Sabotage économique de la Kabylie : L’APW de Tizi-Ouzou s’insurge

14
APW Tizi Ouzou
APW Tizi Ouzou

ECONOMIE (Tamurt) – En effet, par le biais d’une correspondance officielle, l’assemblée de wilaya (APW) de Tizi-Ouzou a interpellé, hier, le ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, M. Mourad Medelci, sur les agissements d’un très haut fonctionnaire de son département ministériel.

Ce commis de l’État en question dont le nom n’est pas cité par le document est accusé par les auteurs de la missive de vouloir détourner au détriment du département de Tizi-Ouzou un montant de 500.000 dollars pour le mettre au profit de la région de Bouguezoul, relevant du département de Médéa.

Cet argent devant être octroyé par le gouvernement canadien, selon le programme arrêté par les représentants des citoyens du département de Tizi-Ouzou, devrait servir à mettre sur pied des mécanismes de lutte contre la destruction de l’environnement qui commence sérieusement à mettre en danger la santé des citoyens. « Au lendemain de notre arrivée à l’APW de Tizi-Ouzou, peut-on lire dans la correspondance référencée : n° 298 du 18 avril 2010, nous avons entamé des contacts en Algérie et à l’étranger pour trouver les financements nécessaires ( pour mettre en œuvre les moyens de lutte contre la catastrophe écologique).

Monsieur le ministre de l’Environnement qui a rencontré à plusieurs reprises la délégation de l’APW a, certes, manifesté sa disponibilité sans que rien ne vienne concrétiser un début de solution à ce problème ».
les auteurs de la lettre notent ensuite que cette situation alarmante a amené l’institution élue de Tizi-Ouzou à prospecter auprès d’institutions nationales et internationales d’où le PNUD qui disposait d’un programme d’aide à l’environnement à exprimer sa disponibilité. « Après plusieurs entretiens et une rencontre à l’APW, le 11 mai 2009, avec une délégation venue de Genève et conduite par l’expert et coordinateur de l’alliance mondiale des villes contre la pauvreté, ex-ministre algérien du commerce, M. Mohand Amokrane Cherifi, fait-savoir à M. Medelci, que les élus de Tizi-Ouzou ont émis le vœu de faire bénéficier une autre région de l’Algérie de ce programme du PNUD ». « C’est ainsi que la Kabylie, expliquent encore les plaignants, pour son relief montagneux et Bouguezoul (Médéa), pour son territoire désertique, ont été retenus ».
« Le gouvernement canadien a vite montré sa disponibilité en accordant un million de dollars pour le programme en question, à répartir à égalité entre les régions désignées, expliquent encore les élus de l’APW de Tizi-Ouzou à l’endroit du ministre algérien des affaires étrangères », avant de lui annoncer leur grande surprise en apprenant que le ministère « dont vous avez la charge a décidé de ne donner son accord que si la totalité de la subvention est réservée exclusivement à la région de Bouguezoul, au détriment de notre wilaya, initiatrice de ce partenariat ».

L’APW de Tizi-Ouzou, présidée par M. Mahfoud Belabbas, laisse entendre à M. Medelci qu’elle espère « qu’il ne s’agit là que d’une initiative isolée d’un fonctionnaire zélé dont l’antikabylisme, dérive déplorable, serait la seule motivation ».

Enfin, tout en demandant au premier responsable du département ministériel des affaires étrangères « d’agir dans les meilleurs délais pour mettre fin à ces comportements irresponsables qui déshonorent l’Algérie », les signataires du document font savoir que dans le cas contraire, nous serons contraints d’user de tous les moyens en notre possession, nationaux et internationaux, pour informer l’opinion en général et les citoyens qui nous ont élus, en particulier, de toutes ces manœuvres ».

S.T

14 COMMENTAIRES

  1. les lettres que les APW et autres APC écrivent aux ministères atterrissent dans les poubelles .
    l’ assassinat et l’ asphixie de cette région est programmée point barre!

    L’APW de tizi-ouzou doit écrire directement au PNUD

    Comme dit le proverbe iw- thiyi u -rumi chetkaghas igmas  » le français m’ a frappé, je me suis plains auprès de son frère »
    boutesrika combine et complote contre la kabylie, et j’ écris à Medelci l’ autre( tlemcénien ? !)originaire de fès , courtisan du roi pour me plaindre , quelle naiveté !

    Rien ne sera et rien n’ appartiendra à la kabylie sans l’ anavad reveillez vous!

    le groupe d ‘ oujda est l’ ennemi numéro un de notre région le stade des courriers adressés aux ministères est depassé

    qui recevra et prendra en compte votre courrier, quand 14 ministres originaires de tlemcen et d ‘ oujda, ont à leur tête un pygmée qui leur donnent des ordres dans une république bananière gerée par le régionalisme et la haine du kabyle?

  2. Nous devons faire quelque chose!.

    maintenant que l’anavad existe et dispose de sa structure sur le plan international, Il me semble qu ‘ il est facile de saisir les responsables du PNUD de les convaincre et dissuader d ‘ accorder cette aide au régime raciste d ‘ Alger.
    tant que la kabylie n ‘ est pas gérée par ses enfants ,ces dollars même accordés à la kabylie,finiront dans les panses des militaires et autres affairisteS qui se soucient plutôt de leur ventres que de l’ écologie et développement.

    ce haut responsable des affaires étrangères , originaire de berrouaghia, membres actif au DRS a été chargé par MEDELCI l’ autre kleptomane de tlemcen , de détourner cet argent
    Au ministre des affaires etrangères de l’ anavad de se saisir rapidement du dossier et d ‘ informer les responsables du pnud quant à cette conspiration afin de la geler et bloquer tant que la kabylie n ‘ « est pas autonome.
    bonne réception .

  3. Nous devons faire quelque chose!.

    maintenant que l’anavad existe et dispose de sa structure sur le plan international, Il me semble qu ‘ il est facile de saisir les responsables du PNUD de les convaincre et dissuader d ‘ accorder cette aide au régime raciste d ‘ Alger.
    tant que la kabylie n ‘ est pas gérée par ses enfants ,ces dollars même accordés à la kabylie,finiront dans les panses des militaires et autres affairisteS qui se soucient plutôt de leur ventres que de l’ écologie et développement.

    ce haut responsable des affaires étrangères , originaire de berrouaghia, membres actif au DRS a été chargé par MEDELCI l’ autre kleptomane de tlemcen , de détourner cet argent
    Au ministre des affaires etrangères de l’ anavad de se saisir rapidement du dossier et d ‘ informer les responsables du pnud quant à cette conspiration afin de la geler et bloquer tant que la kabylie n ‘ « est pas autonome.
    bonne réception .

  4. C’est bien fait et mille fois CHEHHH felawen BANDE DE TUBES DIGESTIFS,oesophagiens islamoizanisés par l’araberiecoloniale.

    Celà fait plus de 48ans que les zarabes vous oppressent ,vous humilient,vous assassinent …et vous vous vautrez ,toute honte bue,sous le drapeau du colon araboalgerien en vivant vos vies misérables de dhimmis kabyles en faisant allégeance à vos seigneurs araboalgeriens du moment ,tels vos chikours bouteflika et son sanguniare zerhouni …

    {{Et parceque dada nwéne zerhouni vous a frappé au ventre en vous privant de devises venues d’ailleurs ,octroyées par des peuples civilisés et libres ,machi amkounwi ,pas comme vous,bande d’oesophagiens,vous assimilant ainsi à de misérables peuples comme haiti,afghan,rwandi,zembabwien……VOUS COMMENCEZ A ERUCTE ET BOMBER DU TORSE….

    -Ou étiez vous lorsque ce même zerhouni assassinait comme des lapins nos jeunes à la fleur de l’âge?
    -ou étiez vous lorsque ce même zerhouni et son complice médienne,vous égorgent dans des faux barrages ?
    – ou êtiez vous lorsque la kabylie est cernée de chekpoints et transformée en prison où les kabyles s’ils ne sont pas kidnappés ,humilies ,sont égorgés comme de pauvres moutons ?
    -Ou êtiez vous pendnat que LA KABYLIE EST ENTRAIN DE MOURIR A PETITS FEUX ALLUMES PAR BOUTEFLIKA ET ZERHOUNI LE PEROMANE?
    -Ou etes vous a dine rab nwene aarav
    ,}}

  5. {{Rassemblement du 18 Avril : le printemps de la libération de la Kabylie}}

    19 avril 2010

    A l’appel du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie MAK, dans le cadre du collectif tafut, près de 5000 Kabyles ont répondu présent sur la place de la République. Les commémorations du 30ème anniversaire de tafsut imazighen de 1980 et du 9ème anniversaire du printemps noir de 2001 étaient l’occasion de rappeler l’avènement, enfin, du printemps Kabyle. Ce dernier se matérialisera, d’après le président du MAK-France, M Arezki Boussaid en : « une grève générale en Kabylie et des marches populaires qui s’ébranleront des villes de Tuvirets, Vgayet et Tizi Wezzu…  ».

    Après avoir rendu hommage aux prisonniers politiques de Tafsut Imazighen, aux 400 morts Kabyles de la guerre de 1963 ainsi qu’aux 128 morts du printemps noir : «  assassinés par la gendarmerie Algérienne  », le président du Mak-France a exprimé : «  L’absolue nécessité pour la Kabylie d’accéder à son autonomie  » M Arezki Boussaid a marqué la fin de son interventions en appelant au sit-in qui se déroulera devant l’ambassade d’Algérie à paris ce 20 Avril 2010.

    L’affluence nombreuse, lors de ce dimanche, n’avait de cesse de se poser cette lancinante question : «  est-ce que Ferhat Mehenni sera parmi nous ?  » précédé par une flopée de drapeaux Kabyle portés par de petits chérubins, en saluant l’Hymne Kabyle. Le président du MAK, M Ferhat Mehenni, a fait son apparition sous une large ovation. La liesse générale couvert la sono qui émettait les dernières note de cet même hymne. Âpres avoir fait observer une minute de silence, en mémoire des morts de tous les combat de la kabylie. le président du MAK a appelé sur l’estrade les artistes qui à entonner l’hymne Kabyle, fait par ses soins. Le discours qui s’en est suivi était d’une portée historique : «  l’isolement de la Kabylie suite au malheur qui l’a frappé en 2001 nous a fait prendre conscience que nous sommes un peuple, le peuple Kabyle…  ». Dans l’optique des manifestations en Kabylie : « le printemps de la liberté, dans les trois capitale de Kabylie  ». Il a également attiré l’attention sur l’éventualité d’une répression de la part du pouvoir central d’Alger lors de ces marches. Faisant référence au sentiment d’impunité caractéristique au pouvoir Algérien, M Ferhat Mehenni mets en garde : «  nous saurons frapper aux portes du tribunal pénal international  », tout en lançant un l’ultimatum au pouvoir Algérien quant à l’obtention d’un large statut d’autonomie : «  nous avons décidé de doter la Kabylie et son peuple d’un Gouvernement Provisoire Kabyle  ». et de finir : «  ce que vivra la Kabylie, le 20 Avril prochain, sera historique et le peuple Kabyle, quoi qu’il arrive, ira vers sa liberté.  »

    Il va sans dire que la foule avait accompagné ces discours en scandant et ce tout le long du rassemblement, le fameux : «  Kabylie Autonome  » En préambule à la vague autonomiste qu’attendait cette marrée humaine, une pléiade d’associations avait eu droit, à 3 minutes de temps de parole. Elles ont exprimé leurs soutien à la Kabylie. Parmi elles l’association des taxis Kabyles de Paris, dont l’intervention de M Kamal Umessaoud fut très applaudi ; L’association Tikli de Kamal Saadi et le Cerak de Malika Baraka. Notons également la présence d’autres associations, de cartier, qui activent dans le domaine Berbère tel que Tafarka et Tamazgha.

    En ce dimanche ensoleillé, il fallait relever la grande banderole du MAK : «  Halte à la répression de la Kabylie  », la prolifération des drapeaux kabyles, ces bandeaux jaunes portés par les enfants et les adulte, avec l’inscription «  Kabylie libre  » . Le brandissement par les Kabyles du portrait de Ferhat Mehenni. Une reconnaissance populaire pour ce leader ; charismatique, du Combat pour l’autonomie de la Kabylie.

    Le rassemblement s’est dispersé dans le calme, après que des tractes, appelant au sit in devant l’ambassade d’Algérie le 20 Avril 210, soient distribués par les militants du MAK.

    Firman LALILI

    Source: afrique-du-nord.com

  6. {{ {« ..Ddwa-s at-tcerreg tura…} }} »

    { {{S Lassel d ssfa n le3qel ar ad nezwi TAQVAYLIT}} }

    { {{Seg Ughurru, Seg Ughurru, seg ughurru…}} }

    Paroles de Lounès « réadaptées » au contexte actuel de la Kabylie (TAQVAYLIT)

    itvir ilelli

  7. Tant que les kabyles n’ont pas compris qu’ils sont sous domination arabo musulmane ils perdront leur temps à attendre quoi que ce soit du pouvoir central islamo fasciste d’Alger. Comment était l’Afrique du nord avant 1830? la Kabylie vivait déjà dans une autonomie totale. Oui ! l’autonomie ce n’est pas quelque chose de nouveau pour les kabyles, nous avons toujours été autonomes ! Il s’agit en fait d’un retour vers l’autonomie , nous devons nous rapproprier notre autonomie confisquée par les français et jetée aux arabo musulmans par ce même colonialisme français. Le pouvoir arabe d’Alger fera n’importe quoi pour clochardiser et salir la kabylie moyennant argent, voyous et islam. La kabylie est autonome depuis très longtemps déjà il s’agit juste de l’officialiser au plan national et international.

  8. Le peuple kabyle n’a pas besoin de la mendicité internationale pour vivre.
    L’état kabyle est autoproclamé de fait, l’Algérie a mangé son pain blanc avec
    le peuple kabyle: C’est la fin de la représentation !!!

    Toute notre reconnaissance au peuple flamand qui a exprimé sa précieuse
    solidarité avec le peuple kabyle.

    Le peuple kabyle avec Farhat.
    Le peuple kabyle avec le MAK.
    Vive la Kabylie libre
    Vive le gouvernement kabyle

  9. Cet article nous explique que la Kabylie est devenue une esclave des colons nazis arabo-barbares d’Alger. Et poutant c’est la Kabylie qui a arrache l’independance de toute l’Algerie. Aujourd’hui on voit des zombies racistes arabo-islamo-terroristes venus du moyen-orient et surtout d’iran et d’egypte devenir des responsables anegeriens entre les mains desquels tombe l’avenir de notre peuple et de notre nation kabyles. Quelle maledection. La Kabylie doit au plus vite se doter de son propre Etat, de son parlement, et de son propre gouvernement. Y’en a marre de placer l’avenir de notre patrie et de nos enfants entre les mains de colons antihumains arabo-islamo-barbares. Les zombies arabo-islamo-nazis ne doivent plus se meler des affaires de la Kabylie. Le recouvrement de la souveraineté du peuple kabyle est une urgence humanitaire.

  10. d’où l’impérieuse nécessité{{ d’indépendance !}}.

    quant à : (…) {tout en demandant au premier responsable du département ministériel des affaires étrangères « d’agir dans les meilleurs délais {{pour mettre fin}} à ces comportements irresponsables {{qui déshonorent l’Algérie}} »},

    l’Algérie est déshonorée depuis longtemps ! et elle s’en tape ! ha ha ha ! Qui a envie de la plaindre alors qu’elle ne demande rien !? Encore des kabyles ?…

    ce à quoi «{{ {il faut mettre fin} }}» c’est au boulet ângérie à la patte de la Kabylie.

  11. {{MAKOUDA}}

    {{L’APC et la daïra bloquées par les citoyens}}

    Les sièges de l’Assemblée populaire communale et de la daïra de Makouda ont été fermés, hier, par la population de la commune. En parallèle, une grève générale a paralysé tout le chef-lieu communal, toujours à l’appel des comités de village. Les habitants de trois villages ont pris part à cette action de protestation. Il s’agit de Tiplakine, Aït Farès et Ibaouchène. Cette action est intervenue après une longue attente de la part des parents d’élèves fréquentant l’école primaire Ali-Rabia. La banderole accrochée, hier, au fronton du siège de la mairie illustre parfaitement le conflit entre les élus et la daïra: {{«Pour la souveraineté du peuple»}} pouvait-on y lire. L’action de protestation risque d’être rééditée aujourd’hui. C’est ce que laissent croire les grévistes qui expliquent que seule une réponse favorable de la part des services concernés de la daïra au sujet de la fermeture de l’école source du litige, mettra un terme à leur action de protestation.

    Une école sérieusement touchée par le séisme de 2003 mais qui demeure en service malgré les mises en garde des services techniques du CTC. Ces derniers, suite à leur inspection à l’époque, avaient classé les bâtisses composant l’école Ali- Rabia, dans la catégorie rouge. Des consignes avaient été données afin que l’école soit définitivement fermée, au plus tard avant la fin de l’année scolaire 2008-2009. Mais depuis, aucun signe positif ne se dessine à l’horizon quant au règlement de ce problème. En continuant à fréquenter cette école, des centaines d’élèves sont exposé à un danger réel.

    A tout moment, des effondrements risquent de survenir, expliquent les protestataires qui ne veulent pas encore patienter davantage jusqu’à ce que l’irréparable se produise. Pourtant, des solutions avaient été dégagées quant à la prise en charge de ce problème, avec une délibération de la part de l’Assemblée populaire communale ayant abouti à un choix d’une assiette de terrain. Une nouvelle école devait donc être construite à la place de l’ancienne. En attendant sa réalisation, il était question que les élèves soient répartis dans différents établissements de la région. Mais selon les citoyens des villages concernés, les services de la daïra se seraient opposés à l’exécutif pour ne pas démolir une partie de l’école du chef-lieu communal. Un bras de fer se serait-il installé entre la daïra d’une côté et les élus à l’APC de l’autre? Tout porte à le croire. Pour rappel, l’école en question date de l’époque coloniale. Elle n’a jamais subi de travaux de réfection de fond.

    La sécurité de centaines d’enfants ainsi que celle de leurs enseignants est menacée tous les jours que Dieu fait.

    Aomar MOHELLEBI (Quotidien colonial Anegerien: l’expression)

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici