Le syndrome d’Alger

16
presse francophone algérienne
presse francophone algérienne

CONTRIBUTION (Tamurt) – S’il est un fait qui ne surprend guère au moment où les Kabyles libres célèbrent la naissance du gouvernement de leur résurrection, c’est bien le silence assourdissant de la Presse dépendante algérienne.

Aucun « journaliste » — permettez que j’abuse des guillemets aujourd’hui — n’a eu, ne serait-ce que le réflexe de son appartenance lointaine à la profession, qui aurait consisté à couvrir l’évènement, même de manière incolore et inodore, avec le recul d’un observateur extérieur qui aurait relaté cette cérémonie grandiose sans le moindre parti-pris.

Mais que doit-on espérer d’une corporation à majorité inféodée qui, à genoux, quête l’autorisation des services secrets pour publier le moindre article? Il est vrai que le 1er juin, au Palais des Congrès à Paris, on ne distribuait pas de lots de terrains, de logements ou de licences de taxi, mais on signait l’acte de renaissance d‘une Nation Kabyle trop longtemps mise sous le boisseau par les tenants d’une culture raciste, extrémiste, invasive, dominatrice et fondamentalement orientée vers la destruction de tout ce qui n’est pas en phase avec elle.

Au Palais des Congrès, le 1er juin, on nommait des ministres jeunes, braves et déterminés à sauver leur région, la Kabylie. Leur seule motivation réside dans leur amour inconditionnel de leur patrie. Ils sont d’autant plus braves que la tâche qui les attend et considérée virtuellement insurmontable par une pensée défaitiste mise en place, soutenue et financée par un système éducatif criminel dont la mission est la production à la chaine d’infracitoyens et de terroristes opposés à toute initiative salvatrice étrangère au pouvoir en place.

Depuis 2001, le MAK s’est attelé, contre vents et marées, à réanimer la flamme d’une conscience nationale kabyle en danger d’extinction. Aujourd’hui, il a mis en place un gouvernement provisoire avec un Président et des ministres libres pour une Kabylie Libre. Ensemble et avec l’aide de tous les Kabyles affranchis, ils ont décidé de conjurer la fatalité et de récuser la soumission générale. Ils ont accepté de relever le défi de la vie contre la secte de la mort et de l’étouffement collectif.

Mais aveugle, cupide et dénuée de courage, la presse algérienne n’a rien vu de la beauté de cet acte digne, civil, pacifique et citoyen. Elle a fermé les yeux devant l’expression du plus bel acte de l’homme : l’expression de sa Liberté pour ne retenir que le  » tintamarre « , pardon, les flatulences verbales d’un KDS en mal de dignité.

Prisonnière d’un défaitisme ambiant à couper au couteau et de la démission collective face au régime en place, la presse algérienne s’est tue, le bâillon de l’{imprimatur} sur la bouche et les rotatives. Otage, ensuite consentante, la presse algérienne est aujourd’hui atteinte de cette pathologie du séquestré qu’il convient de nommer le syndrome d’Alger.

Les Kabyles et les Algériens doivent se faire une raison. La presse algérienne n’en est pas une. Elle a abdiqué un rôle fondateur et une mission essentielle de contrepoids civil, intellectuel et social devant l’ennemi au Képi.

La presse algérienne en est à quêter l’autorisation de respirer, pour ne pas dire autre chose. La manne publicitaire monopolisée par un État subverti par les militaires et le clan présidentiel la tient en laisse comme un petit chien incapable de se passer de son maître. C’est à quel canard de dépasser les autres en excès de zèle, sinon en zèle dans l’excès, comme dirait le brave soldat Chvéïk, le coloré personnage de Jaroslav Hašek

Enfin, cette aphone et aphasique presse algérienne juste bonne à emballer de la sardine et essuyer les pare-brises, s’effondrera-t-elle, sans doute, une fois perdus son lectorat kabyle et le régime cruel qu’elle sert si servilement.

Boycottons, boycottons !

Muhand Aksil

16 COMMENTAIRES

  1. permettez moi d’apporter a votre connaissance un des articles d’un quotidien le plus raciste .
    quant aux commentaire il faut être un abonnè du journal afin d’envoyer un commentaire qui sera certainement censuré si vous êtes pour l’autonomie .

    Voici l’article de sonia lyes du quotidien électronique {{TSA}}

    {{Ferhat Mehenni, nouveau sujet de tension entre Alger et Paris}}

    La création en France du « gouvernement provisoire kabyle » et l’activisme de Ferhat Mehenni dans ce pays agace Alger. Depuis quelques semaines, ce sujet figure sur la longue liste des sujets qui fâchent entre Paris et Alger. Les Algériens ne comprennent pas comment M. Mehenni qui a un statut de réfugié politique est autorisé à mener publiquement des activités politiques en France. Souvent, les pays européens, dont la France, conditionnent l’octroi du statut de refugié politique à un engagement clair à ne pas exercer une activité politique.

    Selon nos informations, l’ambassade d’Algérie à Paris a déjà protesté officiellement récemment auprès du Quai d’Orsay sur les activités du MAK en France. Le mouvement de Ferhat Mehenni avait notamment organisé un sit-in devant l’ambassade d’Algérie à Paris à l’occasion de la commémoration du Printemps berbère. Depuis le début de l’année, son président a été reçu au Quai d’Orsay puis à l’Assemblée nationale française. Pour les Algériens, cette bienveillance française est synonyme d’un soutien politique au projet séparatiste de M. Mehenni.

    TSA le quotidien le plus rasiste

  2. C’est domage pour toi AKSIl de ne pas rendre Hommage aux journalistes d’El watan qui ont fait la une de l’événement.

  3. Si c’est pour se faire insulter, ils ne vont pas venir. Il faut peut-être regarder sa bosse et non comme le chameau celle de son voisin. Voici ce qu’écrit kabyle.com qui a envoyé des personnes en couverture :

    {{ {L’équipe de Kabyle.com est heurtée par le manque de respect venant de deux membres du gouvernement, qui loin de la noblesse du combat politique, se sont rabaissés à insulter l’un des trois journalistes de notre équipe.

    Il est important de souligner que le Directeur de Publication de Kabyle.com s’est aussi vu empêché de mener à terme son travail d’interviews à la caméra bloqué par les services de sécurité à la clôture du congrès et ce malgré les moyens affectés et les efforts menés.

    Sans préjuger des capacités de cette équipe gouvernementale kabyle nommée par cooptation, les débordements individuels ou la mise en bonne condition des services de presse répondent d’une responsabilité collective.} }}

  4. Monsieur le président de la Kabylie Ferhat Mehni, chers compatriotes kabyles, chers admins de ce site,
    le mépris, l’insulte et la haine de cette presse dite indépendante au service de la dictature arabo-islamiste d’Alger, envers le peuple kabyle libre et son gouvernement, ces torches c… composés de pseudo journalistes valets et crève dalle, nous grandisse et nous fait sentir que le peuple kabyle et si grand, si fier et si proche de sa liberté.

    VIVE LA KABYLIE AUTONOME
    VIVE LE MAK
    VIVE LE GPK
    VIVE LE PEUPLE KABYLE LIBRE

  5. Au lieu de les acheter, financez le MAK, sur leur page se trouve un lien vers Paypal, un système d’envoi d’argent ultra-sécurisé et gratuit, ouvrez y un compte c’est facile et envoyez autant que vous le pouvez, j’envoie personnellement 10 euros par mois, imaginez si tous les kabyles le faisaient…L’autonomie ne sera plus perçue comme un rêve.

  6. Tant mieux du moment que les torchons angerianistes a la solde des regimes arabo -baathistes construisent leurs fortunes sur le dos des kabyles .S’abstenir de les acheter ,du moins selectionner pour ceux qui n’arrivent a se departir de ce geste permettra de sauvegader de l’argent qu’on versera pour le GPK.
    A nos poche ,10 DA ou 1 dollar pour l’avenir de nos enfants

  7. Les journaleux de la presse arabomusulmane algérienne ,enférmés dans la nuit noire morbide araboalgérienne sont aveuglés ,dés lors,qu’ils se risquent de sortir de cette nuit noire coloniale,aveuglés par la lumiére qui émane de notre GPK(gouvernement provisoire kabyle).

    Aveuglés ,les pauvres aliénés d’un systéme déshumanisant ,ils ne peuvent voir de leurs yeux ,cette lumiére de libérté qui éclaire le chemin de notre destin,ledestin de notre peuple ,le peuple kabyle non arabe,laique et méditerranéen occidental
    Où EST vous,mustapha Hammouche,dilem,abrous……où êtes vous ,LE DESTIN DE VOTRE PEUPLE KABYLE VOUS APPELLE!

  8. Une pseudo – presse indépendante avec des pseudo-journalistes indépendants, mais qui attendent la dictée de leur maitres pour pouvoir ramasser un peu de sous.
    Des pseudo-intellectuels qui n’osent pas ouvrir leurs gueules par peur du gendarme avec des ventres affamés qui crèvent la dalle et qui se prostituent pour quelques dinars et une promotion.
    Cette même presse, demain va courir elle va courir au chevet du MAK pour se prosterner encore à nouveau, une fois que la Kabylie débarrassée de dictature arabo-khoroto-mahométane, et qui va lécher le c… des kabyles pour se faire une place et racheter une dignité et une fierté qui n’ont jamais eu.
    N’attendons rien de cette presse aux ordres de la dictature et ces lèches bottes qui ont choisis leur camps celui de l’indignité et de l’infamie. La prostitution est leur vrai métier à ces pseudo-journalistes qui n’ont de commun avec cette noble profession que le nom.
    Le peuple Kabyle aura le dernier mot toujours, il a toujours le dernier mot. Rappelez vous de l’époque du parti unique du grand chien dictateur Boukharouba, le raciste, la presse âne -gérienne entière était à ses pieds et lui lécher les c…Le peuple kabyle est le seul à leur tenir face et cette presse âne – gérienne au service de la dictature actuelle, les kabyles la connaissent et savent qu’elle pue la soumission et l’esclavagisme et la prostitution.

    Tanmirt n’wen

    VIVE LE MAK, VIVE LE GPK, VIVE LA KABYLIE AUTONOME ET LIBRE

  9. Les journalistes algériens ont -ils définitivement été domestiqués à ce point . Les tribunaux dissuadent ils définitivement ces messieurs à faire leur boulot . On est revenu finalement au point de départ ,comme à l’ére d’El-moudjahid . Triste spectacle pour des journaux privés . Les algériens n’ont plus aucun orgueil,c’est certain .

  10. Effectivement, la presse qui se dit soi-disant indépendante , « El-wattan », « Liberté », « Le Soir d’Algérie », »La Dépêche de Kabylie », « L’Expression », « El-Khabar », « T.S.A », pour ne citer que ceux-là , ont dévoilé ce qu’il y avait derrière leur baratin démocratique et intellectualiste comme hypocrisie , parti pris et défenseur du régime dictatorial, assassin et voleur d’Alger. L’annonce de la mise en place du GPK a été un véritable révélateur , au sens chimique du terme, de toute cette presse qui ne doit servir effectivement, Mr Aksil , qu’à emballer de la sardine ou à nettoyer les pare-brises dans les stations de lavage et lifting. Les journalistes qui peuplent cette presse sont tous des agents doubles et sont de véritables mercenaires de la plume au service du régime ususpateur d’Alger .Quelle lamentable comédie !
    Les Kabyles de coeur et de raison savent maintenant à quoi s’en tenir et à qui ils donnent leur 10DA!
    Vive le GPK ! Vive Ferhat ! Vive le peuple Kabyle!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici