140 ans d’état de siège !

19

CONTRIBUTION (Tamurt) – La conquête française de la Kabylie fut la plus compliquée et de loin la plus sanglante. On apprend d’ailleurs dans les récits des époques militaires de la Grande Kabylie que les moyens mis à disposition de l’armée française dépassent l’ensemble des moyens mis à disposition des autres régions. Plusieurs batailles opposèrent français et kabyles. Ces derniers ont étendit les zones de combats d’Alger jusqu’à Constantine.

Mais ce qui allait définitivement rompre cette souveraineté, c’est la mort Ccix El Mokrani en 1871. Les troupes kabyles furent décimées par un ennemi mieux armé et plus nombreux. Je l’imagine, Mohand Amokrane, gisant sur son sang sur le Sébaou, regardant cette débâcle d’un air visionnaire comme si demain ne sera plus jamais comme avant. Tout comme j’imagine ces centaines de kabyles qu’on embarqua sur des navires pour les transporter loin de leur vie, en Nouvelle Calédonie et ailleurs.

Après cette défaite, Tamurt N Yqvayliyen (La Kabylie) venait de perdre son indépendance. Une indépendance que personne auparavant n’avait pu réussir à lui ôter.

1962 est la fausse indépendance qu’attendaient les kabyles car elle ne leur permet pas non plus d’exister en tant que tel. Quoi de mieux que de rétablir des méthodes du colonialisme français comme les bureaux arabes qui consistaient à dépersonnaliser l’âme d’une région et la conviction d’un peuple ! L’Algérie sera désormais un État arabo-musulman. Exactement à l’opposé des valeurs kabyles.

Également, rien de mieux qu’une présence massive de l’armée nationale à hauteur de 30% pour signifier cette domination. Sommes-nous étrangers dans cette Algérie ? Apparemment oui !

Les kabyles ne sont pas arabes et ne sont pas obligés d’être musulmans comme le disait Matoub Lounes. Quelle différence y a-t-il entre le colonialisme français et le colonialisme arabo-musulman algérien ? Aucun, si ce n’est le virage civilisationnel pris.

Les 91 ans de domination française (1871-1962) et les 49 ans actuels de la domination algérienne portée sur l’arabisme et l’islamisme depuis 1962 ne sont finalement qu’une suite logique des choses. Boumedienne en déferlant vers l’Algérie avec son armée inutile des frontières vu qu’elle n’avait jamais combattue la France, devait bien avoir un regret, celui de voir la France lui rendre une Algérie avec « encore » des kabyles !

Par Sofiane


COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici