Boudée en Kabylie ces derniers mois : « La radio de Tizi-Ouzou gérée directement par le DRS »

13
Radio Tizi-Ouzou
Radio Tizi-Ouzou

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Fini l’euphorie des premiers jours de lancement de la radio de Tizi-Ouzou. Les kabyles se sont vite rendus compte que ce canal d’information local n’est qu’un support de propagande anti-kabyle supplémentaire.
Une radio destinée à l’administration locale afin de faire disparaitre la culture Kabyle.

Les programmes et les informations émises par cette radio locale sont complètement déconnectés de la réalité du terrain. Son audimat a fait une chute libre, selon l’un des journalistes de la radio qui requiert l’anonymat.
Notre interlocuteur nous fait d’autres révélations sur le fonctionnement de cette radio et de sa gérance directe par les services du DRS. « Le vrai directeur n’est pas Hamid El Ourfi, mais une autre personne qu’on ne connait pas à la radio», nous dit-il. Effectivement, ses dires sont faciles à confirmer. Il nous suffit simplement d’écouter cette radio.
Des émissions et des informations qui ne parlent que de projet et de réalisation. Les intervenants sont toujours des directeurs et des fonctionnaires de l’administration. « Nous avons reçu des instructions de ne jamais parler du FFS et du RCD sans autorisation. Pour ce qui est du MAK il nous est même interdit d’y penser », nous révèle notre source. Une liste de chanteurs et chansons interdites à l’antenne a été remise au directeur. Il s’agit d’une quarantaine de chansons d’Aït Menguellet, une cinquantaine de Lounès Matoub. Des chansons d’Idir et d’Idaflawen sont également concernées par cette interdiction. Il y a deux chanteurs qui sont carrément interdits, même d’évoquer leurs noms n’est pas permis par la radio de Tizi-Ouzou. Il s’agit de Ferhat M’Henni et d’Oulahlou.
Ces pratiques staliniennes que tout le monde pensait révolues sont malheureusement toujours d’actualité. Elles ont été révélées par certains journalistes, honnêtes et surtout compétents, de la radio de Tizi-Ouzou.

D’ailleurs, ces derniers mois la radio de Tizi-Ouzou n’est plus écoutée comme les premiers temps. Tout le monde la boude désormais, contrairement aux premiers jours de son lancement.

Syfax N’Ath Wezguen

13 COMMENTAIRES

  1. La {{drs}} un organe de securité de l´ombre(s´axiste dans la tradition de l´etat) mais en algerie cette organe avait largement dépassé cette tradition de l´etat pour devenir une troup floklorique banal qui anime une radio à tizi-ouzou!

  2. Ce dont il y a besoin, c’est des radios, dites pirates. Ce n’est pas aussi difficile ou cher que ca. Chaque village doit avoir la sienne dans la bande 88 a 108 MHz FM – 20 chaines sur chaque 50 km sans interferences – sauf avec les leurs qu’il faut brouiller.

    • voila ce qu’il faut faire des radio pirate, des choses concrète et on finir avec ses marches qui n’on finissent
      pas qui sont contre productive surtout si on a aucun média pour les amplifier .
      que peut on faire et que peut faire le gpk .

    • Je m’intéresse à ce genre de radios clandestines, pour l’installer dans mon village. existe-il un matériel en Algérie ou dois-je l’acheminer de l’étranger. Je sais qu’en France, il y a ce genre de radio clandestine,,, le GPK doit s’intéresser à cela de près au lieu de donner de l’argent à des Idir Djouder…

  3. Il est grand temps pour chaque citoyen kabyle de ramener toutes ses réserves de charbon pour faire avancer vite notre unique bateau au charbon, le GPK!

    Le seul peuple qui est conscient d’être colonisé et en voie d’extermination mais qui n’entreprend pas des actions radicales et salutaires pour se libérer et sauver sa peau est le peuple kabyle!

    Vivement le réveil du peuple kabyle!

    Vive la Kabylie libre et indépendante!

    • la seule chose a faire est de reconnaitre le MAK et le GPK non comme une opposition kabyle parmi les autres organisations telle le RCD ou FFS mais comme notre symbole et reférence pour notre salut a tous que nous devons tous y adherer et soutenir quelque soient nos idées politiques ou idéologiques.
      La premiére chose a faire et de faire bénéficier le MAK et le GPK de la masse de notre argent qu`il faut méttre et mobiliser a sa disposition au lieu de le donner en impots pour le pouvoir qui en retour nous remércie en organisant notre disparition en financant la corruption, le salafisme, et autres agents pour détruire la kabylie.
      La deusiéme chose est de nous rendre disponibles tous aux mots d`ordres du MAK et du GPK a chacun de leurs appels.

      NOTE , Je viens d`apprendre que Notre President FERHAT MHENNI ne pourra plus renouveller son passport annegerien parce que une procédure de déchéance de la citoyénnté anngerienne a été actionné contre lui. A cet éffét, il vient de demandé la statut de refugié politique en France.
      Ayé le sens de l`honneur a yiqvayliyen. ss3ut nnif ay iqvayliyen

  4. Azul,

    Aussi longtemps qu’on aura pas notre gouvernement, nos autorités, notre pouvoir à nous, on fera toujours & toujours objet de manipulation, d’instrumentalisation, de dénie et tous ce que vous voudriez nommer au profit des autres. Ainsi, on restera à se plaindre pour l’éternité de notre sort aux mains de ses autres. Pour eux qui croient exister avec le pouvoir central d’âneger à l’intérieur de l’ânegérie, je vous dit vous perdez votre temps. Vous êtes dans un sommeil hibernetique. La seule solution pour notre survie c’est la création d’un état indépendant avec ses institutions, ses pouvoirs, son gouvernement, son parlement, ses services de sécurités, son armée comme c’est le cas des peuples digne de ce nom.
    Watch out a ikvayliyen.

    Tanmirt.

  5. en ce moment les kabyles dorts sur leurs deux oreilles,rien d’etonnant donc que le drs occupe l’espace.et bientot ce n’est pas seulement la radio tizi , la jsk ,le ffs et le rcd,mais aussi notre présent et notre avenir et c’est déja commencé!dormez du someil du juste!
    ar takwayt.

  6. Je ne vois pas vraiment ou est le scoop !! Ces médias ne sont pas fait pour informer, éduquer ou divertir, mais pour faire de la propagande !! Tous ces médias étatiques sont médiocres, sans culture et sans âme, à l’image de ce pouvoir autiste et sadique !! Ce régime est aussi fermé, inculte et autiste que celui de la Corée du nord !! Radio Tizi Wezzu fera le bonheur des KDS et des serviteurs de ce régime de la honte !! Combien de lecteurs a actuellement le journal el moudjahid ??Pas grand monde évidement !!

    • Et sais-tu combien de Kabyles lisent quotidiennement (et en plein Kabylie) le torchon anti-kabyle, le porte-parole du DRS, Ech-Chorouk ? Des milliers, monsieur !!
      Non, non, le pouvoir et son DRS ne sont pas forts; ce sont les Kabyles (et je parle en particulier des nouvelles générations) qui sont inconscients, naïfs, ignorants. Tout les acquis arrachés par les générations courageuses et militantes des années 70 et 80 ont été perdus par les nouvelles générations de papy et mammy, adeptes des pantalons-sur-les-hanches et du gel sur les moustaches.
      La Kabylie se normalise et si rien n’est fait, elle sera asservie plus que toute autre région d’Algérie et son identité sera du passé.

  7. une Republique Arabo-Tricheslamique ( aaaaarfedh ttuttus  » la lever des mains pour la paix ( salam) ou is tislam  » de se rendre  » veut dire au plus clair tu rentra dans la doctrine de se trahir et trahir en générale ) pas plus .

  8. Gérée par le DRS…comme la plupart des médias, associations, organisations, partis politiques, etc.

    On est dans le « façonnage artificiel du champ politique et médiatique », fait de faux-opposants, pseudos-démocrates, valets et ponce-pilâtes, sponsorisés et propulsés la Gestapo locale, alias le DRS, cette « organisation criminelle » et « mafia tentaculaire »…

    Le DRS est le Pouvoir réel, le Sommet de la « Pyramide du pouvoir », c’est l’Enclave autoritaire principale, la Main de fer des Généraux, leur Bras politique, la Colonne vertébrale et l’Epine dorsale du Régime militaire, son Syndicat du crime, son Fer de lance, son Cœur et son Cerveau, son Centre névralgique, son Mur de soutènement, sa Digue de protection, sa Force d’interposition……contre tout ce qui peut menacer les intérêts de la «caste militaro-mafieuse» qui détient le Pouvoir dictatorial, total, intégral, absolu..…

    Le DRS est « partout et nulle part » ! Partout, du fait de son quadrillage systématique. Nulle part en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles…mais décelables !

    . Son «système concentrationnaire» constitue la «49° Wilaya» : bagnes, prisons, redoutes, cachots, caves…..où ses sbires assoiffés de sang pratiquent «la torture généralisée», héritée de triste mémoire, celle des sinistres pratiques d’Aussaresses, Le Pen, Godard, Léger et compagnie …

    De nos jours, le DRS s’est mué en « mafia tentaculaire », « ramifié » à tous les domaines d’activité sécuritaire, politique, économique, sociale et associative, et tissé sa « toile d’araignée », son quadrillage partout : institutions, associations, entreprises, sociétés, tous les secteurs, à tous les stades et échelons. Ses domaines de prédilection sont : le commerce extérieur, l’import-export, le trabendo, les trafics en tous genres, le proxénétisme, la prostitution, les hôtels de passes, les lieux de débauche, les bars et restaurants, la drogue, le net, les sites, les blogs, les médias, la presse, les radios, partis, associations, le BTP et autres secteurs où ça rapporte énormément d’argent, l’argent comme autre instrument de domination. Le DRS recrute fortement dans les institutions (facs, lycées, hôpitaux, usines, administrations, entreprises) convoitées quotidiennement par les flux importants de populations, ces populations que le Régime militaire considère comme « l’ennemi intérieur », l’ennemi à abattre, et tient à le surveiller, le contrôler, l’embrigader, le terroriser, le régenter et l’empoisonner par la propagande et l’intox.

    Le DRS n’est pas le DRS s’il ne sème pas la terreur ! Exactement comme la Gestapo. Cette dernière a été définie et qualifiée « organisation criminelle » par le Tribunal de Nuremberg. Ainsi va du DRS, dont la logique principale, la marque spécifique de la dite Police politique du Régime militaro-mafieux d’Alger est « la violence meurtrière permanente ». Ce « modèle gestapiste » de la violence extrême est celui emprunté par toutes les Polices politiques des Régime militaires post 1945. Et c’était en fin connaisseur, de l’intérieur même de la « boîte » que Mécili disait en 1962 déjà : « Le MALG va dévorer l’Algérie ! »…..

    Assassinats, massacres, tueries, attentats, rapts, kidnappings, la manipulation massive des extrémistes de tous bords (islamistes, baassistes, séparatistes, régionalistes, etc.), et toutes autres sortes de crimes dans son parcours. Faut-il rappeler aussi qu’à sa naissance, les Généraux français n’avaient ressenti aucune inquiétude: ils savaient que le MALG de Boussouf est conçu pour exercer le contrôle et la surveillance de la société, de la population « indigène ». Et c’était au plus fort de la Guerre d’indépendance que le criminel Boussouf avait commencé ses besognes sanguinaires, ciblant les héros du mouvement libérateur : Abbane, Mellah, Amirouche, Zighout et autres grandes figures de la Résistance contre la barbarie coloniale… La liste est longue de ces Grands Hommes tombés sous les balles et/ou les tortures du MALG, de la SM, puis du DRS. Et combien de mouvements, de protestations ont été cassés, dont la Grève des dockers d’Alger en 1976, le Printemps berbère et ses suites, le Printemps noir 2001et ses 121 victimes, les 250 000 victimes de la Guerre civile, instiguées et planifiée par le Cabinet noir, et mise en pratique par le DRS. Les 20 000 disparus, 40 000 veuves, 300 000 orphelins, 900 000 exilés, xxx 000 milliards de dégâts matériels et logistiques font aussi partie de la comptabilité macabre induite par la Stratégie de la tension conçue par les Maitres du DRS (1991-2012)….Cette collection d’horreurs pourra être consignée dans un « Grand Livre noir des Crimes de la Dictature militaire d’Alger ».

    La Police politique a toujours été la « cheville ouvrière » des Coups d’Etat successifs depuis 1956, qui consacrent la victoire et l’emprise du Clan fort. Le Pouvoir dictatorial militaire repose sur un « trépied » : primo, le DRS ; secundo : le Commandement militaire (DRS + Etat-major) ; tertio, les Clans rivaux, unis contre la population civile, (bien que) désunis entre eux, en raison de l’immense butin à partager, le Clan fort étant le Clan le plus fortement amarré/arrimé/accroché au DRS… Le Régime militaire forme un « mouvement d’intérêts communs », selon la formule Wébérienne : ses membres, franges et factions sont animés par des réflexes et des sentiments de solidarité clanique, familiale et idéologico-politique construits durant 50 ans….Pour une nette et meilleure précision sur les mots et les concepts, il faut dire que ce sont les Maitres du DRS et les Généraux de l’Etat-major (la Hiérarchie) qui commandent, et non l’Armée (l’Institution militaire, cadre institutionnel).

    On m’objectera que c’est une lapalissade : le serpent demeure un serpent en dépit de ses mues! Pourtant, c’est une réalité : le Régime militaro-mafieux d’Alger avait procédé à plusieurs reprises à des changements d’appellation pour son « organe de répression » principal. Ce n’est pas anodin ou sans intérêt, mais plutôt pour brouiller les pistes, et tenter d’atténuer les mauvaises associations liées à son passé amplement criminel et mafieux, comme partout ailleurs dans le monde les officines semblables ont changé de « logo » pour mieux tremper et leurrer leur monde. Mais, les observateurs avertis ne se trompent sur la véritable nature de cette « organisation criminelle » et « mafia tentaculaire » qu’est le DRS.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici