Le militantisme et la responsabilité

11
Arrestation de militants kabyles
Arrestation de militants kabyles

CONTRIBUTION (Tamurt) – Mais, avant d’en arriver là, les formations politiques ont des statuts et leurs règlements internes que même leurs premiers responsables ne peuvent entraver puisque l’instance suprême est le congrès, qui est souverain, et seul habilité à effectuer des changements voire même à tout remettre en cause.

Le militant est l’élément de base. Pour le MAK, il est carrément {La fierté de la Kabylie}. Il est donc tenu d’agir conformément aux principes du mouvement et de contribuer, chacun comme il le peut, à l’aboutissement de son combat, et cela, où qu’il soit : En Kabylie ou ailleurs.

Tout militant se sentant capable de faire plus a le droit d’être ambitieux et d’aspirer à devenir dirigeant, sans pour autant être de {ceux qui ne cherchent que leurs intérêts personnels} comme le pensent, à tort d’ailleurs, beaucoup de militants de base. On parlera alors de {crise}, de {magouilles }ou de {luttes intestines} alors qu’il n’en est rien. Il y a des situations où des changements s’imposent et cela peut être des sanctions, des promotions ou même, parfois, les conjonctures qui demandent des compétences et des qualités adéquates du moment. Donc, souvent, les propos tels que {autoritarisme} ou {zaïmisme} ainsi que bien d’autres termes ne sont que des délires. Sinon, pourquoi alors structurer un mouvement et le doter d’instances dirigeantes si l’on n’accepte pas certaines décisions qui relèvent de leurs prérogatives, surtout lorsqu’il s’agit d’appliquer les statuts et de réagir lorsque la situation s’impose, notamment lorsque la crédibilité de la formation politique entière est en jeu ?

Par ailleurs, il est utile de rappeler qu’un dirigeant est avant un {militant} et la seule différence qu’il y a entre lui et le militant de base est la {responsabilité}. Il s’agit bien d’une {responsabilité} et non pas de {pouvoir} et elle synonyme de {sacrifice} au sens large du terme. Tout ce qu’il est demandé au militant qui accepte un poste de responsabilité est sa capacité à l’assumer et sa disponibilité. Bien entendu, lorsque l’on choisit un militant pour accomplir une certaine tâche, il y a toujours des critères de sélection tels que la sagesse, l’intelligence, le bon comportement mais aussi la crédibilité.

Pour cela, il faut que les militants cessent de s’agiter pour rien et de crier au scandale à chaque fois que la situation impose certaines mesures. Et surtout, la moindre des choses est de lire et d’apprendre tous les textes fondamentaux de leur mouvement, afin d’éviter les débats stériles et les accusations gratuites, car, il est anormal de lire et de relire à chaque fois ces textes puisque chaque militant est sensé les connaître : C’est une perte de temps.

Pour terminer, que chacun fasse le bilan d’une décennie d’existence du MAK depuis la déclaration du 5 juin 2001 issue du MCB Rassemblement National jusqu’à aujourd’hui en passant par le congrès constitutif du 14 août 2007 d’Ighil Ali et la proclamation du GPK à Paris le 1er juin 2010 : Ne trouvez-vous pas extraordinaire tout ce qui a été réalisé en si peu de temps dans les conditions que tout le monde connaît ?

11 COMMENTAIRES

  1. {{De petites idees pour le MAK pour passer a l’action}}

    Chaque village et chaque confederation kabyle doit avoir son armoirie.

    Chaque confederation doit aussi avoir son gouvernement et son drapeau.

    Chaque village de plus de 10 000 habitants doit avoir son siege et son conseil municipaux.

    Toutes les rues et pistes de nos villages et campagnes doivent vite etre baptises democratiquement par les habitants eux-memes (utiliser noms de plantes, arbres, roches, animaux etc comme faisaient nos ancetres) en posant des plaque ecrites en Kabyle et en francais (Ulac taravt svp).

    Internet et telephone partout en Kabylie.

    Des barages d’eau partout.

    Rekabyliser l’agriculture, le travail et la societe kabyles.

    Dehanachiser les sports kabyles

    Desalgerianiser les Algeriens

  2. Nous sommes ici, confronté à un problème de base. Un fondement à tout être humain qui l’induit en erreur par qu’il ne maîtrise pas un sujet : la connaissance, le savoir, l’instruction, l’éducation.

    Un système, tel qu’il soit ne peut fonctionner si l’on ne donne pas d’instruction (connaissance, savoir) aux participant de ce système.

    Le MAK est un système de « parti politique », ayant des institutions, un règlement, etc…

    Il est temps pour le MAK, que ce système soit connu de tout ses militants et futurs militants. Ne serait il pas urgent que le MAK organise des sessions de formations pour tout les militants qui le désire, par ses cadres ?

    Plus vite la population sera instruite, plus vite le ciment se formera.

    J’en appelle au MAK, afin que dans son programme, soit institué comme FONDEMENT de la futur région autonome de Kabylie, l’éducation et l’instruction CONTINUE de tout les Kabyles.

    Que l’éducation et l’instruction soit à la Kabylie, ce que le service militaire obligatoire est pour une nation.

    Vive le MAK, vive le GPK, Vive la Kabylie

  3. Obama, vient de se faire refuser la date du 7 Septembre pour s’addresser au Senat – Le Secretaire, lui propose le jour d’apres jeudi, qui corrspond au debut de saison de football Americain. Pour cause nous avons une reusion ce jour-la !

  4. {« il faut que les militants cessent de s’agiter pour rien et de crier au scandale à chaque fois que la situation impose certaines mesures »}: d’accord, mais il faut aussi que les décisions du MAK soient un peu plus{{ transparentes}} et mieux expliquées ou explicitées. L’affaire Larvi – Loukad – Chabane en est un exemple frappant, et je pense que beaucoup de gens n’ont pas encore compris les vrais motifs de leur éviction. La transparence dans les décisions évitera les fausses accusations, y compris les qualificatifs{ « autoritarisme »} ,{ « zaïmisme »} et autres{ « délires »}.

    {« la moindre des choses est de lire et d’apprendre tous les textes fondamentaux de leur mouvement, afin d’éviter les débats stériles et les accusations gratuites »}: c’est fait depuis longtemps! Et contrairement à ce que vous écrivez, ce n’est pas une perte de temps.

    {« bilan d’une décennie d’existence du MAK »}: on peut penser qu’il est insuffisant, dans le sens où on ressent toujours le besoin de faire plus, surtout dans le contexte actuel. On a envie que ça bouge plus, on a envie de voir interpelés les élus de Kabylie sur la question de l’autonomie et sur d’autres questions comme la réactivation des GLD ou la place du drapeau amazigh dans les lieux publics qui dépendent de leur juridiction, on a envie de voir le GPK s’impliquer dès maintenant dans l’organisation d’une consultation populaire, sous n’importe quelle forme, sans que cela soit forcément un référendum mais plus simplement un « sondage » grandeur nature ou autre.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici