100 blessés et 50 militants arrêtés : Le pouvoir interdit la marche de 20 avril à Tizi-Ouzou (Actualisé)

31

11h17 (heure locale) : Des blessés sont à déplorer. Il ne peuvent pas être évacués vers les services d’urgence.

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Le régime raciste d’Alger a interdit la marche pacifique à Tizi-Ouzou pour commémorer les événements du 20 avril. Les services de sécurité ont empêché avec violence les manifestants qui commencent à déferler en nombre impressionnant vers la ville de Tizi-Ouzou. 56 militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie viennent d’être arrêtés. Ils ont été embarqués et agressés par des policiers. Des affrontements ont été même déclenchés entre manifestants et service d’ordre. Des centaines de blindés sont envoyés à la ville de Tizi-Ouzou. 50 personnes blessés sont déjà admises aux services des urgences du CHU de la ville.

Les services ne veulent rien entendre et ont décidé d’empêcher ces manifestations pacifiques. C’est devant le portail de l’université de Tizi-Ouzou, lieu de départ de la marche, que les manifestants Kabyles sont contraints de ne pas bouger.
Les policiers essayent en ce moment même de disperser la foule bien avant le début de la marche. Des appareils photos et des caméras des manifestants ont été confisqués par les policiers.
Des jeunes filles et femmes Kabyles ont été insultées et bousculées par les forces du régime qui ont déployés tout leur arsenal afin d’empêcher la marche pacifique du MAK.

Le régime, à travers cette action, veut interdire à jamais aux Kabyles de commémorer la date du 20 avril.
Après avoir réussi a convaincre le FFS et le RCD d’abandonner le combat pour Tamazight, le pouvoir s’est buté à la ténacité du MAK qui ne badine pas avec les principes.

Des bus de manifestants Cahouis qui devaient se rendre en Kabylie ont été empêchés par la gendarmerie de côté de la région de Sétif.
A Ghardaïa, des milliers de Mozabites sont sortis dans la rue pour commémorer les évvénments d’avril 1980 et réclamer l’officialisation de la langue Tamazight.

Par contre, à Bougie et Tuβiret le pouvoir a toléré les marches. Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dans la rue. les rues de cette ville sont noire de monde. depuis les années 2001 on a jamais vu autant de monde sortir dans la rue. Mak a réussi sont pari et l’adhésion populaire à ce mouvement devient de plus en plus important d’année en année.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici