On réprime à souhait – Le sit-in des familles des disparus à Alger réprimé

2

République du bâton. Le recors à la force est systématique. La peur terrorise le régime qui ne sait faire qu’une chose : l’usage de la force et de la répression.

Encore une fois, les services de police ont réprimé un sit-in des familles de disparus tenu, hier matin, devant la grande poste à Alger pour dénoncer la charte pour la paix et la réconciliation nationale qui « n’a rien apporter aux victimes » et pour « exiger une commission d’enquête indépendante et partielle », nous a déclaré Hacene Ferhati, frère d’un disparus et membre fondateur de SOS Disparus.

Les services de sécurité étaient mobilisés en force pour encercler la soixantaines de membres de SOS disparus et de militants des droits de l’Homme de représentant de plusieurs mouvements venus soutenir les membres des familles de disparus.

Plusieurs participants au sit-in ont été interpellés par les services de sécurité. Parmi les militants interpellés Kader Afak et Douaib Laadjal du Réseau de Défense des Libertés et de la Dignité (RDLD) et le jeune blogueur et web activiste Tarik Mammeri. La police les a conduits au commissariat de Cavignac pour les libérer en fin à 14 h.

Dans un communiqué de presse rendu public hier, 29 septembre à l’occasion du 7ème anniversaire de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, les familles des disparus ont lancé un appel aux autorités algériennes pou « agir de bonne foi en ratifiant la Convention internationale contre les disparitions forcées, signée le 06 février 2007. Elles ne pourront accepter aucun compromis qui porte entrave à leur droit à la Justice et à leur droit à la vérité sur les conditions de disparition des milliers d’Algériens, un compromis qui aura comme seul objectif d’occulter et retarder la vérité, ce qui serait insupportable pour les générations futures. »

Madjid

2 COMMENTAIRES

  1. Un sinistre discours à l´ONU , manque de fierté sur leur traces ainsi leur déjà vu , un discours ayant la lecture du texte ??? le produit d´arabisation forcé crée une dyslexie par défaut !
    http://webtv.un.org/watch/algeria-general-debate-67th-session/1868289125001/
    La dyslexie est un trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture, lié à une difficulté particulière à identifier les lettres, les syllabes ou les mots qui se manifeste en l’absence de tout déficit visuel, auditif ou intellectuel et malgré une scolarisation adéquate. La dyslexie entraîne souvent des difficultés orthographiques associées. On parle de dyslexie acquise (ou alexie) pour caractériser les déficits de lecture qui apparaissent à la suite d’une lésion cérébrale chez des personnes qui lisaient tout à fait normalement avant cette atteinte du système nerveux central. Par ailleurs, le terme de dyslexie, est le plus souvent utilisé pour renvoyer aux difficultés spécifiques qui se manifestent chez l’enfant au moment de l’apprentissage de la lecture

  2. Ce Tarik Mammeri semble bien se servir decelui de Dda l Mouloud. C’est sans arret qu’il se fait arreter et relacher . . . La derniere fois, a el-biar a organiser une marche sur l’ambassade des USA, pour defendre l’honneur de tonton rassoul et grand baba allah . . . Il doit avoir une clef passe-partout pour enlever les menottes, ouvrir les fourgons et meme les cellules. Trop branche’ pour moi. Il n’a toujours pas fini l’inventaire des dissdents en algerie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici