20 ème anniversaire de son assassinat : Un drapeau Matoub-Lounès à partir du 25 juin

2
drapeau MATOUB
drapeau MATOUB

KABYLIE (Tamurt) – Les préparatifs de la commémoration du 20 ème anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounès semblent battre leur plein en Kabylie et en France. Ainsi, plusieurs activités sont en cours de préparation à un mois et demi de la date du 25 juin qui revêt une forte charge symbolique pour les kabyles et les berbères du monde entier.

Ainsi, avons-nous appris auprès de la Fondation Matoub-Lounès dont le siège se trouve au village natal du rebelle Taourirt Moussa (près d’Ath Douala), « dans le cadre de la commémoration du 20 ème anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounès, la Fondation éponyme et plus particulièrement « la section jeune » a annoncé la sortie du drapeau «Matoub-Lounès» qui sera disponible pour le 25 juin 2018.

« Ce drapeau noir et blanc est une capture prise lors du Zénith 1995 est unique, il est accompagné d’une phrase lourde de sens sur son combat. Nous tenons à remercier tout particulièrement les personnes ayant rendu cela possible et les personnes sincères qui œuvrent à la pérennité de la mémoire du Rebelle », soulignent les responsables de la Fondation Matoub-Lounès.

Ces derniers ajoutent que « plus d’informations seront publiées dans les prochains jours concernant ce drapeau ». Il y a lieu de rappeler que pour l’instant, la Fondation Matoub-Lounès n’a pas encore rendu public le programme des activités commémoratives du vingtième anniversaire de l’assassinat du Rebelle. Mais ses responsables ont, à maintes fois, révélé qu’il s’agira d’un programme très vaste et riche à la hauteur de l’homme que fût le rebelle.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. Azul . Salam . Bonjour . j’ adhère totalement à votre analyse , qui est ailleurs très concise et pertinente , tant sur le fond que sur les formes . c’ est dramatique de voir que des responsables et personnes publiques kabyles jouent encore à ce jeu de connivence malsain avec les services criminels du pays , au motif et argument suivant que Boutef a fait une purge et que ce sont tous des officiers kabyles qui ont été évincés et qu’ il faut les soutenir face à ce racisme anti- kabyle qui anime le pouvoir algérien , en oubliant seulement de voir que ce régime est dirigé par le grand khabith Ouyehyia . pourquoi du temps où ce puissant DRS avait un pouvoir absolu , il a laissé faire les massacres de 2001 puis l’ isolement de la Kabylie , les transferts de terroristes dans la région . Bon Dieu , les Kabyles ont eu l’ occasion avec le FIS de nettoyer toute cette vermine des bébés de De Gaulle , ils ont joué au poker menteur .

  2. Matoub : la vérité et la justice d’abord, avant tout …..

    Ces emblèmes, ces galas, parades et gesticulations participent de la volonté de folkloriser et mercantiliser / commercialiser ces  » affaires sensibles  » pour les passer dans l’oubli, l’effacement, la liquidation (de la mémoire), donc n’aident nullement à la manifestation de la vérité sur cet assassinat politique commandité par les Maîtres de la SM-DRS = Police politique secrète = Gestapo des Généraux décideurs = organisation criminelle et mafieuse, ramifiée partout, dans tous les secteurs de l’actIvité politique, économique, sécuritaire, associative, réprime et embrigade la population civile et contrôle-tient-et-muselle les Institutions militaires, sécuritaires, policières, judiciaires, financières, administratives…..

    De nos jours, nous savons que ce crime d’Etat s’inscrit dans la lutte des Clans et Factions au sein de la Junte dictatoriale militaire. Le Clan des Généraux ultras et faucons (Belkheir-Nezzar-Mediene-Touati-Taghit-etc.), en perpétrant une série de massacres, attentats et assassinats aux portes de la capitale, le lieu symbolique du pouvoir régnant, visait à évincer le Clan Zeroual-Betchine ….

    Nous savons aussi que certains supplétifs locaux de la SM-DRS étaient impliqués et mouillés dans cette scandaleuse affaire : certains dirigeants du RCD qui, ont depuis toujours dédouané et déresponsabilisé leurs / les Maîtres de la Police politique secrète, accusaient uniquement et seulement les islamistes, alors que tout accable les criminels et manipulateurs de la SM, et tout le monde en Kabylie accuse cette sinistre et terrible SM, alias la Gestapo des Généraux décideurs ….. Les Ait Hamouda, Lalla Khalida, Sadi et leurs acolytes, connus comme porte-flingues, propagandistes et  » commandos médiatiques  » de la SM étaient lâchés et missionnés par les Chevaliers de l’Apocalypse (les Généraux de la SM, Mediene, Lamari, Djebbar, Ait Ourabi, etc.) pour nous servir la thèse farfelue de l’implication de petits terroristes islamistes….. Bref !

    L’AFFAIRE MATOUB NE DOIT PAS CACHER LA  » FORET  » DES ASSASSINATS, MASSACRES, ATTENTATS ET AUTRES CRIMES DE LA GUERRE INTERNE / STRATÉGIE DE LA TENSION (1991-2018) :

    On assiste ces derniers temps à un curieux intérêt des autorités départementales (missionnées par le Sommet du DRS) et le supplétif Ait Hamouda pour la Fondation Matoub, la Maison familiale, et la Sœur du défunt (qui a renoué avec Nordine, son ex) etc. Ce qui ne peut manquer de susciter l’étonnement. Mais alors pourquoi ces  » gorilles  » de la Wilaya s’y mêlent alors qu’ils avaient applaudi l’horrible meurtre lors de son accomplissement. Il y a sans doute plus que ça: le Pouvoir militaire met en avant l’affaire Matoub et met en œuvre sa médiatisation folklorisée pour bien cacher les centaines de milliers de morts, des centaines d’attentats, des dizaines de massacres…. Cela fait partie des divers stratagèmes des Généraux pour liquider et effacer les crimes de masse de la Guerre civile (1991/2018) qui continue (à faible allure,mais continue !). Les Généraux décideurs (de la SM-DRS d’abord), dont les plus puissants étaient des serviteurs zélés de la soldatesque coloniale, puisent dans la vulgate propagandiste du fameux 5° Bureau (Service d’Action Psychologique) qui avait tenté de présenter pendant des décennies sa guerre ultra meurtrière sous l’expression trompeuse  » les évènement d’Algérie  » ….

    Bien évidement, la seule mise en cause d’ « une poignée de Généraux », d’un « Cabinet noir » ou même de l’Appareil militaire et sécuritaire n’épuise pas l’analyse. La violence extrême telle que celle qui a ensanglanté l’Algérie a pour caractéristique de ne pouvoir s’exercer qu’avec le concours actif des secteurs les plus divers de la société : appareils administratifs, « institutions » académiques, cadres opérationnels, médias, etc. Les Généraux décideurs ont les  » premiers rôles « , les cadres sont des subalternes, des  » seconds couteaux « , et étaient/sont toujours là, discrets et efficaces, assurant la logistique du crime.

    IL N’Y A PAS DE JUSTICE SOUS LA DICTATURE MILITAIRE :

    Tant que le Régime militaro-mafieux préside aux destinées de ce malheureux pays, il n’y aura pas de justice sur les massacres, les attentats, assassinats, et autres crimes perpétrés par ces Généraux extrémistes et leurs alliés objectifs que sont les Islamistes…. Mais il est, dans le cas Matoub, possible d’émettre des « appels à témoins », des « sommations de communiquer », ces procédés juridiques qui se pratiquent normalement …..

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici