Probable création d’une fondation Hocine Aït-Ahmed, mais le FFS ne sera pas dissous

23

ALGERIE (Tamurt) – Mais en revanche, le parti ne sera pas dissous, contrairement aux dires de certains esprits, sans doute mal informés à ce sujet. C’est ce que nous avons appris auprès d’une source très proche du parti d’Aït-Ahmed. Cependant, ce projet de fondation au nom du leader du plus vieux parti d’opposition, nous a-t-on indiqué, a dépassé de loin le stade de gestation.

Il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à définir et à préciser quant au fonctionnement futur de cette dite fondation puisque ses statuts fonctionnels ne semblent pas encore terminés. Il faut avouer que la mission est loin de relever de la simplicité.

En effet, les auteurs des textes statutaires auront à trancher sur un certain nombre de questions. Par exemple qui se reconnaîtra à travers la fondation Hocine Aït-Ahmed ? Seront-ce seulement les militants et sympathisants officiels du FFS ou toutes celles et tous ceux qui lui reconnaissent les mérites du haut cadre du FLN, libérateur de l’Algérie et du fondateur du parti un certain 29 septembre 1963 ?

Quels sont les paramètres à prendre en considération quant à la création de cette fondation ?
Faut-il tenir compte de l’ensemble du parcours combattant de Hocine Aït-Ahmed ou tout simplement son combat pour la démocratie depuis l’indépendance de l’Algérie à ce jour ?
Faut-il aussi reconnaître ou rejeter le droit à s’identifier à la fondation pour ceux qui travaillent politiquement, aujourd’hui, pour leur propre compte alors qu’ils se sont fortement investis dans le FFS durant les années difficiles du parti unique ?

La logique voudrait que le Chef du FFS se tienne au-dessus de la mêlée politique dès la mise en
place de cette fondation qui portera son nom.

Les rédacteurs des textes statutaires de la fondation Hocine Aït-Ahmed seront appelés à étudier et trancher toutes ces questions d’apparence simples, mais en réalité d’une grande complexité.

Notons enfin qu’avec la création de cette fondation, deux options seront réservées pour le plus vieux parti d’opposition.

La première : le FFS redeviendra aussi fort sinon plus fort qu’autrefois.

La deuxième : il succombera à sa maladie qui l’a obligé à l’inertie depuis plus de sept ans déjà.

Said Tissegouine

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici