A Bougie : En siègeant au sénat, le FFS rentre définitivement dans les rangs

4

BOUGIE (Tamurt) – Exceptionnellement pour la kabylie, les pouvoirs publics ont prorogé d’une heure la fermeture du bureau de vote pour l’élection sénatoriale qui s’est déroulée ce samedi et pourtant il y a eu une centaine d’élus qui n’ont pas daigné se déplacer pour accomplir cet acte considéré comme hautement citoyen par les tenants du pouvoir.

La ruée vers les postes à responsabilité gracieusement rémunérés par le pouvoir central a battu son plein en cette année 2012.

A Bougie, après les législatives de mai dernier et la mascarade locale du 29 novembre, ce samedi, ce fut le tour des sénatoriales qui ont vu le candidat du FFS l’emporter par 301 voix devant son concurrent direct, celui du FLN qui a récolté, avec la bénédiction du RCD, 243voix. Le hasard a voulu que les deux prétendants soient des avocats.

738« grands électeurs » sur les 839 élus locaux dont 43 à l’assemblée populaire de wilaya se sont rendus aux urnes, ce jour, faisant même la queue en fin de journée, pour choisir le sénateur de la wilaya de Bougie parmi les neuf candidats qui se sont présentés.

Hormis le RCD qui n’a pas présenté de candidat :alléchées, presque toutes les autres formations politiques l’ont fait. Le FFS, le FLN, le RND et les indépendants, dont le nombre de grands électeurs dans la wilaya de Bougie est relativement très important, ont été les premiers à retirer les formulaires de candidature auprès des services de la direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG).

Malgré qu’il dispose d’un nombre équivalent à près d’un tiers des sièges, APW et APC confondues, au niveau de toute la wilaya, partant par conséquent avec un candidat favori, le FFS a fait une campagne électorale en contactant, par le biais de ses relais, certains élus locaux y compris ceux de son frère ennemi, le RCD en l’occurrence, pour les amener à voter pour son candidat, Maitre Brahim Meziani, le nouveau président de l’APW.

Mais fidèle à la tradition politique vindicative qui a tout le temps animé leurs relations, les élus du RCD ont reçu des instructions de la part de leur bureau régional afin de voter pour le candidat du FLN et disqualifier ainsi le candidat du FFS. Ceci sans compter sur la stratégie électorale, adoptée par la formation chère au Zaim, laquelle a été décidée,non pas pour contrecarrer cet accord contre-nature RCD-FLN, mais plutôt pour faire face à la menace que constitue la présence d’un nombre important d’élus indépendants, frange qui aurait pu faire basculer les résultats dans le cas d’une alliance quelconque.

Disposant de deux sièges , la wilaya de Bougie a vu, ce samedi, un seul sénateur être remplacé du fait que le deuxième n’a pas encore terminé son mandat. A rappeler que les deux sièges étaient occupés par des élus du FLN.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici