Les 10 et 11 mars prochains : Farid Ferragui en concert à Tizi Ouzou

0
Farid Ferragui

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Farid Ferragui, l’un des plus grands chanteurs kabyles, toutes générations confondues, sera de retour sur scène le mois de mars prochain en Kabylie. Après plus de deux ans après sa dernière apparition publique, Farid Ferragui signera de nouvelles retrouvailles avec son nombreux public. Il animera en effet deux spectacles à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou les 10 et 11 mars prochain.

Avec plus de vingt albums édités depuis sa première œuvre en 1981, Farid Ferragui est non seulement un interprète prolifique mais aussi un chanteur au talent exceptionnel. Grâce à sa voix mélancolique et unique, il a su imposer son propre style très sobre, basé sur uniquement le luth et la percussion. Poète et musicien, Farid Ferragui est l’auteur-compositeur de toutes ses chansons. Il est connu pour être le chanteur de l’amour dont c’est le thème de prédilection. Mais Farid Ferragui est aussi l’auteur de dizaines de chansons sociales et politiques. Dans plusieurs de ses chansons, il a dénoncé le pouvoir corrompu algérien. Il a aussi dénoncé le fait que le même pouvoir ait décidé d’inféoder l’Algérie au moyen Orient surtout à l’Egypte. Farid Ferragui ne s’est pas tu devant la montée de l’extrémisme religieux et de l’intégrisme suivi du terrorisme. Suite aux événements du printemps noir de 2001, Farid Ferragui a intitulé l’une de ses chansons Massinissa en hommage à Guermah Massinissa, assassiné en avril 2001, par des gendarmes à Ath Doula et à toutes les victimes du même drame.

Enfin, il y a lieu de rappeler que l’histoire retiendra que Farid Ferragui fait partie des célèbres chanteurs n’ayant pas chanté lors de l’année de l’Algérie en France, au moment où le sang des kabyles coulait sous les balles du pouvoir algérien. Farid Ferragui ne s’est pas, non plus, produit dans le cadre d’Alger capitale de la culture arabe ni dans le cadre du festival arabo-africain de la danse folklorique, qu’organisait le pouvoir à Tizi-Ouzou,  contrairement à certains chanteurs kabyles de service, connus de tous.

Tahar Khellaf