Le 05 juillet 1962, les algériens dansaient et les veuves kabyles pleuraient!

6
Le jour de l'indépendance en Kabylie

ALGÉRIE (Tamurt) – Alors que des milliers de veuves et d’orphelins kabyles pleuraient la mort de leurs époux, fils et parents durant la guerre de 7 ans, les algériens savouraient une victoire à laquelle il n’ont pratiquement pas contribué.  

En Kabylie,  des villages entiers ont été rasés par l’armée Française, des familles entières assassinées, des milliers de disparus, sans parler de la pauvreté et la misère qui n’a épargné personne dans toute la Kabylie.   « Durant la guerre  on ne s’est pas rendu compte de l’ampleur du drame qu’on a vécu, mais le jour de l’indépendance les villages se sont vidés d’hommes et il ne restait que les veuves et les orphelins et on n’a pas vraiment savouré notre indépendance, vite confisquée comme vous le savez » témoigne une veille kabyle de Draa El Mizane qui a perdu son mari, son père et ses deux frères durant la guerre de 1954-1962.

Au même moment, à Annaba, Constantine, Alger, Oran, Guelma, et autres villes, les Algériens se rouaient sur les villas des colons et des juifs. Les Algériens ont fait la fête sept jours et sept nuits. Rares étaient les familles qui ont été touchées par la guerre. Pis encore, l’armée des frontières, à leur tête Boumediene,  a pris le pouvoir après avoir fait plus de 10 000 morts, des frontières Marocaines à Alger. Cette même armée a continué à massacrer ce qu’il restait d’hommes kabyles en prolongeant les massacres coloniaux jusqu’en 1965 avec le conflit du FFS en Kabylie. La suite, tout le monde la connait!

Ravah Amokrane