suisse, l’Allemagne, l’Angleterre, les USA…etc. Le conférencier, qui en réalité est en campagne électorale, a tenu à rassurer son auditoire kabyle en promettant qu’après l’instauration de la démocratie, il y aura des améliorations des contenus de l’enseignement scolaires.

Avec son opposition au fédéralisme et à la régionalisation pour la Kabylie, il vient de donner raison aux mouvements indépendantistes kabyles et les rassure de la bonne voie qu’ils ont choisi. Maître Bouchachi  est natif de Jijel, il a fait ses études à Tizi Wezzu où il a appris la langue kabyle.

Kader DAHDAH