2ème Partie: Quelle économie pour la kabylie autonome

37
Kabylie
Kabylie

CONTRIBUTION DE BOUAZIZ AIT CHEBIB (Tamurt) – Le développement repose sur la qualité des ressources humaines.MLa Kabylie autonome mettra au cœur de sa politique de développement la qualification des institutions éducatives, universitaires et des centres de formation pour améliorer l’intelligence et les ressources humaines et pour parfaire la qualité des prestations des institutions de façon générale.

La Kabylie, fera du kabyle sa langue administrative officielle. La politique d’arabisation sera abolie en faveur d’une politique linguistique digne des aspirations du peuple kabyle. Il y a lieu de rappeler que les vrais pays arabes n’utilisent pas la langue arabe pour l’enseignement de matières scientifiques. L’usage de la langue arabe dans les pays non arabes n’a qu’un seul objectif, parachever la dépersonnalisation des peuples linguistiquement et idéologiquement colonisés. Afin de capitaliser les acquis de nos élites scientifiques formés à l’étranger, les langues françaises et anglaises seront privilégiées pour les matières scientifiques. La Kabylie dispensera à ses enfants toutes les langues nécessaires à son épanouissement et à son rayonnement culturel, économique, social et politique.

L’école kabyle :

L’éducation va être la priorité de l’Etat kabyle. L’école kabyle sera un lieu de rayonnement scientifique qui va assurer une instruction de qualité garantissant une bonne transmission des savoirs fondamentaux ainsi que le développement optimal des capacités intellectuelles des élèves. Par son attachement aux valeurs fondamentales kabyles et son ouverture sur le monde, elle va contribuer à former une jeunesse kabyle fière de son identité, imprégnée des valeurs universelles de liberté, de démocratie et de laïcité, d’autant plus facilement que ces valeurs sont en parfaites adéquation avec les fondements identitaires amazighs qui ont traversé les siècles.

L’université kabyle :

En dépit de la volonté de l’Etat central d’arabiser le peuple kabyle via les institutions éducatives, l’investissement public réalisé dans l’éducation et la formation, sur plusieurs décennies, permet à la Kabylie de disposer de cadres, d’ingénieurs, de techniciens, de chercheurs dans un éventail de spécialités très ouvert.

Le nouvel Etat va débloquer tous les budgets nécessaires à l’extension des universités et à l’implantation de nouveaux centres universitaires en Kabylie.

Comme employeur important, comme lieu de formation et de rayonnement culturel, comme pôle de recherche et de transfert technologique, l’université sera un vecteur du développement économique.

L’université va être dans la Kabylie maîtrisant son destin un employeur important et un acteur économique de premier plan.
Les emplois qu’elle offre sont des emplois de qualité et stables. En dehors de certains besoins hautement spécialisés plus aisément comblés dans les grands centres, les biens et services courants qu’elle achète font de l’université un moteur économique important pour l’émergence et le maintien d’entreprises fournisseuses, elles-mêmes créatrices d’emplois. On n’oubliera pas ici l’impact économique de la circulation des personnes et de l’attraction qui s’y rattache. Et c’est sans parler des étudiants eux-mêmes qui, comme résidents consommateurs, constituent une force économique de premier plan: leurs dépenses en matière de logement, d’alimentation, de vêtements, de divertissements, de biens et services divers font vivre un nombre non négligeable de petites et moyennes entreprises.

L’université assurera la formation supérieure de la main-d’œuvre. Elle permet aux entreprises et les autres organismes employeurs, de trouver sur place un bassin suffisamment nourri de populations ayant complété des études de niveau universitaire. Cette offre fait souvent la différence dans les décisions des investisseurs.

L’engagement des universités kabyles sera un facteur déterminant de développement et de transfert de connaissances. La Kabylie autonome disposera de deux types d’établissements universitaires :
– Des établissements universitaires à vocation générale disposant d’un ensemble de programmes de premier cycle suffisant pour répondre aux besoins de la région.
– Des établissements universitaires spécialisés qui vont favoriser, aux cycles
Supérieurs, le développement de quelques créneaux judicieusement ciblés correspondant aux atouts et aux besoins spécifiques de la région. Et de favoriser, dans ces créneaux ciblés, I’ émergence de pôles d’excellence de calibre international.

Ces établissements constitueront des pôles de recherche et de transfert, générant des activités scientifiques et technologiques de haut niveau. Cela favorisera le développement des grands secteurs économiques et aussi l’attraction de nouvelles entreprises.

La formation :

 » La compétence est l’ensemble de savoirs et de savoir-faire intégrés et mobilisés par l’individu en fonction de sa personnalité et son attitude dans un contexte évolutif de socialisation, incertain et dynamique, pour accomplir avec succès des tâches ou des missions afin de satisfaire les besoins des clients ». (Chaabouni J. et Jouini K., 2005).

La compétence constitue de nos jours une source de l’avantage compétitif et de création de valeur ajoutée pour l’entreprise et pour la nation. Le développement des compétences repose sur une formation capable de s’adapter à un environnement changeant et très instable où les techniques et les modes de production ainsi que les normes et les exigences connaissent des mutations permanentes en profondeur.

Or, la formation professionnelle est la clé du développement économique. De ce fait, elle sera considérée dans l’Etat kabyle comme un investissement de grande importance à coté des investissements en infrastructure puisqu’elle est le facteur le plus déterminant quant à la survie et la pérennité des entreprises.
L’Etat régional, les acteurs sociaux et syndicaux ainsi que les entreprises concourront à l’élaboration de la politique de formation professionnelle. Des assises nationales de la formation auront à identifier les secteurs d’activités porteurs, en vue de former des jeunes citoyens à des métiers d’avenir répondant aux véritables besoins des entreprises. Ceci pourra contribuer à réduire l’hémorragie estudiantine qui, par manque de formation adaptée et d’universités compétentes, qui voit les étudiant kabyles fuir leur pays afin d’obtenir une meilleure formation et par la suite un emploi.

L’Etat kabyle aura à assurer deux types de formations professionnelles :

– La formation par apprentissage qui aura pour objectif de dispenser à des jeunes âgés de 16 à 25 ans une formation générale, théorique et pratique, pour acquérir un diplôme. Elle repose sur l’alternance entre l’entreprise et le centre de formation : l’apprentissage s’appuie sur un contrat de travail qui aura pour finalité l’obtention d’un diplôme.

Les grandes caractéristiques de la formation par apprentissage sont les suivantes :

– une participation directe à la vie économique : le contrat de travail du jeune peut prévoir de 60 à 75% du temps en entreprise ;
– une pédagogie d’alternance fondée sur l’utilisation systématique et immédiate des acquisitions réalisées en entreprise.

La formation professionnelle continue qui aura pour objectif de :

– favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs;
– de permettre leur maintien dans l’emploi;
– de favoriser le développement de leurs compétences et l’accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle;
– de contribuer au développement économique et à leur promotion sociale et professionnelle.

Les entreprises seront à la fois les lieux privilégiés de mise en œuvre de la formation et, avec l’Etat régional, les principaux financeurs de la formation professionnelle continue.

Les compétences d’aujourd’hui ne sont plus valables demain compte tenu de l’obsolescence des connaissances mises à disposition. Ce qui exige de la part des individus et des organisations un effort continu de développement des compétences. Il est fort admis que la formation constitue est l’un des moyens les plus efficaces pour développer les compétences des ressources humaines afin que l’entreprise gagne en compétitivité et en performance.

Nous vivons actuellement des mutations sans précédent à tous les niveaux: technologiques, organisationnels et environnementaux. C’est ce qui incite les Etats soucieux de garantir à leur pays un niveau de compétitivité appréciable et donc à investir dans le capital humain à travers une meilleure politique de développement des compétences mais aussi et surtout à investir dans une politique d’anticipation des nouvelles mutations technologiques, socioéconomiques et culturelles… L’argent dépensé à cet effet sera l’investissement le plus sûr pour la Kabylie.

Création et développement des PEM

De par le monde les PME jouent un rôle majeur dans la croissance économique et ce sont elles qui créent la plupart des emplois nouveaux. Elles créent 60 à 70 % de l’emploi dans la plupart des pays. Dans la zone OCDE, elles représentent 95% du tissu industriel.

Les PME sont le moteur de l’innovation et des performances industrielles. C’est pourquoi les pouvoirs publics kabyles vont réunir les conditions nécessaires pour la création et l’expansion de ces entreprises, afin d’optimiser les contributions que celles-ci peuvent apporter à la croissance.

La Kabylie étant délaissée par les politiques publiques algériennes d’investissement, le vide a été comblé par des PME privées , dont le développement, depuis le début des années 1980, a permis une diversification de son tissu industriel et une certaine montée en taille et en complexité technologique.

Des activités se sont développées, en partie ou totalement, en dehors des dispositifs de soutien et d’incitation mis en place. Dans la région de Souk-El Ténine, au Sud de Tizi-Ouzou, une centaine de micro-entreprises ont été créées par de jeunes promoteurs, dans la confection, à partir de processus d’imitation ou d’essaimage, en grande partie sans le recours aux différents dispositifs de soutien. C’est le signe qu’il existe des capacités entrepreneuriales importantes.
N’oublions pas aussi de mentionner un très dynamique secteur de la micro entreprise qui s’est développé dans les services (transport, maintenance-réparation) le bâtiment, la confection, l’ameublement et la menuiserie.

Le secteur privé recèle des potentialités remarquables, qui sont loin d’être exploitées.

A titre d’exemple les PME, de Vgayet ont exporté, durant l’année 2010, plus de 380.000 tonnes de marchandises selon les chiffres officiels. Ces flux record, réalisés par une dizaine d’entreprises, ont généré 16,5 milliards de DA, soit l’équivalent de 225 millions de dollars. Les produits exportés sont de nature diverse, quoique dominés par les produits agroalimentaires (huiles, sucre, boisson et laitages) et industriels, notamment les emballages, les produits ferreux et les lièges. Ces performances dénotent la capacité des PME kabyles à se faire à la concurrence aussi bien locale qu’étrangère et de s’imposer sur le marché international.

La Kabylie opérera une restructuration du secteur public, et lèvera toutes les contraintes sur l’investissement privé, cela favorisera la diversification et l’expansion du tissu industriel local et constituera un atout essentiel pour attirer de plus en plus d’investisseurs dans divers créneaux : la pêche, l’exploitation forestière et l’exploitation minière, la grande distribution, le tourisme, l’agro-alimentaire, l’électroménager, technologie de l’information, les travaux publics, le bâtiment, matériaux de constructions … Une politique incitative à la création du plus grand nombre possible de PME, structures à même de générer des richesses et des postes d’emploi, va se traduire par des mesures concrètes :

– Revaloriser les PME existantes.
– Faciliter la création et le développement des entreprises et améliorer l’accès au capital-risque et autres formes de financement.
– Alléger la fiscalité
– Favoriser l’entreprenariat, encourager les regroupements d’entreprises peut aussi améliorer les performances et la compétitivité des PME.
– Réduire les charges administratives qui pèsent sur les petites entreprises
– Faciliter l’accès au foncier industriel, l’accès aux crédits bancaires, à l’information.
– Encourager les réseaux qui rapprochent petites entreprises et investisseurs potentiels.
– Faire bénéficier les PME de mesures incitatives via un accès facilité aux marchés publics.

L’investissement étranger (IDE)

La Kabylie autonome, par son ouverture sur le monde et sa capacité à s’adapter aux exigences du monde moderne, sera en mesure d’accueillir et d’intéresser les investisseurs étrangers.

Jusqu’ici, l’Etat algérien, qui instrumentalise le salafisme et son bras armé, Al-Qaïda, fait tout pour dissuader les opérateurs étrangers d’investir en Kabylie. Deux compagnies seulement activent dans la région ; le groupe français Danone qui a installé, en 2002, à Vgayet (Bejaïa) sa filiale algérienne: Danone Djurdjura Algérie ; et le géant danois de produits pharmaceutiques, Novo Nordisk, installé en 2007 à Tizi Ouzou. Pourtant la Kabylie, offre d’importantes opportunités d’investissement que l’insécurité, orchestrée par le pouvoir central, ne permet pas d’exploiter. Les particularités et les ressources existantes, une fois libérées, feront de la Kabylie une destination privilégiée pour les investisseurs étrangers. Mais elle dispose aussi de plusieurs atouts attractifs, entre autres :

– La position géographique stratégique d’une région méditerranéenne, séparée de quelques dizaines de kilomètres de mer seulement des grandes villes de sud de l’Europe comme entre autres Marseille, Naples, Barcelone… Cette position favorise les échanges internationaux.

– Le port de Vgayet, actuellement deuxième port algérien en termes de volume d’activité, derrière celui d’Alger, dessert un hinterland composé de sept wilayas du Sud Est du pays. Il dispose de ce fait des dessertes routières reliant l’ensemble des villes du pays, de voies ferroviaires et d’un aéroport international.
– La culture locale est caractérisée également par l’ancrage de la langue française que les populations ont sauvegardée au lendemain de l’indépendance de l’Algérie en 1962, ce qui permet de faciliter en conséquence le contact et l’adaptation des étrangers qui y sont établis.
– La laïcité et la tolérance, deux valeurs ancestrales et universelles qui rapprochent culturellement le peuple kabyle des autres peuples du monde.
– Des ressources humaines de qualité et un degré d’émancipation avancé.
– Importantes ressources naturelles et ses paysages attirants permettant le lancement de projets d’investissement dans le tourisme ; l’industrie, et l’agriculture.

La Kabylie, sera encore plus attractive une fois sa liberté est acquise. La valorisation de son riche potentiel passe impérativement par des campagnes de publicité et de promotion de son image pour la faire connaître à l’échelle planétaire pour ses ressources humaines, scientifiques, culturelles et naturelles.

Les investisseurs étrangers et les Kabyles de la diaspora, rassurés par la stabilité politique, les avantages fiscaux, l’Etat de droit, la sécurité retrouvée, l’absence de bureaucratie et de corruption, les infrastructures de qualité, les facilités d’installation pour les créateurs d’emploi stables, y afflueront. Des multinationales vont investir par la création de filiales en Kabylie, seules ou en partenariat avec des entreprises locales.

Les atouts énoncés ci-dessus, vont réunir les conditions nécessaires pour bénéficier du concours de la Banque mondiale et des partenaires européens pour financer de grands projets (forêts, hydraulique, industrie, énergies nouvelles, formation de masse…)

Par Bouaziz Ait Chebib

37 COMMENTAIRES

  1. d aserwet deffir wennar, d lqella n uhezzeb droit dans le mur; je ne suis pas étonné de cet article dégarni, a plusieurs reprises Mass FRIRIH a répondu à des questions très sérieuses sur le financement de ces projets à l’aveuglette, on a eu le droit à une seule(‘minable) réponse AD NECC AKAL, il faut bien chiffrer ce projet de FRIRIH. d’ou vient il de cet argent?. kabyle ni du coté des ces dictateurs d’Alger ni du coté des MAKistes, je ne crois à une seule de ces deux thèses, BASTA ; j’ai le droit de m’exprimer (sans haine ni racisme…ni autres)

  2. Economical opportunity for Kabylia .

    The next few years will be characterized by a significant change in European investment and financial aid policies.

    In view of this, the Mediterranean area will be particularly important, especially due to the MED 2007-2013 programme, which will provide the funds for major infrastructure work.

    This will ensure that Kabylia is able to become an international traffic centre and to achieve the aims set out in the Lisbon Agenda and the Gothenburg Agenda.
    Kabylia has various ‘tools’ which focus on the development of the infrastructure, on business investment and on the development of services in order to increase business competitiveness.

    For the period 2007-2013, 8.3 billion euros have been allocated for the whole regional economy, thereby enabling both local and foreign business investment and new businesses to start up in the area.

    Businesses interested in investing in kabylia can access three macro categories of incentives:
    1. investment incentives;
    2. employment incentives;
    3. technology innovation, research and development incentives.

    Financial resources are available for:

    * infrastructure: roads, motorways, ports, car parks, railways networks etc;
    * the environment and energy: renewable energy sources, re-cycling etc;
    * research, innovation and technology – transfer and promotion;
    * investment in production sites in order to support the creation of industrial districts, to aid internationalization, promote tourism and culture, and to support the development of human resources;
    * sustainable urban development – development of services and infrastructure to improve quality of life, support to improve the urban transport system, re-development of the urban area;
    * administration, institute efficiency and technical assistance – to improve the management and administrative efficiency and efficacy of public offices, increase security and to facilitate the spread of civic culture and legality.

    European, national and regional funds offer the following opportunities for investors in Kabylia

    * rising up of labour costs (up to six years);
    * financing of up to 50% of costs for plant, equipment and machines in the industrial, tourism and agricultural sectors;
    * incentives covering up to 75% of research and development costs;
    * incentives covering up to 100% of training project costs;
    * access to short, medium and long-term state loans – preferential interest rates.

    The following are also available:

    * Private Equity Fund “Tamurt Fund  » (the endowment of capital from the fund will not be below 30 million euros);

  3. je pense qu’on a pas a reinveter la roue . pour l’education et l’economie on doit copier le model de l’etat Quebecois . concernant la laicite on doit copier le model francais et turque .

  4. Economical opportunity for Kabylia .

    The next few years will be characterized by a significant change in European investment and financial aid policies.

    In view of this, the Mediterranean area will be particularly important, especially due to the MED 2007-2013 programme, which will provide the funds for major infrastructure work.

    This will ensure that Kabylia is able to become an international traffic centre and to achieve the aims set out in the Lisbon Agenda and the Gothenburg Agenda.
    Kabylia has various ‘tools’ which focus on the development of the infrastructure, on business investment and on the development of services in order to increase business competitiveness.

    For the period 2007-2013, 8.3 billion euros have been allocated for the whole regional economy, thereby enabling both local and foreign business investment and new businesses to start up in the area.

    Businesses interested in investing in kabylia can access three macro categories of incentives:
    1. investment incentives;
    2. employment incentives;
    3. technology innovation, research and development incentives.

    Financial resources are available for:

    * infrastructure: roads, motorways, ports, car parks, railways networks etc;
    * the environment and energy: renewable energy sources, re-cycling etc;
    * research, innovation and technology – transfer and promotion;
    * investment in production sites in order to support the creation of industrial districts, to aid internationalization, promote tourism and culture, and to support the development of human resources;
    * sustainable urban development – development of services and infrastructure to improve quality of life, support to improve the urban transport system, re-development of the urban area;
    * administration, institute efficiency and technical assistance – to improve the management and administrative efficiency and efficacy of public offices, increase security and to facilitate the spread of civic culture and legality.

    European, national and regional funds offer the following opportunities for investors in Kabylia

    * rising up of labour costs (up to six years);
    * financing of up to 50% of costs for plant, equipment and machines in the industrial, tourism and agricultural sectors;
    * incentives covering up to 75% of research and development costs;
    * incentives covering up to 100% of training project costs;
    * access to short, medium and long-term state loans – preferential interest rates.

    The following are also available:

    * Private Equity Fund “Tamurt Fund  » (the endowment of capital from the fund will not be below 30 million euros);

  5. L’autonomie de la Kabylie s’annonce grandiose pour le peuple kabyle!

    A condition d’oublier toute les vieilles recette de « développement humain » forgé par des « élites » mondiale complétement dépassé par la situation, les pays « développé » remettent maintenant en cause leur mode de développement qui a détruit leur environnement ainsi que leur santé et ce sont enfermé dans un urbanisme ou le « metro, boulot, dodo » règne en maitre avec son lot de dépressive. aujourd’hui les pays « développé » tâtonnent pour trouvé un modèle de développement durable, tout les pays avancé et les multinational de pointe se mette à imaginé des villes, des « eco-cités », des « eco-quartier » ou la gestion de tout les élément nécessaire au bon fonctionnement de la ville sont repensé, optimisé. l’économie n’est qu’un élément de cette ensemble, une économie local basé sur une production local, les biens et les services doivent répondre directement au besoin des populations dans la mesure du possible. Il est impossible de produire tout localement, la Chine est l’usine de la planète, les iphone sont fabriqué en chine mais l’innovation vient des Etat uni d’Amerique, la chine offre au plus petit des entrepreneurs de la planète de réalisé se qu’il a conçu, ce qu’il a imaginé, à l’image de ce Camerounai
    qui a conçu le Cardio Pad, un tablette a utilisé en milieu medicale en étant aidé par un ministre de la santé qui se respect. L’Afrique « anglophone » a bien compris les enjeu et les opportunités qui s’offre a elle, je reprend une citation d’un prospectiviste americain d’un blog qui parle de cela: « La troisième révolution industrielle, comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde que « les statistiques sont encore sporadiques, mais il semble bien que dans toute l’Afrique des familles installent des panneaux solaires et les analystes prévoient une expansion rapide, car des millions d’autres vont les suivre dans l’ère nouvelle. Ce qui se passe en Afrique annonce une mutation historique : les ménages sautent directement de l’époque d’avant l’électricité à la troisième révolution industrielle. » http://www.thierrytene.com/ (à voir), ou un autre exemple de la porté technologique de plus en plus accessible est la conception par sharp de ce mini laboratoire d’analyse instantané du sang qui va diminué de plus en plus les couts est le rendre accessible au plus grand monde http://www.infohightech.com/spip.php?article31650.
    La Kabylie n’a plus de temps à perdre, elle doit s’accrocher au train de l’innovation qui file à toute vitesse!!!

    La Kabylie a l’opportunité historique de se placé au plus haut niveau de vie mondial en concevant de A à Z sont environnement en employant et en inventent les dernières avancé de l’humanité en matière d’énergie, de gestion de l’eau et des déchets, dans les technologie l’information et de communication et de santé, d’éducation, de la mobilité,etc… tout cela en y incorporant nos valeurs, notre culture et notre identité, notamment en matière d’architecture et d’urbanisme, de gestion du territoire de manière démocratique, pour répondre directement au besoin des citoyens qui doivent faire vivre le territoire.

    Voilà la vrai révolution réaliste et salutaire pour la Kabylie et l’humanité pour ceux qui n’ont pas la nostalgie des système politique périmé importé par des professionnelles de la parlotte!!!

    J’ai confiance dans la capacité d’inventivité, de création, de conception du peuple kabyle! pourvu que son cerveau soit enfin libre…

  6. Supposons que les décideurs d’Alger accordent l’autonomie à la Kabylie, il est très certain qu’ils vont la faire échouer. Les moyens les plus simples et le plus efficaces pour ce sabotage sont l’énergie et l’argent. Ils vont couper le carburant, le gaz et l’électricité. Pas de carburant, rien ne bouge, ni le transport de marchandises par camions, bateaux et trains, ni transport public. Une paralysie totale. Puis, sachant que toutes les centrales de production d’électricité en Algérie sont à base de gaz, donc, pas de gaz, aucune centrale électrique Kabyle ne vas marcher pour produire de l’électricité. Et pas d’électricité implique aucune industrie ou établissement d’enseignement ou hôpital ou pompe d’eau potable, ne va fonctionner, sans compter les effets négatifs sur le bien-être de vie des gens: eau à domicile, éclairage, climatisation, réfrigération, téléphone, internet, TV, radio etc… Et imaginez ce que cela va engendrer: paralyser totale des secteurs industriels , agricoles et de service, donc du chômage, les maladies, la faim, une vie très difficile pour les citadins et pour les compagnards. Pour ce qui est de l’argent, aucun sous ne va être versé par la banque centrale aux autonomistes. Et pas d’argent veut dire pas d’équipemnts pour l’industrie, l’agriculture, l’enseignement, la santé, les projets de constructions dans tous les secteurs, pas de médicaments, pas d’eau potable, pas de solutions pour faire face à la coupure des sources d’énergie. Donc sans énergie et sans argent les autonomistes ne pourront rien faire à court et à long termes.

  7. L’economie: Ou le nerf de la guerre et la variable maitresse que controle le regime d’Alger.
    Il est imperatif qu’un debat se declanche entre Kabyles sur le theme, qu’il soit bien clair et compris que les multi-nationales ne sont pas interesse’es par des effectifs monstrueux – Mais, par des multitudes de petites entreprises efficaes a qui sou-traiter. Par consequent, gerer une entreprise est un savoir fondamental a maitriser.

    Les chef d’entreprises ne sont pas des magiciens – Ils ne sont que des gerants d’autres gerants… Ils sont paye’s tout comme leurs sou-traitants, en fonction de la production et pas pour leurs opinions moralistes, culturelles ou sociales. Les chefs d’entreprises sont les employe’s de l’entreprise les plus surveille’s, par leurs investisseurs.

    L’act d’investisseur est le vrai patron. Il a le controle moyen de production: son capital (argent)

    Une entreprise est une association de capitaux et de savoir-faire, pour la mise en oeuvre de l’activite’ de production de biens et services utiles, donc value’s.
    Tandis que le capital financier sert a acquerir un materiel, le savoir-faire quand a lui sert a transformer la personne en outil de production et a faire valoir son temps et son intelligence.

    La necessite’ des deux capitaux financier et Humain demandent un certain equilibre, qui protege les deux – necessitant donc des regles.

    Le role de tout gouvernement est un d’observateur et non d’imposeur de regles. Les regles sont dictees par un agreement/contrat entre les associe’s.

    Cela met en relief, l’importance de la liberte’ d’association, donc de reflection et de conscience. Cette orientation n’est aleatoire a travers le monde, mais un choix strategique partout ou il n’y a pas de super riche a pomper l’argent et dicter savolonte’. Une difference categorique entre les pays a souterrain rich en petrole et gaz naturel et les autres.

    FInalement, ce n’est qu’on limitant le role des gouvernements, soient-ils locaux ou regionaux qu’on combat la corruption et encourage la prosperite’ a la foi – Donc, la stabilite’ politique.

    Dans un commentaire censure’, j’ai averti contre l’orientation socialiste et les promesses vaines. Ceci est l’argument pour supporter cette opinion. Les signes d’interjection des autorite’s ou regulateurs, c.a.d. observateurs d’echanges entre des partis en negotiations (discussions)est un signe promoniteur de son orientation. Quand on ne peut pas separer ses fonctions de ses opinions, on se doit de s’absetenir de role de regulateur… Surtout d’entreprises dont la creation revient a la sueur d’autrui.

    Ceci est l’avis de la diaspora.

  8. Ce n’est évidement pas l’économie de la future Kabylie autonome qui posera problème, mais bien l’émiettement actuel et l’éparpillement des Kabyles !! On est en pleine anesthésie générale !!

  9. ay aggi ttidet, agerruj amenzu n wegdud d imdanen iness d wayen i zemren adqedcen. lama3na nukni nxuss atas g anect a, nesruh ula ttamusni nni n zik, akken nezra imenza nneɣ qedcen uma d seksu averkan d iveckiad. zemraɣ adiniɣ agdud aqvayli d aneggaru g ddunnit g la science d la technologie. amedya, alemzi naɣ talemzit ar atesteqsid dayyi di lpari acu la specialité ig dfer, ag dyer les langues, les arts, la philosophie, l’archéologie, les mathématiques (abstraites), l’informatique (c’est bien), le marketing (i wiyad), chanteur, danseur. dɣa c’est rare akken at afed yiwen yedfer la biologie, l’agronomie, la métallurgie, la physique, la chimie, l’électronique. dɣa t-tineggura ayyi ig lezmen i tmurt akken ad frari, ur yelli t-timenza nni. amer an-nexdem les statistiques anda ɣɣaren inelmaden iqvayliyen di lpari an-af amur ameqran di paris 8, ay aggi ur yelli normal imi adabu azzayri ihettem felleɣ anedfer les spécialité non scientifiques. yewwid felleɣ g sya d asawen an-nefk l’importance i les spécialité ayyi.

  10. {{Rédigez un commentaire sur Tamurt.info}}

    Chères lectrices, chers lecteurs,

    L’espace des commentaires sur Tamurt.info est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d’utilisation par l’Internaute

    – Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

    – Les informations fournies à Tamurt.info par un utilisateur lors de l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet utilisateur.

    – Tamurt.info a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

    – L’utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le site.

    – Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence et tout message sexiste, litigieux ne sont pas acceptés par Tamurt.info.

    – Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

    – Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

    – Les spéculations ou révélations à propos de l’identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

    – Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

    – Tamurt.info n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites internet tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que Tamurt.info assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

    – Dans l’hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l’autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l’autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l’autorité parentale a (ont) accepté d’être garant(s) du respect de l’ensemble des dispositions de la charte.

    Merci pour votre compréhension.

    La Rédaction

  11. { {{Rédigez un commentaire sur Tamurt.info}}}

    {Chères lectrices, chers lecteurs,

    L’espace des commentaires sur Tamurt.info est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d’utilisation par l’Internaute

    Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

    Les informations fournies à Tamurt.info par un utilisateur lors de l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet utilisateur.

    Tamurt.info a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

    L’utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le site.

    Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence et tout message sexiste, litigieux ne sont pas acceptés par Tamurt.info.

    Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

    Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

    Les spéculations ou révélations à propos de l’identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

    Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

    Tamurt.info n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites internet tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que Tamurt.info assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

    Dans l’hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l’autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l’autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l’autorité parentale a (ont) accepté d’être garant(s) du respect de l’ensemble des dispositions de la charte.

    Merci pour votre compréhension.

    La Rédaction}

  12. {{Rédigez un commentaire sur Tamurt.info}}

    {Chères lectrices, chers lecteurs,

    {L’espace des commentaires sur Tamurt.info est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d’utilisation par l’Internaute

    Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

    Les informations fournies à Tamurt.info par un utilisateur lors de l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet utilisateur.

    Tamurt.info a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

    L’utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le site.

    Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence et tout message sexiste, litigieux ne sont pas acceptés par Tamurt.info.

    Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

    Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

    Les spéculations ou révélations à propos de l’identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

    Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

    Tamurt.info n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites internet tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que Tamurt.info assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

    Dans l’hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l’autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l’autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l’autorité parentale a (ont) accepté d’être garant(s) du respect de l’ensemble des dispositions de la charte.

    Merci pour votre compréhension.

    La Rédaction
    } }

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici