Son enseignement suscite de plus en plus d’intérêt : L’association culturelle INAS au service de Tamazight à Montréal

4

DIASPORA (Tamurt) – Ainsi, et pour la quatrième année consécutive, l’Association culturelle INAS indique Saliha Abdenbi , membre d’INAS et conseillère aux communications GPK-Montréal, dans un communiqué qui nous a été transmis que l’association « se fait un plaisir de rouvrir ses portes, pour la rentrée scolaire 2012-2013, afin d’accueillir au Centre La jeunesse de Montréal, sis au 7378, rue La jeunesse, les nouveaux élèves kabyles de Montréal qui se font de plus en plus nombreux à suivre des cours de tamazight ».

Après la détente et les jeux d’eau, les élèves de tamazight regagneront incessamment les bancs d’école. Le communiqué ajoute que les inscriptions et la rentrée scolaire se feront le 8 septembre, de 10 h à 12 h, au Centre La jeunesse. Les enseignants, déjà habitués, se disent prêts pour commencer cette année. Le même document indique également que « l’enseignement dispensé se fait sur un fond riche de contes, de comptines et de chants qui sont puisés du patrimoine culturel et à partir duquel les enfants se nourrissent et s’enrichissent » et que « cette école de tamazight représente un des rares lieux publics à Montréal où l’enfant peut renouer avec sa langue et communiquer ses valeurs ».

Pour cette année et toujours dans la continuité de la transmission et la préservation de la langue, INAS ouvre, encore une fois, une nouvelle classe pour adultes. L’inscription se fera le même jour et au même endroit que pour les enfants. Ce nouveau pas dans l’enseignement est la consécration de plusieurs efforts des membres de l’association, mais aussi du cadre enseignant. Il reflète également l’ambition de l’association d’étendre sa mission en assurant la relève afin de répondre à une demande de plus en plus croissante. Le conseil d’administration d’INAS a exhorté la diaspora à être à l’écoute et de s’inscrire à ces cours qui visent à préserver la langue et l’identité.

Pour INAS, « la participation massive au cours de tamazight favorise son ancrage culturel à Montréal. Aujourd’hui, il est avéré que tout enrichissement identitaire, tout renforcement d’acquis scolaires repose sur la consolidation de l’identité première. C’est, d’ailleurs, sur cette philosophie qu’est fondé le programme PELO (Programme d’enseignement des langues d’origine) du ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports.

R.T pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici