Halte à l’inquisition !

0

KABYLIE (Diaspora) – Une fois de plus, le Gouvernement Provisoire Kabyle (l’Anavad) et le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) dénoncent avec vigueur un procès qui n’a pas lieu d’être.

A travers les poursuites judiciaires illégales contre des citoyens kabyles n’ayant en aucune manière porté atteinte ni à l’ordre public, ni aux lois en vigueur, le pouvoir tente d’instaurer un climat de peur et de renoncement à la liberté de conscience pourtant garantie par la constitution.

Devant cette inquisition scandaleuse, ils réitèrent leur soutien aux citoyens de Larbâa Nat Iraten poursuivis pour leurs pratiques religieuses.

Cette position du MAK et de l’Anavad est fondée sur un principe fondamental : celui de la défense des libertés individuelles et collectives. Il est à la base de notre propre existence en tant que Gouvernement et en tant que Mouvement kabyle.

Le respect de la liberté de culte est une valeur intrinsèque de l’identité kabyle. Cet esprit d’ouverture constitue l’originalité de notre peuple par rapport à un environnement hostile à toute forme de libertés de croyance et à la diversité culturelle.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle et le MAK appellent le peuple Kabyle à ne tolérer aucune atteinte à ses libertés sous quelque forme que ce soit, aussi sournoise soit-elle et d’où qu’elle vienne.

Par-delà la diversité de nos croyances et de nos divergences politiques, l’union du peuple kabyle contre l’arbitraire constitue le meilleur rempart contre les manœuvres d’un pouvoir machiavélique qui ne lésine pas sur les moyens pour porter atteinte à la Kabylie.

Unis, l’inquisition ne passera pas en Kabylie. Soyons nombreux ce dimanche 12/12/2010 devant le Tribunal de Larvâa Nat Iraten pour soutenir nos compatriotes kabyles pour qu’ils ne soient pas victimes de l’arbitraire du pouvoir algérien.

Ensemble, nos libertés ne seront plus menacées en Kabylie.

Solidaire, notre peuple retrouvera sa tolérance religieuse et son harmonie sociale.

Lyazid Abid
Ministre de la Communication, de la Justice et des Droits humains

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici