Enlèvement de Nourredine Belmouhoub : « On m’a demandé de retirer ma plainte contre Khaled Nezzar « 

5

ALGÉRIE (Tamurt) – Nourredine Belmouhoub a déclaré «J’ai été enlevé dimanche près de la Maison de la presse. Quatre personnes en civil m’ont embarqué de force dans un Caddy Volkswagen de couleur blanche. Le conducteur a pris l’avenue de l’ALN, direction Hussein Dey. Quelques minutes plus tard, on m’a fait baisser la tête. Puis j’ai été séquestré dans un endroit inconnu.»

«Les agents, je ne sais pas s’ils sont du DRS ou de la police, n’arrêtaient pas de me dire “retires la plainte que tu as déposée contre Nezzar” » . Ils me disaient aussi : « Reste tranquille et arrête tes activités de militantisme pour les droits de l’homme »

Son avocat, maître Amine Sidhoum, demande «l’ouverture d’une enquête judiciaire pour faire la lumière sur cet acte ignoble». La victime déposera une plainte aujourd’hui auprès de la cour d’Alger contre X, pour enlèvement et séquestration.

Dans un communiqué rendu public hier, Salah Eddine Sidhoum, membre fondateur du Front du changement national (FCN) et militant des droits de l’homme, dénonce «les pratiques terroristes de ce régime illégitime qui ne resteront pas impunies. Nous saisirons toutes les institutions internationales pour que ce crime soit sévèrement puni».

Dans un communiqué de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (Laddh), signé par Mostefa Bouchachi, cette séquestration est aussi dénoncée avec la plus grande énergie. Pour cette ligue l’arrestation et la séquestration de plus de trois jours de M. Belmouhoub est l’oeuvre « des éléments qui ne peuvent dépendre que des Services de la République algérienne », et d’ajouter : «Nous sommes face à une dérive grave qui nous rappelle les pires moments des années 1990.»

Nous rappelons nos lecteurs que l’ex-ministre de la Défense nationale, Khaled Nezzar, avait été arrêté jeudi dernier à Genève pour suspicion de «crime de guerre» sur mandat du ministère public de la Confédération suisse.

5 COMMENTAIRES

  1. le GSPC en Kabyle, proçède d’une manipulation de l’opinion. On tente de lui faire avaler que ce groupe est réellement structuré, qu’il dispose d’une vraie capacité de nuisance et surtout qu’il est structuré dans la Quaida. Peut être pour préparer l’opinion à des attentats qui se préparent. De l’intox d’apprenti subversif contre le clan adverse qui dit tout le contraire sur la capacité de nuisance du GSPC et qui fait tout pour le ramener à des proportions bien plus modestes. Celles d’un groupe aux abois, et dont le réel soutien logistique est à chercher ailleurs que chez l’habitant. Le DRS est habituellement l’organe. Dans le cas du DRS, l’organe a un besoin impérieux de fonctionner. De fonctionner comme à l’accoutumée. Dans la subversion intégrale. Parce qu’il a été conçu pour cela. Rien que pour cela. Les barons du DRS et certaines de leurs clientèles, dont l’immense richesse en avaient fait des décideurs à part entière, vont trouver dans les invites pressantes des néo cons américains, le prétexte de reprendre du service. Car entre-temps, les prévisions géostratégiques des américains, à moyen et à long terme, avaient englobé l’Algérie et le Sahel dans leur vision apocalyptique du monde futur. Un monde qui ne serait rien d’autre qu’un empire américain. Parmi les ingrédients qui doivent permettre la mise en marche du processus, la menace d’un terrorisme islamiste qui menace tout l’occident chrétien est un préalable. Or Al Qaeda s’est avérée jusque là comme un outil particulièrement efficace. Il fallait donc, pour plus de crédibilité, que les groupuscules islamistes La voie de l’impunité »
    Treize ans après, le rapport d’enquête figure dans le dossier transmis par Alger à l’ONU, et conclut à une « crise cardiaque aiguë », sans « aucune trace de violence » sur le corps. La victime aurait été libérée parce qu’elle souffrait de « maux d’estomac ». Le certificat de décès a néanmoins conclu à une « mort suspecte ».
    Les poursuites engagées par la suite par la famille, dont la première plainte remonte au mois de janvier 1999, sont restées lettre morte, bien qu’Alger ait souligné que tous les recours n’avaient pas été saisis. Après examen du dossier, le Comité contre la torture des Nations unies a cependant considéré que la plainte était recevable et « que les éléments de communication qui lui ont été soumis sont constitutifs de torture ».

    « La victime a souffert d’un traitement en détention d’une telle gravité, sous l’autorité d’agents étatiques, qu’elle a entraîné son décès dans un laps de temps très court », indique-t-il. En conséquence, l’ONU somme l’Algérie de poursuivre en justice les personnes qui auraient torturé Djilali Hafani, et de l’informer des suites dans un délai de 90 jours, « y compris l’indemnisation de la requérante ».

    Pour Philip Grant, directeur de Trial, qui se félicite de cette condamnation, « l’Algérie ne peut poursuivre dans la voie de l’impunité : les victimes de torture et de violation graves commises durant la guerre civile ont le droit de connaître la vérité et d’obtenir justice ». L’association suisse de lutte contre l’impunité était déjà parvenue à faire condamner l’Algérie par l’ONU, en mai, pour le cas d’une disparition forcée.
    bon courage frere Nourredine BELMOUHOUB

    http://ahfe.unblog.fr/

  2. c’est un islamiste notoire ce belmouhoub. Je ne suis pas adepte de la politique des généraux mais sur ce coup je suis avec nezzar et ceux qui ont arreté le fis en 92, je préfère un régime militaire corrompu mais laic qu’une théocratie du 7eme siecle.

  3. Je ne sais pas qui est Belnouhou, mais je sais que Khaled Nezzar a sauve l’algerie. Et, il n’a pas agi seul, plutot il a excute un ordre en tant que militaire.De toute facon Belnouhou roule pour un revanchard, qui veut mettre a genou l’Algerie.
    Je veux savoir plus sur ce qui fait bouger Belnouhou, si quelqu’un a plus d’infos.
    Merci

  4. Notre bon coeur nous perdra ,nous les kabyles,car nous ne tirons pas ,héas,des leçons du déni identitaire et de l’araboislamisation dont nous sommes victimes de la part de la pire des colonisations le panarabisme.
    Ce kidnappé ,puis relâché par LE DRS du pouvoir d’alger ,assassin de kabyles et destructeur de la kabylie, est un islamiste pur et dur de l’ex fis.Il traitait matoub de mécreant et ferhat de séparatiste au service de la france.Cet arabomusulman qui n’accepte de kabyles qu’arabisés par l’islam,comme il se prétend lui,est un ennemi de la kabylie et de son combat pour son autonomie et pour sa libérté.

    Ses amitiés politique araboislamistes sont les sidhoum,l’ignoble dehbi et son sbire d’ami,benchenouf ,des antikabyles viscérales….et bien sûr la peste belhaj et le choléra madani.
    Ne devons nous pas ,dorénavant séparer le bon grain de l’ivraie…,?

  5. Azul
    Pratique qui a tendance à devenir normale en Algérie. Personne ne s’en émeut; personne ne s’indigne. Ces peuples sont pratiquement normalisés.
    Il y a juste à signaler que le tir de sommation de la justice helvétique a causé un tel désordre dans le poulailler que ça ne sera plus comme avant. D’autant plus que, semble-t-il, une longue, très longue, liste d’indignitaires algériens sont dans le viseur de la justice.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici