Après l’annonce de la levée de l’état d’urgence par Bouteflika, le FFS et le RCD restent sceptiques

24
FFS et RCD
FFS et RCD

ALGERIE (Tamurt) – Dans une allocution prononcée à l’occasion de l’ouverture de l’école de formation politique Ali Mecili, Karim Tabou, premier secrétaire du FFS, tout en s’interrogeant sur la signification de ce qu’il qualifie de « vente concomitante » considère que « la décision envisagée de levée de l’état d’urgence dans un proche avenir peut être perçue comme un signal positif, mais le projet d’élaboration d’une nouvelle loi intitulée loi de lutte antiterroriste engendre l’inquiétude et le soupçon ». Pour M. Tabou, cette annonce qualifiée « d’arnaque » ne fera que profiter politiquement au chef de l’état.

« Le chef de l’État escompte un bénéfice politique à bon compte. Tout en maintenant en place le dispositif d’exception, il fait avaliser toutes les mesures antérieures quelles soient politiques ou sécuritaires et se fabrique une image d’homme d’ouverture auprès de l’opinion internationale », a-t-il déclaré. Il relève par ailleurs une similitude entre cette proposition et celles faites par le président égyptien. Pour lui, « la réponse du peuple égyptien est bien connue ; les Algériennes et les Algériens accepteront-ils ce que les Égyptiennes et les Égyptiens refusent ? »

De son côté, le RCD a, dans un communiqué qu’il a rendu public hier, estimé que le pouvoir s’adonne à des « manœuvres politiques dangereuses », au lieu « de répondre à des aspirations populaires légitimes de demande de changement d’un système politique qui a ruiné la nation et asservi le peuple ». Pour le parti de Said Sadi, le pouvoir à travers cette annonce sur la levée de l’état d’urgence, « s’essaie encore à la manœuvre et aux provocations pour créer la diversion », est-il écrit dans le communiqué.

Le RCD qui compte prendre part à la marche du 12 février prochain qui sera organisée par le mouvement pour le changement et la démocratie rappelle « qu’il s’en tient à la décision retenue avec ses partenaires : le maintien d’une marche populaire le 12 février à Alger ».

Tiziwar 2001

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici