Primaire au FFS, Ali Laskri humilié

0
LASKRI
LASKRI

ALGERIE (Tamurt) – Les élus du FFS qui ont pris part au primaires de leur parti afin d’élire leurs candidats aux sénatoriales ont infligé une défaite cinglante aux candidats d’Ali Laskri, nouveau patron du FFS. Les candidats dits proches de l’actuelle direction du FFS n’ont récolté que des miettes. Dans les cinq wilaya dont le FFS compte prendre part aux sénatoriales, aucun candidat choisi par la clique d’Ali Laskri n’a été élu par la base.

Une gifle pour l’actuelle direction rejetée pratiquement par tous les militants du FFS. Ces derniers ont opté pour les candidats dits proches de l’ancienne direction, comme le maire de Naciria à Boumerdès, Belkacem Amour, très estimé pour son engagement politique. L’équipe d’Ali Laskri est accusé d’incompétence, voir même de médiocrité. La presse du régime d’Alger soutient la direction d’Ali Laskri, ce qui n’est pas habituelle. Les détracteurs d’Ali Laskri attendent avec impatience le congrès du parti pour l’évincer.

D’ailleurs, le parti du FFS se trouve actuellement dans l’illégalité puisqu’il n’a pas tenu son congrès national ordinaire qui devait être tenu il y a plus d’un an. Le silence de l’Etat algérien sur l’illégalité dont se trouve le FFS pose beaucoup d’interrogations au sein de la base militante du FFS. « L’actuelle direction est soutenue directement par le régime au point de l’autoriser à activer alors qu’elle n’a même pas tenu son congrès ordinaire. C’est étrange », se demande un militant du FFS à Tizi Wezzu. Au fait, le régime algérien excelle dans la politique de médiocrité et Ali Laskri semble répondre à ce critère.

Ravah Amokrane