Moussa Touati à Tizi-Ouzou : « Les fraudeurs utilisent les bulletins des non votants »

9

TIZI WEZZU (Tamurt) – Bien au contraire, le premier responsable du FNA a affirmé être « très content de se retrouver dans la région natale du valeureux colonel Amirouche ». M. Moussa Touati dont la présence à Tizi-Ouzou a été motivée par la campagne électorale a réservé ses critiques au pouvoir algérien « responsable des malheurs du peuple algérien ».

Sans mâcher ses mots, le président du FNA a déclaré devant une assistance nombreuse (la salle était pleine à craquer) que ceux qui ont pris la destiné du peuple algérien depuis I962 envoient leurs enfants s’instruire à l’étranger et leur assurent les études avec l’argent du peuple, pour un simple mal de tête, ils se rendent également dans les cliniques étrangères avec l’argent du peuple tandis que le simple citoyen est livré à lui-même. « Aujourd’hui, souligne le premier responsable du FNA, il est temps qu’ils partent ». A noter qu’en énumérant tous les maux dont souffrent les citoyens et par la cause des dirigeants, une voix anonyme s’élève dans la salle : « Il ne reste que la fuite ». « Non !, s’est écrié M. Moussa Touati, c’est à nous de faire partir ces gens-là maintenant ! Oui, je vous le dis, c’est à nous de faire fuir ces gens-là. C’est ici notre pays et c’est nous qui l’aimons. Oui, le moment est venu pour nous de concrétiser les idéaux de nos martyrs ».

Passant au choix des candidats de son parti concernant la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Moussa Touati révèlera que leur sélection a été faite par les militants de base. « idem concernant leur programme, ajoute l’orateur, car ils connaissent leur région mieux que moi ». Par ailleurs, le président du FNA a révélé que le salaire de la tête de liste de la wilaya de Tizi-Ouzou, en l’occurrence M. Mohammedi Saïd dit « Mohand » en cas d’admission à l’APN sera versé dans son intégralité dans un compte spécial pour qu’il soit enfin octroyé aux familles démunies de la wilaya de Tizi-Ouzou.

S’agissant des autres candidats, en cas d’admission bien sûr, ils mettront à la disposition des familles démunies chaque fin du mois 20% de leurs salaires. Cet engagement, M. Mohammedi Saïd dit « Mohand » le renouvellera à l’assistance après le passage de M. Moussa Touati.

Dans sa stratégie pour le « changement », le président du FNA a plaidé naturellement pour la participation massive au vote le dix mai prochain. « Vous n’êtes pas obligés de mettre le bulletin dans l’urne mais il faut se faire enregistrer car les fraudeurs utilisent les non votants pour frauder », a déclaré le premier responsable du FNA avant de révéler qu’en 2007, le taux réel de participation à Tizi-Ouzou était seulement de l’ordre de 01%. Tours à propos de ce rendez-vous du président du FNA à Tizi-Ouzou, nous devons relever que les organisateurs ont fait preuve d’une grande compétence pour remplir la salle.

En effet, en plus des centaines de casquettes à l’effigie du « FNA » qui ont été distribuées au public, la bonne musique a été aussi au rendez-vous. Le jeu du saxophone et de la batterie a poussé un bon nombre de jeunes à danser. Il va sans dire également que le slogan « {Imazighène anerez oua anakhnou} » a été à plusieurs reprises scandé par les jeunes.

Par ailleurs, le début du discours a été procédé par l’observation d’une minute de silence à la mémoire des martyrs de la révolution de Novembre, le Printemps I980 et le Printemps noir. En somme, M. Moussa Touati a réussi sa sortie à Tizi-Ouzou même si les Kabyles ont arrêté la ferme décision de tourner le dos à l’urne le 10 mai prochain. Oui, M. Moussa Touati, en homme politique averti, sait depuis longtemps qu’idéologiquement et politiquement, la Kabylie s’identifie au MAK et ne reconnaît comme autorité que le Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK). Ce n’est pas le cas, rappelons-le, de cette harpie qui dirige le PT laquelle a jugé « bon » d’insulter le peuple Kabyle. Dans sa tête de linotte, la femme, qui s’est retrouvé à la tête d’un parti on ne sait comment, a cru qu’insulter le MAK dans son propre fief lui ferait gagner des galons ou du moins jouir d’un nouveau sursis de la part de ses maîtres décideurs. Oh, Louisa Hannoune l’harpie se trompe. Au département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), on n’accorde ni de sursis ni de circonstances atténuantes. Le « hanounisme » n’a réussi à faire disparaître ni l’islamisme dans l’esprit des Algériens ni les convictions autonomistes chez les Kabyles. Il n’y a de valable que ces paramètres chez nos « gentlemen » du DRS. Le dix mai prochain au soir, les urnes de Kabylie seront vides et les autres (urnes) seront bourrées de bulletins en faveur des islamistes. A ce moment là, il ne restera plus à la femme qui, toute honte bue, a insulté le peuple kabyle et foulé au sol son drapeau que d’aller dans « son » Andalousie (Espagne) qu’elle aime tant, selon bien des témoignages, pour dépenser l’argent du contribuable algérien.

Saïd Tissegouine pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici