Abderrahmane Bouguermouh, le cinéaste et le militant pour la langue amazighe

7

CONTRIBUTION (Tamurt) – Abderrahmane Bouguermouh, cinéaste de renommée mondiale, qui vient, malheureusement de nous quitter, ce triste jour du 3 février 2013, n’est plus à présenter. Son chef d’œuvre cinématographique amazighe « Tawrirt Ittwattun » (La colline oubliée), tirée du roman de Mouloud Mammeri, parle pour lui.

Mais l’autre grande personnalité qu’il était, c’était le fervent militant dévoué pour la langue amazighe. Comme je l’avais écrit dans Abc Amazigh, il était même l’un des membres fondateurs d’un grand projet : celui de la constitution d’une association culturelle à dimension nationale – oui : NATIONALE -, pour la création d’une Académie Amazighe, dans le plein sens académique du terme :
« Les membres fondateurs de ce projet sont messieurs : Bouguermouh Abderrahmane, Haroun Mohamed, Soula Madjid, Zirem Kamel, Kenzi Rachid, Khimouzi Boudjemâa, Keffous Hocine, Aït Ouali Smaïl, Kadoum Madjid, Bellili Tahar, Braïk Karim, Iamoudene Amar, Brinis Youcef.
Les objectifs de cette association sont les suivants :
– création d’une Académie Amazighe qui sera un centre de recherches pour la promotion de la langue et culture amazighes ;
– recueillir et inventorier nos valeurs culturelles et civilisatrices ;
– codifier et améliorer les dictionnaires pour la création d’une encyclopédie ;
– mettre au point une grammaire et une rhétorique ;
– rassembler tous les chercheurs pour repenser la culture amazighe et œuvrer à sa reconnaissance afin de lui donner toute sa dimension ;
L’implantation du projet était prévue à Bejaïa-ville.
Pour ce faire, les fondateurs de cette association se devaient de solliciter l’aide des services de la Wilaya de Bejaïa afin de satisfaire ses besoins, notamment : un local avec commodités, dans la vallée ;
– une subvention de la Wilaya en attendant la subvention nationale ;
– un terrain adéquat pour bâtir l’Académie ou des locaux qui lui serviront de siège.
Le communiqué de création de ce projet est daté du 17 novembre 1994, d’Ighzer Amokrane, et, est signé par « Pour le Comité Créateur, Le Président de Séance, M. A. Bouguermouh ». Ainsi, cinéaste, militants, journaliste, artiste chanteur ou simples citoyens : ils étaient unis par ce beau projet tant souhaité et attendu par tous ceux et toutes celles qui ont à cœur l’écriture, le développement et la promotion de notre langue et culture amazighes.

{{Pourquoi ce beau et noble projet n’a-t-il pas abouti ?}}

Est-ce, comme toujours, le manque de moyens, la démission – lorsque ce n’est pas l’opposition – des pouvoirs publics algériens, locaux ou nationaux …? »
C’est pour cette raison que je voudrais citer, encore une fois, la déclaration de la Fédération des Associations amazighes du Nord du Maroc, déclaration faite lors de son séminaire qui eut lieu à Nador le 16 juillet 1999 : « … En l’absence d’un Lobby Amazigh, composé d’intellectuels, d’associations, d’hommes d’affaires…, la question de la langue amazighe restera toujours marginalisée… ».
Tous les membres fondateurs de ce légitime et grand projet, furent profondément déçus de son non aboutissement. Et celui qui vient de nous quitter aujourd’hui, feu Abderrahmane Bouguermouh, l’était encore plus. Pour cela, je m’incline devant son noble corps et lui rend mon sincère et profond
hommage.
Avec une pensée à Mohamed Haroun, mon défunt compagnon de combat pour la cause amazighe, aussi. Les Grands Hommes resteront éternellement, dans nos cœurs, dans nos mémoires et dans notre Histoire, des Grands Hommes : des Yougariten.

Smaïl Medjeber

7 COMMENTAIRES

  1. La réponse à la question Kabyle est très simple, nous demandons des comptes aux élus kabyles , Dès maintenant on leurs demandons de tenir un congrès d’élus kabyles pour officialisé notre langue sans prendre compte les réactions des ennemis arabes d’alger. ils faut agir comme le font nos frères Amazighs Libyens dont leurs élus officiels sont réunis dans un congrès pour l’officialisation de tamazight , CHEZ NOUS LES ELUS F.F.S ET R.C.D et portant ce dernier il est pour la CULTURE ZAAMA .
    Ce lui qui veut être dès maintenant un élus Kabyle il doit ce rebellé pour cette cause noble ou il laisse sa place à celui qui est pour cette idée de RASSEMBLEMENT des élus . C’est une urgence et impératif pour faire barrage aux kabyles de service . Alors mes amis AGIR AGIR dès maintenant ne laissons pas un élus parlé sans voir son opinion sur l’officialisation maintenant de la langue Kabyle et nous verrons qui est qui , ses élus ils doivent prendre leurs responsabilité devant les citoyens ,tannemert

    • Une tres bonne idee qui va mettre fin au colonialisme arabo-islamo-terroriste de la France en Kabylie par l’intermédiaire des traîtres KDS élus, qui sont au service du colonialisme précité et n’ont jamais été au service de la nation et du peuple kabyles.

      Vive la Kabylie indépendante!

  2. Les députés aujourd’hui,particulièrement ceux du FFS,qu’ils sachent bien qu’ils n’ont pas raison d’exister s’ils ne soulèvent pas le problème de la reconnaissance comme langue officielle de la langue TAMAZIGHT lors de la prochaine révision de la constitution par l’APN. Eux aussi c’est leur cause. Primo,rendez cette dette envers vos électeurs et secundo rendez hommage à ces hommes et femmes qui se sont fortement sacrifié pour la cause berbère. Mais si vous occupez les sièges de l’APN pour des salaires faramineux et les affaires….toutes les journées sont crépusculaires… et bienvenue l’autonomie.

  3. La réponse, vous la dites vous-même  » la constitution d’une association culturelle à dimension {{nationale}} – oui : {{NATIONALE}} … »

    Vous y tennez mordicus malgrès la répudiation cyclique dont la Kabylie est victime depuis 1962 !!

    Vous etes masochiste ou quoi ??

    Délirez encore sur ce NATIONALE assassin et on récoltera RIEN … ADHU !!!

    Ou sont La3ruc NATIONAUX, LES FFS ET LE RCD NATIONAUX ….?????

    Nous avons une seule NATION: LA KABYLIE le reste est chimère !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Vive le GPK, le MAK et la Kabylie INDÉPENDANTE.

    Signé: Arezki un nationaliste Kabyle depuis juin 98 et Avril 2001

  4. C’est le moment ou jamais pour ces députés kabyles (partistes ou indépendants),s’ils présentent un sens de responsabilité d’élu, de proposer ou d’imposer pour la prochaine révision constitutionnelle un article qui consacrera l’officialisation de la langue TAMAZIGHT, quitte à appeler à l’occupation de la rue s’il faut. Sinon vive l’AUTONOMIE. Et tout ce là juste pour rendre hommage à ces hommes ayant essuyé de grands sacrifices pour que vive notre identité millénaires.

  5. C’est le moment ou jamais pour ces députés kabyles (partistes ou indépendants),s’ils présentent un sens de responsabilité d’élu, de proposer ou d’imposer pour la prochaine révision constitutionnelle un article qui consacrera l’officialisation de la langue TAMAZIGHT, quitte à appeler à l’occupation de la rue s’il faut. Sinon vive l’AUTONOMIE. Et tout ce là juste pour rendre hommage à ces hommes ayant essuyé de grands sacrifices pour que vive notre identité millénaires.

  6. Et malheureusement ces personnalités ayant trop souffert pour la kabylité et la berbérité sont aujourd’hui très déshonorée par ces nouveaux débarqués dans les grandes villes et qui pressent à parler arabe,c’est à dire à devenir rapidement « Zdi mouh. Mais sous quel prétexte tout çà? Alors que ceux qui ont débarqué dans les années 60 et 70,encore dans l’algérois,l’oranie ou autre demeurent toujours fiers et parlent très parfaitement leurs kabylité. ? Qu’ils sachent bien que c’est à partir de là quand on change de veste que le risque d’être écrasé devient grand, car ils sont déjà vus qu’ils présentent un grand défaut de fierté et de personnalité.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici