Aprés cinq années d’attente, la faculté de droit sera bel et bien implantée à Amizour – Le wali de Bougie (Bejaia) a posé la première pierre

12

Un rêve devenu aujourd’hui réalité, ce projet absorbera un taux considérable de chômeurs et offrira aussi un nouveau visage pour la commune, de par son lieu d’implantation (A proximité de la RN 75).

« C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis l’année 2006. Hier, 27 décembre 2011, avec la pose de la 1ère pierre de ce grand projet, porteur de nouveaux horizons pour notre commune et aussi pour toute la wilaya, je ne remercierai jamais assez les autorités de notre pays, le wali de Bougie (Béjaia) en particulier et le recteur de l’université de Bougie (Béjaia) pour avoir accompagné ce projet. Tout comme je remercie aussi, tout ceux qui nous ont accompagné dans la réalisation ce projet « , nous a déclaré le P/APC d’Amizour, M. Salem Mammeri.

12 COMMENTAIRES

  1. Entre autres, ce regime a decide de punir la region de Vgayet et la valle de la Soummam en general en ne construisant pas l’autoroute qui devait relier Vgayet et toute les villes de la vallee a la grande autoroute Est Ouest. Aller voir du cote de Tlemcen et Oran et voyer toutes les acces rapides construits vers l’autoroute alors qu’a Vagyet c’est la meme route contruite par les colons francais qui est toujours utilisee. Ce regime haineux est sans sans pitie pour la Kabylie.

    • Azul
      La vrai punition n’est pas tant l’autoroute est-ouest.; à la limite, on s’en fout; on n’en veut même pas. La seule autouroute qui vaille c’est celle qui relierait Vgayet – TIzi – Tuviret – Vgayet : comme une boucle.
      Par contre la vrai punition c’est plutot le maintien de ces chemins de chevre tracés à la hâte sur les flancs et les crètes de montages durant l’époque coloniale.
      Concernant les voies de communication, l’Algérie n’a jamais « pensé » la Kabylie comme une entité, un ensemble. Elle a crée des routes pour aller à Stif, à alger, a Bordj, partout; mais elle a jamais renforcé les routes entre localités kabyles. C’est ça la perfidie; c’est ça le crime.
      Par ailleurs, pour moiderniser les routes de Kabylie, il n’y a qu’une seule alternatives : des routes le long des cours d’eau : amasin, bussellam, par ex.. Ces routes partiraient des grandes vallées empruntant ces cours d’eau avant de remonter vers les villages. C’est le bon sens même. Et puis, il ne s’agit pas de réinventer la roue; les pays qui ont dompté la montagne, la Suisse, l’autriche, etc., ont procédé de cette façon. Cela pemettra de raccourcir la longueur des trajets et les temps de voyage de deux tiers.
      Voila un un chantier noble que seul un gouvernement kabyle, pensant kabyle, peut réaliser.

  2. Amizour a besoin d’un centre universitaire de technologie et nom une universite XOROTO de droit . C’est de betisation par excellence et cela vas faire de certains de nos universiataires des experts en droit arabe et islamique au lieu d’etre des experts dans les sciences de la technologie . Regarder ce qui’il ont construit a Tlemcen : des centres pour les sciences avances.. nous ils nous ramenent du droit!
    Une autre maguouille pour detruire ce qui reste de la kabylie, Y at il encore des kabyles qui ont de la cervelle en Kabylie ???

  3. Azul IMAZIGHEN,
    Sincérement quand je vois tous ces gros porcs avec leur echarpes de merde anegeriens qui se sont goinfrés sur le dos des Amazigh depuis la nuit des temps, cela me fait rire.
    A mes frères, a mes frères, des montagnes du Djurjura, ils faut plus croire à tous ces chiens du fln, ils non rien fait pour les Imazighen ce n’est pas aujourd’hui qu’ils feront quelque chose.
    Comme on dit « on n’est jamais mieux servit que par nous même » Vive La KABYLIE, LIBRE,LAIC avec son drapeau Amazigh et son écriture Tifinagh.
    Restons LIBRE, restons AMAZIGH.

  4. Bjr, j’ai lu les commentaires postés, je pense que la concrétisation d’un projet comme celui la à l’intérieur d’Amizour c’est un plus, moi je termine à chaque fois ma journée par == pour me rappeler de mes réalisations et actes journaliers, alors dire des mots négatifs sur un projet comme celui la et dire des mauvais mots sur les gens qui ont accompagnés ce projet, je dis qu’il est très clair qui sont les mauvais !!

    • Azzul fellak a mourad
      Si on considère l’apport d’un centre universitaire du seul point de vue de la création de quelques postes d’emploi (par ailleurs improductifs comme l’est l’université algérienne en genéral), alors je suis d’accord avec toi. Mais, bon, alors dans ce cas, on est sur quelle planète la ? On vit dans quel siècle, plutot dans quel millénaire ?
      Un projet comme celui la, que ce soit à Amizour ou ailleurs, ça ne se considère pas du point de vue de postes d’emploi (temporaires ou permanents) ou de petit commerce de confiseries. Ces éléments ne sont que la conséquence lointaine d’enjeux bien plus importants.
      IL faut se poser la question : que produit l’école-université algérienne ? Rien de positif; où sont les élites ? ou sont les cadres ? ou sont les techniciens ? Par contre, il ne faut jamais les perdre de vue : le sytème scolaire et universitaire algérien n’a qu’un seul objectif : arabiser, islamiser (et vice versa), former des intégristes pour le maquis pour justifier le régime militaire et les verrous sur la société. Et ce système, nous l’avons pas encore mis en quarantaine, a transofrmé une société méditerranéenne en un poulailler de batterie qui ne sasit que lever le cul au ciel cinq fois par jour.
      Il faut savoir que Amizour (comme toute la Kabylie) d’aujourd’hui vit une régression terrible par rapport à Amizour des années 1960 – 1970 par exemple. Vous pouvez en parler aux personne plus agées, ils vous en parleront. Et ça, c’est la faute à l’école d’abord, cette qui prépare les gens à accepter le régime militaroi policier. Cette « école qui forme des sujets, des résignés au lieu de préparer les gens à la vie.

  5. Le droit kabyle doit émerger pour s’attaquer au colonialisme mental, spirituel, économique, culturel et territorial des despotes impérialistes arabes !

    Le peuple kabyle aimerait bien faire de cette institution universitaire le premier institut de droit kabyle et universel en langue kabyle. Nous devons cesser de nous sentir forcés de perpétuer l’enseignement du doit colonial arabe dans notre pays, la Kabylie, a notre détriment. La liberté kabyle et amazighe en général passe par l’enseignement et l’exercice d’un droit inspiré de la culture démocratique, laïque et universelle kabyle !

    Le droit kabyle doit émerger pour s’attaquer au colonialisme mental, spirituel, économique, culturel et territorial des despotes impérialistes tyranniques, esclavagistes et génocidaires arabo-islamo-terroristes !

    • oui, je vie en France depuis 40 ans, je suis toujours immigre, dans se pays ont me considère toujours comme arabes,alors que je suis amazighe de kabylie,l’orsque je fesais mes étudesprimaire à bougaa,w de setif, les profs, la plupart des élèves, me connsideré comme kabyle,car je comprenais rien a cet langue, mes grand parent, mes parent,mes oncle mes tante parler uniquement kabyle,il pouvais pas m’aider dans mes devoir,j’avais beaucoup de diffécultés,les élèves se moqué de moi, ils y’avais un rasisme anti kabyle instauré par les autorité de l’époque,est certains élèves. qui c’est propagé dans la petite ville de bougâa, ont étais forcé de se dire arabes, par crainte comme les juifs en France, dans les année 50 ans après guerre.je ne suis pas anti arabes car j’avais des camarades arabes qui étais des amis.
      mais je ne comprenais pas se qui m’arrive, est ma famille aussi, ensuite tous a commencé a se dégradé les derniers pied noir se sont nous, mais le plus dure c’ étais d’obtenir un passeport, car si comme si ont étais des traitre alors que toute ma famille a participé au prés des moudjahidines, je dit que nous sommes dans nôtres pays est les arabes sont des immigrée, ou c’est la révolution comme en syrie,

  6. Azul ! Tettarkav-iyi tawla mara zerragh at lehnek am wigi d at ukerciw !!! Wid i yekhlen tamurt !!! Ça me rend très malade quand je vois ces monstres aux joues pendantes et aux ventres ronds comme des sacs bien remplis !!! Ceux qui sèment la térreur en kabylie !!! La race à exterminer, ce sont ces monstres non les HYÈNES d’Amizour !! Que ça rentre bien dans la tête de cette personne qui a tendu le piège à cette pauvre bête !!!

    Pour l’autodétermination du peuple kabyle !
    Vive la kabylie autonome !
    vive le MAK !
    A bas le régime arabo-franco-baathiste !

    Racid si tmurt n Valencia (Autonome ), Spain.

  7. Azul
    Si c’est pour une taseddawit qui soit au service de la kabylie, qui s’intègre dans le projet de socité kabyle (ce dont je doute fort, {azrem urd yettak ara taqemmuct}), alors c’est une bonne chose.
    Mais une école, une université qui participe à la dépersonnalisation, qui ne part pas de nos réalités, de notre histoire, de nos besoins, etc…, alors ce projet sera un énième désastre de la Kabylie.
    M. le Wali, parachuté directement à partir d’Alger, nommé par le berzidan, peut-il savoir ce dont Amizour a besoin ? Peut-il remplacer un gouverneur de Bgayet, élu au suffrage universel ? Je ne le crois pas l’espace d’une seconde.

    • Le peuple kabyle aimerait bien faire de cette institution universitaire le premier institut de droit kabyle et universel en langue kabyle. Nous devons cesser de nous sentir forcés de perpétuer l’enseignement du doit colonial arabe dans notre pays, la Kabylie, a notre détriment. La liberté kabyle et amazighe en général passe par l’enseignement et l’exercice d’un droit inspiré de la culture démocratique, laïque et universelle kabyle!

      Le droit kabyle doit émerger pour s’attaquer au colonialisme mental, spirituel, économique, culturel et territorial des despotes impérialistes tyranniques, esclavagistes et génocidaires arabo-islamo-terroristes!

      • Azul
        Il faut savoir que la première chose faite par le colonialisme français après l’occupation de la Kabylie en 1857, c’est de remplacer l'{{ {Azref} }}, le droit coutumier kabyle, par des juridictions sous l’autorité des cadis, donc par le droit musulman.
        Parallèlement, ils ont réduit presqu’à rien les prérogatives des assemblées de villages et des iârchiwen, au dessus desquelles ils ont mis les communes mixtes, les caids etc… Ils se sont, par la, attaqué à une démocratie, fragile par définition comme l’est toute démocratie, vieille de plus de 2000 ans. L’état algérien n’est que le continuateur, en pire, des pratiques de l’époque coloniale.
        Voila le type de danger qu’un pays sous domination étrangère comme l’est encore la Kabylie encoure

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici