Tizi-Ouzou : Les candidats du FLN chassés par des citoyens à Mizrana

3

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les candidats aux prochaines élections locales ont vu de toutes les couleurs en Kabylie depuis le début de la campagne électorale, entamée le 4 novembre. En plus du total désintérêt qu’affiche la population à leurs meetings et sorties, certains prétendants aux mairies et aux APW, sont même empêchés de tenir leurs meetings, notamment ceux du RND et du FLN, voire même chassés par la population au niveau de certaines localités de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Hier encore, un des candidats du Front de libération National, FLN, un parti-état au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie, a été tout simplement chassé par les villageois de Tizi N’Bouali, dans la commune de Mizrana, 25 km au nord de Tizi-Ouzou.

Les candidats et les militants du parti du « Hassan Tourabi transnational », le barbefélène Belkhadem, sympathisant acharné de la mouvance intégriste dont il se nourrit, ont été invités par les villageois à quitter les lieux séance tenante. « Vous volez depuis 1962 l’argent du peuple et vous le privez de tous ses droits et en 2012 vous nous promettez de nous faire du bien ! Vous n’avez pas honte de vous présenter devant les citoyens ? », leur lança, comme une claque à la figure, un des habitants du village Tizi N’Bouali, un village perdu au milieu du vaste massif forestier qui porte le même nom que celui de la localité et qui est surtout connu comme étant une région qui abrite encore des maquis terroristes, hydre que habitants Mizrana avaient courageusement affrontés depuis plus de 20 ans.

Les candidats, qui ont insisté dans les premiers temps, ont failli être lynchés par les jeunes en furie. Ils n’ont dû leur salut qu’à certains sages du village qui leur ont « sauvé la peau ». «Certes, les partis de l’opposition, le RCD et le FFS, sont eux aussi des opportunistes, mais ils ne sont pas au moins au pouvoir et se sont des gens respectables et ils ont quelques fidèles au sein de la population de notre village, mais ceux du RND et du FLN sont des flibustiers ! », tonna un villageois de Tizi N’Bouali que nous avons contacté suite à ce qui s’est passé dans ce village qui manque de tout, faut-il le signaler.

On rappellera qu’au deuxième jour du début officiel de la campagne électorale, les candidats du RND ont été aussi empêchés de tenir leur meeting au village Lazaïve au niveau de la localité voisine, Tigzirt. Plusieurs autres incidents et affrontements ont émaillé la campagne électorale en Kabylie. Des affrontements ont même lieu entre candidats et citoyens. Les élections de jeudi prochain ne suscitent pas d’engouement. Les observateurs de la scène politique tablent sur une participation insignifiante.

Izem Irath

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici