Boudée en Kabylie ces derniers mois : « La radio de Tizi-Ouzou gérée directement par le DRS »

13
Radio Tizi-Ouzou
Radio Tizi-Ouzou

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Fini l’euphorie des premiers jours de lancement de la radio de Tizi-Ouzou. Les kabyles se sont vite rendus compte que ce canal d’information local n’est qu’un support de propagande anti-kabyle supplémentaire.
Une radio destinée à l’administration locale afin de faire disparaitre la culture Kabyle.

Les programmes et les informations émises par cette radio locale sont complètement déconnectés de la réalité du terrain. Son audimat a fait une chute libre, selon l’un des journalistes de la radio qui requiert l’anonymat.
Notre interlocuteur nous fait d’autres révélations sur le fonctionnement de cette radio et de sa gérance directe par les services du DRS. « Le vrai directeur n’est pas Hamid El Ourfi, mais une autre personne qu’on ne connait pas à la radio», nous dit-il. Effectivement, ses dires sont faciles à confirmer. Il nous suffit simplement d’écouter cette radio.
Des émissions et des informations qui ne parlent que de projet et de réalisation. Les intervenants sont toujours des directeurs et des fonctionnaires de l’administration. « Nous avons reçu des instructions de ne jamais parler du FFS et du RCD sans autorisation. Pour ce qui est du MAK il nous est même interdit d’y penser », nous révèle notre source. Une liste de chanteurs et chansons interdites à l’antenne a été remise au directeur. Il s’agit d’une quarantaine de chansons d’Aït Menguellet, une cinquantaine de Lounès Matoub. Des chansons d’Idir et d’Idaflawen sont également concernées par cette interdiction. Il y a deux chanteurs qui sont carrément interdits, même d’évoquer leurs noms n’est pas permis par la radio de Tizi-Ouzou. Il s’agit de Ferhat M’Henni et d’Oulahlou.
Ces pratiques staliniennes que tout le monde pensait révolues sont malheureusement toujours d’actualité. Elles ont été révélées par certains journalistes, honnêtes et surtout compétents, de la radio de Tizi-Ouzou.

D’ailleurs, ces derniers mois la radio de Tizi-Ouzou n’est plus écoutée comme les premiers temps. Tout le monde la boude désormais, contrairement aux premiers jours de son lancement.

Syfax N’Ath Wezguen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici