Ils ont damé le pion à l’Amal de Boussaâda, Les Crabes du MOB filent droit vers l’accession en ligue II professionelle

0

BOUGIE (Tamurt) – Le Mouloudia de Bejaia est sorti indemne de son déplacement à BouSaâda, où les Vert et Noir sont revenus avec les trois points de la victoire. Une victoire salutaire qui permet aux Crabes de demeurer à cette 1ère place, avec deux points d’avance sur le dauphin, le NARB Reghaia, qui, même si il a gagné à domicile par la plus petite des marges ,face au Widad de M’sila, cette victoire n’est pas suffisante pour détrôner un leader qui n’est pas prêt de lâcher prise à trois journées de la fin du championnat.

En effet, cette victoire fera du bien pour le club qui a réussi l’essentiel donc face aux gars de Bou-Saâda, et ce à trois journées de la fin du championnat. Les prochaines sorties des Bejaiouis s’avèreront décisives, notamment cette rencontre de la 24ème journée qui verra les camarades de Sofiane Idirène recevoir l’USM Khenchela, soit une équipe que les Vert et Noir ont épinglé à Khenchela même sur le score de un but à zéro, signé, pour rappel par le milieu de terrain, Djebar Akrour.

Alors que dans le même moment, les Réghaouis joueront gros face au MC Mekhadma et la JS Djijelli recevra le NC Magra. Si on fait le compte, sur les neuf points possibles, le Mouloudia aura besoin d’au-moins quatre points pour s’assurer de décrocher cette 1ère place qui lui permettra d’accéder en ligue II professionnelle.

Addenda : Bouzidi, le coach du MOB, empêché de rentrer sur le terrain

Pour ce match entre le Mouloudia de Bejaia et l’Amal de Bou-Saâda, c’est l’adjoint de Bouzidi, Mahmoud Hamitouche, qui a géré le MOB à travers le banc. En effet, le coach en chef était interdit de rentrer sur le terrain par les supporters du club local et c’est là, la deuxième fois qu’il subit un tel sort.

La première fois, c’était face à l’USM Ain Beida, où le coach a dû céder sa place pour Hamitouche qui a géré le match et qui a réussi à contraindre les Bou-Saâdis au partage des points (0/0). Pour certains qui ont pris connaissance de cet état de fait, le coach Bouzidi ne fait que ternir l’image du MOB en déplacement. Car, comment se fait-il qu’il se fasse maltraiter comme ça, alors qu’il est le coach du MOB ? Une question qui prête à confusion et à beaucoup d’interprétations.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici