URK: Deux ministres de l’Anavad réagissent

11

KABYLIE (Tamurt) – Suite à l’annonce de la création du nouveau mouvement indépendantiste kabyle (URK), les réseaux sociaux se sont emparés avec joie de cette nouvelle. Partout on peut lire l’espoir de la jeunesse kabyle et ses multiples attentes. Certaines réactions sont pertinentes et feront l’objet d’articles à venir. Il est vrai que la diversité est une richesse qui aère les esprits. Elle est aussi le symbole de bonne santé politique de la Kabyle qui confirme son rôle précurseur de libération des amazighs dans toute l’Afrique du Nord.

 Pris de vitesse, les services coloniaux algériens ont envahi les réseaux sociaux avec des pseudonymes pour dénigrer l’URK. Des internautes non avertis sont tombés dans ce piège qui consiste à présenter toute nouvelle organisation politique kabyle comme étant une création du régime algérien. 

 Du FFS  à l’URK, en passant par le RCD, le MAK et le RPK, le régime colonial algérien, fidèle à ses insanités, a toujours procédé de la même manière : Tenter de semer la discorde et la haine dans les rangs kabyles.

 Aucun régime ne peut duper le peuple kabyle qui reste attaché à la démocratie. Il est conscient que la diversité ne peut que donner plus de force au combat libérateur kabyle. C’est dans cet esprit que deux ministres de l’G.P.K., faisant preuve d’un grand sens de responsabilité, ont bien accueilli la naissance du l’URK. Shamy Chemini, ministre de la Culture et de la langue kabyle a, dans un message adressé à Lyazid Abid, souhaité la bienvenue à l’URK : « Je tiens à vous féliciter pour le nouveau mouvement que vous venez de créer. Bienvenue et longue vie pour l’URK jusqu’à la victoire de la Kabylie. De mon côté, tous ceux qui se battent pour l’indépendance de notre Kabylie sont les bienvenus et ils ne peuvent qu’être que mes amis. Bon courage ».

Quant à Koceila At Seɛu, ministre de l’économie du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), il a écrit sur sa page facebook : « Je ne fais pas partie de ce nouveau mouvement mais il faut respecter leur choix. Notre objectif à tous est le même. C’est celui de l’indépendance. Nous avons plein de choses à construire pour la Kabylie. Travaillons pour la Kabylie avant tout. La Kabylie avant tout, chers amis. Vive la Kabylie libre est indépendante ».

Amghid Ilelli