La Kabylie visée par la mouvance salafiste ?

28

KABYLIE (Tamurt) – Les salafistes veulent (ré) investir l’espace public en Kabylie ? Ils sont à l’affût de la moindre occasion afin de dicter leurs lois, exigeant même des petites filles le port obligatoire du voile. Des livres coraniques sont distribués gratuitement dans les lieux publics ou par le biais de groupes d’individus bien organisés qui essaient de créer leur réseau dans les villages.

Selon des villageois d’Illoulène Oumalou, depuis un moment, de nombreux villages de la région ont bénéficié de projets de réalisation de mosquées. Chose rejetée par de nombreux villageois. De l’avis de ces villageois, cette campagne de construction de mosquées cible particulièrement un bastion du mouvement pour l’autonomie de la Kabylie d’où est originaire le président de l’ANAVAD, M. Ferhat M’henni.
Des supports coraniques sont offerts gratuitement aux enfants. Au chef-lieu de Tizi-wezzu, des magasins de vente de manuels coraniques prolifèrent à une vitesse phénoménale. Des prédicateurs n’hésitent à essayer d’imposer leur doctrine à Tizi-wezzu en chassant les couples de leurs quartiers. « On ne tolère pas les couples ici, circulez », prêchent-ils sous la menace.

Des petites filles de 10 à 15 ans sont obligées à porter le voile. Selon nos informations, il y aurait un projet appelé « Projet Chasteté ». Il est lancé par des islamistes extrémistes dans le but d’expliquer l’importance du voile à travers des conférences propagandistes. Cette campagne dangereuse est autorisée par l’Etat Algérien qui ferme les yeux devant le phénomène qualifié de détournement de mineurs.

Des collectes d’argent sont organisées. Elles visent à alimenter les caisses de ces prédicateurs.

Mohand T

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici