Le militantisme et la responsabilité

11
Arrestation de militants kabyles
Arrestation de militants kabyles

CONTRIBUTION (Tamurt) – Mais, avant d’en arriver là, les formations politiques ont des statuts et leurs règlements internes que même leurs premiers responsables ne peuvent entraver puisque l’instance suprême est le congrès, qui est souverain, et seul habilité à effectuer des changements voire même à tout remettre en cause.

Le militant est l’élément de base. Pour le MAK, il est carrément {La fierté de la Kabylie}. Il est donc tenu d’agir conformément aux principes du mouvement et de contribuer, chacun comme il le peut, à l’aboutissement de son combat, et cela, où qu’il soit : En Kabylie ou ailleurs.

Tout militant se sentant capable de faire plus a le droit d’être ambitieux et d’aspirer à devenir dirigeant, sans pour autant être de {ceux qui ne cherchent que leurs intérêts personnels} comme le pensent, à tort d’ailleurs, beaucoup de militants de base. On parlera alors de {crise}, de {magouilles }ou de {luttes intestines} alors qu’il n’en est rien. Il y a des situations où des changements s’imposent et cela peut être des sanctions, des promotions ou même, parfois, les conjonctures qui demandent des compétences et des qualités adéquates du moment. Donc, souvent, les propos tels que {autoritarisme} ou {zaïmisme} ainsi que bien d’autres termes ne sont que des délires. Sinon, pourquoi alors structurer un mouvement et le doter d’instances dirigeantes si l’on n’accepte pas certaines décisions qui relèvent de leurs prérogatives, surtout lorsqu’il s’agit d’appliquer les statuts et de réagir lorsque la situation s’impose, notamment lorsque la crédibilité de la formation politique entière est en jeu ?

Par ailleurs, il est utile de rappeler qu’un dirigeant est avant un {militant} et la seule différence qu’il y a entre lui et le militant de base est la {responsabilité}. Il s’agit bien d’une {responsabilité} et non pas de {pouvoir} et elle synonyme de {sacrifice} au sens large du terme. Tout ce qu’il est demandé au militant qui accepte un poste de responsabilité est sa capacité à l’assumer et sa disponibilité. Bien entendu, lorsque l’on choisit un militant pour accomplir une certaine tâche, il y a toujours des critères de sélection tels que la sagesse, l’intelligence, le bon comportement mais aussi la crédibilité.

Pour cela, il faut que les militants cessent de s’agiter pour rien et de crier au scandale à chaque fois que la situation impose certaines mesures. Et surtout, la moindre des choses est de lire et d’apprendre tous les textes fondamentaux de leur mouvement, afin d’éviter les débats stériles et les accusations gratuites, car, il est anormal de lire et de relire à chaque fois ces textes puisque chaque militant est sensé les connaître : C’est une perte de temps.

Pour terminer, que chacun fasse le bilan d’une décennie d’existence du MAK depuis la déclaration du 5 juin 2001 issue du MCB Rassemblement National jusqu’à aujourd’hui en passant par le congrès constitutif du 14 août 2007 d’Ighil Ali et la proclamation du GPK à Paris le 1er juin 2010 : Ne trouvez-vous pas extraordinaire tout ce qui a été réalisé en si peu de temps dans les conditions que tout le monde connaît ?

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici