L’opération a besoin d’être renouvelée, Tizi-Ouzou : La capitale du Djurdjura débarrassée de sa saleté

8

TIZI-OUZOU (Tamurt) –  Toutefois, le plus gros des moyens mobilisés, aussi bien matériel qu’humain, a été concentré au niveau de la Nouvelle-ville où les quartiers, devons-nous le rappeler, étaient les plus touchés par l’insalubrité. A noter qu’après le ramassage des ordures, les rues et trottoirs ont été nettoyés à grands jets d’eau.

C’est justement dans ce cas précis que les équipes de la protection civile ont joué un rôle déterminant. Il faut reconnaître cependant que le lavage à grands jets d’eau est loin d’être une opération facile. Les détritus en décomposition mélangés à la terre, ont formé, au contact des puissants jets d’eau, de « véritables » ruisseaux noirâtres désagréables à la vue et surtout au toucher.
Aussi, très soucieux d’éviter les éclaboussures sur les passants (es), les éléments de la protection civile ont pris une multitude de précautions d’où alors l’extrême difficulté à s’acquitter de leur mission. Un sapeur-pompier a déclaré que « logiquement une telle opération de nettoyage devrait être menée de nuit, moment où véhicules et passants (es) laissent la voie libre ». Cependant, toujours est-il qu’en dépit de ces difficultés, l’opération de toilettage de la ville de Tizi-Ouzou a été menée à son terme. Au niveau du centre-ville surtout, le paysage a retrouvé son aspect de la décennie I970.

Rappelons enfin que pour que la capitale du Djurdjura soit maintenue constamment propre, il est impératif que les autorités communales de Tizi-Ouzou traitent définitivement le dossier « voierie » dans son ensemble. Celui-ci revient comme un leitmotiv depuis au moins une dizaine d’années.

Saïd Tissegouine

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici