Ouramdane Khacer : Le départ du calendrier amazigh remonte à la victoire de Chachnaq I sur le pharaon Psoussenes II

9
Ouramdane Khacer
Ouramdane Khacer

CONTRIBUTION (Tamurt) – Les Amazighs (Berbères) qui célèbrent Yennayer, fête du passage au nouvel an dans la liesse et la communion, ont, à l’instar d’autres civilisations dans le monde, leur propre calendrier bien ancien, basé à la fois sur les changements de saisons et les différents cycles de végétation qui déterminent les moments des travaux agricoles, ainsi que sur les positionnements des astres, comme la Lune et le Soleil.

Sur le plan historique, Yennayer remonte à la victoire de Chachnaq I, fils de Namart, sur le pharaon Psoussenes II en l’an 950 avant le Christ, qui lui permit de conquérir l’Egypte où il fonda la XXIIe dynastie avec Bubastis pour capitale.
Les portes du nouvel an amazigh (berbère) “Tibbura u seggas” ou “Amenzu n’Yennayer” s’ouvre le 12 janvier de chaque année. Ce jour inaugure l’an 2963 du calendrier amazigh dont le départ remonte à 950 avant le Christ.

Sur le plan historique, vers 1189 avant le Christ, un des rois des Amazighs installés dans le delta du Nil en Egypte, établit sa domination sur Hiérakléopolis en Moyenne Egypte. Son septième descendant, Chachnaq 1er (Sheshonq 1er), conquit le Delta, partagea la terre entre les Amazighs et fonda la 22ème dynastie Amazigho-Egyptienne en 950 avant le Christ et devient pharaon. D’où le départ du calendrier Amazigh (berbère). Le départ du calendrier amazigh remonte à la victoire de Chachnaq I, fils de Namart, sur le pharaon Psoussenes II en l’an 950 avant le Christ, qui lui permit de conquérir l’Egypte où il fonda la XXIIe dynastie avec Bubastis pour capitale.

Que les portes du bien s’ouvrent et que les portes du mal se ferment.
Asseggas Ameggaz ! Bonne année !
AD FGHEN IVERKANEN AD KECHMEN IMELLALEN!

Med Ouramdane KHACER –ATSAMROUCH
Président d’Afus Deg Wfus, ancien membre de l’académie berbère.

9 COMMENTAIRES

  1. A propos du passé et de l’avenir:

    Nous croyons trop souvent que le passé n’écoute pas nos questions. C’est nous qui n’écoutons pas ces réponses. Aujourd’hui, la méthode dont usent les pouvoirs religieux (majoritaires) chez nous, c’est atteindre le but de leurs croyances, non pas pour en jouir de notre passé, mais pour n’avoir plus à y penser. Yennayer, dérange les coeurs médiocres..

  2. azul

    il faut bien preciser qu’il est un amazigh libyen. parce que quand j’observe aujourdhui chez nous en kabylie; on dit: tegwrayid tachenaqtis attedernugh. le sens est que cette tachenaqt n’a pas d’importance.
    Donc pour nous kabyle ce chechonq n’a pas d’importance.

    On dit aussi,generalement des femmes: arras lkiya « qui veut dire arras tismine. et on sait que kiya est la seconde femme de akhenathon et que sa premiere nefertiti n a pas d’enfants avec akhenathon parce qu’elle est sterile.

    Des fois je pense vous nous rattachez avec cette histoire juste pour satisfaire les reves des arabo-islamo-terroristes des moments presents.Quand on sait que shashonq avait pillé le temple de jerusalem. Nous devons savoir que les amazighs du passé sont comme les latins d’aujourdhui.ils patagent une histoire mais pas toute l’histoire des amazighs.

    • Azul

      Parfaitement d’accord par rapport à la parenté indo-européenne (pas seulement latine).

      Sans aller trop loin, le calendrier kabyle est le même utilisé à l’époque romaine. Il identique comme l’est {timqetteft} avec {le tagliatelle} et {tameqfult} avec la {paella} et la prédominance des plats à base de pates en Kabylie et en Italie/Espagne. Ceci ne préjuge pas que l’un ou l’autre n’a fait que prendre et l’autre n’a fait que donner. Ce calendrier est aussi identique de la période romano chrétienne que sont nos maisons et villages kabyles avec celles de a Méditerranée du Nord. La même religion (déités domestique, celle du village (de la cité) et celles des cités états (confédérations, chez nous)) a forgé les lois, la morale et les structures politiques des indous, des grecs et des latins.

      Si ‘on fouille dans la structure de la société kabyle (famille, clan, village, ârch) et son origine religieuse (le culte des ancêtres : {iâssassen}), qui nous a donné aussi bien notre morale, nos lois que notre organisation politique, on s’apercevra que nous avons le même schéma qu’en Inde et dans la Grèce et l’Italie. Même si les révolution qui se sont déroulées au commencement de l’histoire grecque et romaine n’ont pas toujours eu lieu, ou se sont déroulé de façon un peu différente chez nous. Il y a toujours ce respect quasi religieux de l’ainé qui, parfois devient un dieu (un saint, comme on l’appelle en Kabylie depuis l’époque chrétienne).

      Ceci dit, nous somme aussi des africains. Et, par exemple, le respect profond que nous avons avec les éléments de la vie (animale ou végétale) est typiquement africain.

      Nous avons, dans le peuple kabyle, des origines aussi bien africaines (numides) que indo-européennes.

      • Vous continuez a chercher les solutions a des problemes de tete dans vos intestins, c’est malheureux. Il n’y a pas besoin de se justifier un projet d’avenir par des arguments du passe’ et encore moins d’autre ethno-raciaux – La libre volonte’ se suffit d’elle-meme. A force de regarder derriere, vous oubliez d’aller en devant. Les dividends de la paix, la prosperite’ et la liberte’ sont suffisants comme mobile d’aspirations a un n model politque different, ou tout autre projet de societe’ different de l’outrance que nous subissons.

        Le future Kabyle ne depend pas de ce que font les autres mais de nos propres actions. 50 ans de reflections, c’est trooooooooooooop trop lent.

        • Azul fellak,

          Je partage une partie de ton commentaire, à savoir qu’il faut se tourner aussi vers l’avenir. Mais, en même temps, personne n’a dit le contraire.

          Je vais donner deux exemples sur le passé des nations, des peuples, brièvement, qui valent milles discours :

          1 – en Occident, un projets immobilier, industriel, de routes, de chemin de fer, etc… en cours de réalisation tombe sur des vestiges archéologiques. Les travaux, s’arrêtent immédiatement pour permettre aux recherches de se dérouler, de recueillir les vestiges. Dans presque tous les cas, un musée est construit au sein d’un immeuble d’habitation, d’un centre commercial, etc… pour recueillir les objets qui racontent l’histoire dont sont témoins les vestiges découverts.

          2 – à l’autre bout de la raison et du bon sens se trouve l’Algérie qui utilise des milliards (école, pelleteuses, télévision, etc pour détruire son histoire, son passé et ses valeurs. En « 50 ans » comme tu dis, ce pays et devenu un pays clochard ou le gens ont rompu avec les valeurs de leurs propres grand père (donc au bout de deux générations).

          Si tu veux mon avis, réfléchir par les « intestins », c’est penser qu’un peuple peut construire un avenir sans ce qui fait ses valeurs spirituelles, donc sans son passé.

          • salam alikom .j aime bien vous transmettre une chose facile mais pas claire pour tout le monde . on est des êtres humains issue d adan et eve notre separation ethnique remonte au divergence idéologique ou anatomique . même si je porte un nom amazighen qui prouve que je suis un amazighen si les ADN du monde seressemblent car nous sommes d adan et eve . dejà tout dernierement des scientifiques anglais ont prouve que leurs ADN et celui des arabes est identique .pour nos ancetres je crois qu ils ont vecu leur temps. je ne suis pas oblige a les venerer car ils sont des etres humains.
            je sais maintenant pourquoi notre races a eu des oceans de sang car on est tetu.dejà notre histoire nord africaine ou amazighen prouve que notre peuple n etait pas asse fort car il netait separe il y avait que des tribues trop de haine entre nous pour laisser des envahisseurs nous conquerir si tachnak a conquerit l egypte nous c est tout le monde qui nous a conquerit .etrange un jour j ai enttendu que nayer veut dire nayabre janvier en latin est c est le mois celibre chez les greques et les romains car toute l hitoire numidienne se confondit avec l histoire greque romaine .je ne suis pas sur que yenayer est le jour de celebration de notre victoire car les amazighen n etait pas unis en l an 900 avant jesucrit
            deja faut voir ls greques sont venu en l an 1400 avant jesucrit les romains 720 avant jesuscrhit alors yanayer se confond avec la peridode forte des greques et des romains.peut etre que je me trompe

      • Des paroles qu’on peut facilement rejeter, car , non basées sur aucune étude scientifique ou référence historique sur les points:
        – le calendrier kabyle est le même utilisé de la période romano chrétienne
        -la ressemblance entre les structures politico-sociales gréco-romaines et Kabyle. Car les Kabyles et les berbères comme les Arabes sont organisés en tribus contrairement aux Grecs et aux Romains
        Un autre exemple, ce lui de thadjamaat. Ce idée vient de l’arabe El Djamaa, ou Djamaatou El mouslimine,
        جماعة المسلمين en Arabe. C’est à la manière de Ahl Essouna wel Djamaa ou أهل السنة والجماعة. Ce système est un système de gouvernance tribal arabe, diamétralement opposé avec ceux des grecs ou des romains qui sont démocratiques. Thadjamaat est un conseil formé par les chefs de chaque famille constituant la tribu.Il décide sur les questions sociales et politiques de la tribu. il n’y a aucune élection pour élire ses membres contrairement a la démocratie. Il n’établi pas des lois mais des règles conformes à la Chariaa. C’est lui le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire, contrairement à la démocratie où il y a séparation de ces pouvoirs. Dans la démocratie il y a les élections et la règle de la majorité lors de ces élections ce qui n’est pas le cas pour thadjamaat. Thajmaat, n’a pas de pluralismes politique. Contrairement, à la démocratie, elle a recours à l’excès de pouvoir, et ne respecte bien pas les libertés. Un exemple sur ce dernier point est quand la mère de Fathma Amrouche s’est sentie libre de commettre un adultère avec un homme, puis elle l’a commis et en est tombé enceinte, thajamaat de sa tribu ainsi que sa famille l’ont rejetée et reniée.
        Tu as failli écrire la vieille chanson des Kabyles Européens blonds aux yeux bleus (comme Ferhat Mehenni et le chef du MAK actuel. LOL.)
        D’après le Grand Ibn Khaldun ( qui, contrairement aux historiens grecques ou romains qui ont écrit sur les Berbères, connaissait tr;es bien le Berbère, et tous les chefs des tribus berbères de son époque, et a vécu toute sa vie avec eux, ce qui lui a permis de comprendre leur histoire rapportée directement de la source : les chefs, les historiens et les généalogistes berbères), les Kabyles sont formés de 3 tribus ou Qabayels en Arabe: la petite tribu d’Izwawen au massif de n’Djerdjer, une petite partie de la grande tribu Ikutamen, à l’est de la Sumam, et de la très grande tribu d’Iznaguènes. Ceux ci sont des berbères bédouins païens bruns très foncés, cousins génétiques des Chleuhs Marocains, qui ont immigré au Xième siècle AD en Algérie actuelle. Ils ont formé la dynastie des Zirides et de sa branche Hammadite au centre et à l’Est de l’Algérie actuelle. Puis, les Hammadites se sont enfuis en masse en Kabylie, après la défaite de leur armée face aux Hilaliens et la chute de leur capitale près de Msila, la Kalaa des Ath Hammads. Cette histoire est confirmée par les études génétiques faites par des experts généticiens occidentaux sur la population Kabyle et particulièrement Tizi_Ouzouienne. Donc, les Kabyles n’ont jamais fait partie de la Numidie (202 av. J.-C. – 46 av. J.-C),puisque leurs ancêtres ont immigré en Algérie actuelle au 10 ième siècle ap. J.-C. Et ils n’ont jamais combattu ni les Phéniciens, ni les Romains, ni les Vandales, ni les Byzantins et ni les Arabes, car, leurs ancêtres erraient encore, en bédouins pendant ces siècles dans le désert Mauritanien. Ensuite toutes les personnalités historiques scientifiques, politiques et militaires berbères, comme Augustin, Appulée, Gilase, Massinissa, Yugherthen, Yuva, Kahina, Ben boulaid, Ben Mhidi, Khider, Boumediennel la majorités des officieers de l’armées Algériennes actuelle… étaient des Chawis Zénètes. Une autre preuve frappante que la Kabylie n’existait pas en tant que structure sociale ou politique, avant le 10 ième siècle ap.J.-C. , et qu’elle était presque déserte pendant les époques puniques, romaines, vandales ou Arabes, est l’absence de sites archéologiques en Kabylie comprenant des inscriptions Tifinagh, de monuments ou de grandes villes Berbères, de villes romaines, sauf le petit port de Tigzirt, d’archevêchés ou d’Églises de la période chrétienne. Ni la Kabylie ni les Kabyles n’ont été citée dans les références historiques pré-période Islamique (càd grecque et romaines)
        Référence:
        Histoires des Berbères d’Ibn Khaldun, tome 2, traduit par M. de Slane. Site internet:
        http://books.google.fr/books?id=3VbzxM9wxhYC&pg=PA298&dq=sanhadja+Ibn+khaldoun&hl=fr&sa=X&ei=4TSXULboE-fL0QGurYDoDA&ved=0CDMQ6AEwAQ#v=onepage&q=sanhadja%20Ibn%20khaldoun&f=false

  3. je ne peu te rependre asagwas amagaz , par respect on est pas le 12 janvier et je n irrais pas a des fetes celebrer celebrer plus loin que cette d ate, si non il n y ya pas de coeur avec.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici