1er festival d’Abderrahmane Waghlis à Tinebdar

4

TINEBDAR (Tamurt) La mairie de Tinebdar, en collaboration avec le mouvement associatif et particulièrement avec l’association Horizons d’Ouzellaguen, a organisé, du 20 au 24 juillet, le premier festival du jurisconsulte Abderrahmane Awaghlis.

Des journées festives ont marqué cet événement dans la localité de Tinebdar avec une parade amazighe (caravane amazighe) en tenue de l’époque de Massensen, des conférences et une exposition sur Abderrahmane Bouguermouh, un homme de culture de la région. Ces festivités ont été ponctuées par un gala animé, le dernier jour, par le chanteur engagé Boudjemââ Agraw.

Ce festival a été décidé pour commémorer le 631e anniversaire de la mort du jurisconsulte (1384-2015) et c’était l’occasion pour les organisateurs d’instituer le prix «Burnous du jurisconsulte Abderrahmane Awaghlis»pour encourager un jeune talent de la région de Sidi, Aïch dans les domaines artistique, culturel, scientifique, économique ou social, qui a émergé par son action et son travail.

Ce premier prix a été attribué au caricaturiste-collaborateur de Charlie Hebdo, Ghilas Ainouche, un jeune de 27 ans, natif de la région. Il lui sera remis le vendredi 31 juillet, lors de la cérémonie de remise des diplômes aux participants indique un communiqué de la commune de Tinebdar. Celui-ci a su se frayer un chemin dans ce domaine, difficile d’accès, qui reste la chasse gardée de certains grands noms. Et ce, grâce à son style unique en son genre où l’humour est omniprésent. Avec un trait personnel, il traite de sujets aussi riches que variés se rapportant à la réalité nationale et internationale. Comme tout artiste qui se respecte, il rêve d’un monde parfait. Une chimère qui invite à pleurer plutôt qu’à rire.

Sa passion pour le dessin l’a amené à participer pendant un certain temps à l’élaboration de l’émission ‘’ YA L’’ diffusée chaque lundi sur Berbère Télévision. Il a accompagné bon nombre de conférenciers en adaptant ses caricatures à leurs différents discours (caricatures sur scène) que ce soit avec le Café littéraire de Bougie ou à l’université. Plusieurs passages dans les chaînes télés dont TV5 Monde (émission hebdomadaire Maghreb-Orient Express) qui a confirmé la dimension internationale de cet artiste.

En mars 2014, c’est la sortie en France de son premier album intitulé «Sauve qui peut !», recueil regroupant une partie de son œuvre. Il a fait une visite au siège de Charlie Hebdo et en voyant ses dessins,  Cabu, Riss, Wolinski et Catherine lui ont proposé de passer chaque lundi à la rédaction de Charlie Hebdo. Ainsi, chaque semaine, il se rendait au siège de Charlie. Quand il se trouvait en Algérie, il envoyait ses dessins par e-mail.

Depuis l’attentat contre Charlie hebdo, le 7 janvier 2015, c’était presque toute sa vie qui a changé. Désormais, le temps faisait place aux menaces et aux insultes qui pleuvaient de toutes parts… lettres de menaces, messages sur les réseaux sociaux. Des inconnus qui cherchaient après son adresse. Le 19 janvier 2015, il déposa une plainte contre X mais demeurée sans suite.

Amaynut