Bouaziz Ait Chebib et ses compagnons relâchés après un long interrogatoire

25
Bouaziz Ait Chebib
Bouaziz Ait Chebib

KABYLIE (Tamurt) – Le responsable du MAK était à bord d’une voiture d’un de ses amis qui le déplaçait à Boughni afin de distribuer les tracts appelant à la marche. Après avoir sillonné la région de Draâ El Mizan, il a fait le tour de la ville de Boughni où une voiture banalisée, à son bord des policiers en civil, les a suivi et donné le signal au barrage où il a été interpellé.

« {Un officier en civil, qui les suivait, a essayé, avec zèle, d’intimider le secrétaire national à l’organique en lui disant: c’est vous qui êtes à l’origine de tous les maux qui rongent la Kabylie et nous sommes en mesure de vous mettre en prison} », raconte un des militants arrêtés.

Le militant autonomiste qui a aussitôt décliné son identité et sa fonction au sein du MAK tout en assumant l’entière responsabilité de l’opération de distribution des tracts, lui a répondu: «{ faites ce que vous avez à faire. Nous assumons nos responsabilités. Nous sommes des bâtisseurs de la paix et de la démocratie. Notre combat est impératif pour le salut de la Kabylie} ».

Une fois au commissariat, l’interrogatoire a duré près d’une heure durant laquelle aucun mot en arabe n’a été prononcé par le secrétaire national à l’organique et ses amis, raconte-t-on encore. Les officiers lui reprochaient le fait qu’il n’a pas d’autorisation pour dispatcher les tracts et que le Mouvement n’est pas agréé. La réponse du secrétaire national à l’organique fut claire, a-t-on précisé. « {Nous ne sommes pas dans un Etat de droit. La loi fondamentale interdit les organisations à caractère régional donc nous n’avons pas d’autres choix que d’exercer notre citoyenneté en dehors du cadre officiel pour défendre nos droits} », a rétorqué le responsable du MAK à l’adresse des policiers.

« {Un officier se revendiquant berbère et fier d’être arabisé a essayé d’assimiler l’autonomie à l’indépendance avant de se rétracter devant la bonne leçon politique du SN à l’organique sur le concept d’autonomie} », a-t-on ajouté.

Les militants ont été relâchés, sans signer de PV, après que la police ait photocopié leurs papiers d’identité et enregistré des renseignements. Il y a lieu de signaler qu’ils n’ont subi aucune brutalité.

Il est à rappeler, aussi, que le secrétaire national à l’organique est à sa troisième arrestation.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici