Elections législatives 2012 : La Kabylie n’a pas voté

22

KABYLIE (Tamurt) – Nous devons rappeler qu’au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou, pas moins de 32 listes ont été retenues par l’administration. En clair, ces 10 % de votants sont à mettre sur le compte de ces candidats et de leurs proches. Le taux le plus élevé de participation à Tizi-Ouzou a atteint 19%. Il a été enregistré à Sidi-Naâmane. A Illiltène, il a été enregistré zéro votant dans deux bureaux de vote. A Oued-Aïssi, seulement dix personnes ont jeté le bulletin dans l’urne. Le rejet de ce scrutin n’est pas seulement propre à l’électorat de Tizi-Ouzou. Car aussi bien à Bgayet (Béjaia) qu’à Tiviret (Bouira), le citoyen a complètement ignoré le centre de vote.

Dans la wilaya de Bouira, certaines de ses localités ont même enregistré des escarmouches. C’est le cas effectivement de Ghaffour, Takarvouzt, M’chdallah etc. Cela démontre, encore une fois, que le peuple kabyle ne croit pas aux chimères. Oui, le peuple kabyle attend des réformes politiques profondes desquelles sera consacrée l’autonomie de la Kabylie. Or ces réformes politiques tant attendues ne sont pas du ressort de ces demandeurs d’embauche (candidats à la députation). Mais comment un citoyen peut croire en eux ?

L’exemple le plus frappant d’absence de sérieux dans ces élections est donné par cette prostituée qui s’est présentée 2ème sur la liste… Nous préférons taire le nom du parti politique dans lequel s’est présentée cette femme
exerçant le plus vieux métier du monde. Là où le bât blesse est quand le confectionneur de cette liste présente aux innocents citoyens cette prostituée comme universitaire. Pire encore ! Non seulement cette femme vit de la prostitution mais excelle aussi dans le chantage. C’est d’ailleurs ce chantage qu’elle a tenté d’exercer sur l’un de ses clients qui a permis l’éclatement du scandale. Hormis l’Algérie, il n’existe aucun pays au monde où les prostituées et spécialistes du chantage se présentent comme candidates à la députation.
Aujourd’hui, cette femme est derrière les barreaux. Mais est-elle seule à mériter la prison ? Assurément non. En effet, tous les chefs de partis – Et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux— qui ont vendu des places de tête de liste à un milliard de centimes sont passibles d’emprisonement. Au fond, de telles pratiques ne font que prouver une chose : le régime algérien est pourri jusqu’à la moelle. Si un chef d’un parti politique exige de l’argent de celles et ceux voulant être « tête » de liste c’est parce qu’il sait des choses sur le profil des gouvernants.

En somme, la débauche politique et intellectuelle est partout. Même les hautes sphères ne sont pas épargnées. Le miasme se fait peut-être plus sentir au niveau de ces hautes sphères. Dans ces conditions, comment veut-on qu’un citoyen aille au bureau de vote pour choisir son représentant ? Ce même citoyen que les dirigeants croient « moins intelligent qu’un mouton » est en réalité aussi intelligent sinon plus intelligent. En tout cas, s’il n’est pas plus intelligent qu’eux, il est certainement plus honnête qu’eux. Aussi, en boudant ces boîtes à papier dites « urnes » le citoyen kabyle n’a fait que prouver sa maturité politique. Il a bien compris la politique et l’idéologie du MAK.

Parconséquent, s’il reste un tant soit peu de dignité chez les dirigeants de cette Algérie, ils ne devront saisir cette fois-ci l’occasion d’inviter le Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) pour s’asseoir à la table des négociations. Mobiliser tous les moyens matériels et humains de l’ENTV pour filmer de pauvres citoyens ne sachant ni lire ni écrire et les inciter à « chanter les vertus du vote » n’est certainement pas la meilleure solution pour faire retrouver à l’Algérie la voie de la modernité. L’image qu’ a montrée l’écran de l’ENTV, hier, ne peut qu’engendrer un sentiment de révolte. En effet, une vielle femme, âgée de 115 ans et originaire de Sidi Belabès, a été dérangée de sa retraite à des fins de propagande. Au lieu de lui assurer des soins mérités pour son âge avancé, ne serait-ce que lui remettre un cadeau, l’équipe de l’ENTV a préféré vendre son image à des fins de participation à l’élection législative. Bien sûr, cette vénérable centenaire a perdu sa lucidité. Dans sa réponse où les mots sont prononcés avec difficulté, elle a dit qu’elle allait voter pour Bouteflika. C’est le seul nom que son cerveau fatigué a retenu.

Saïd Tissegouine pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici