Les services de sécurité ordonnent à la presse de ne pas en parler, Que s’est-il passé hier à Thala Bounan ?

28

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Un groupe armé avait attaqué, hier en fin de journée, un barrage mixte de la gendarmerie et de l’armée au lieudit Tabarkoukt, 10 km à la sortie de la ville de Tizi-Ouzou, sur le CW 100 qui mène vers la localité d’Ath Aïssi.

L’attaque, selon les habitants de la région, a duré environ trois quart d’heure.
Les militaires et les gendarmes ont été surpris par cette attaque. La route a été vite bloquée à la circulation automobile. Aucune information n’a filtré sur le bilan de l’assaut. Les journalistes et correspondants locaux sont restés sur leur faim.

Ils ont tenté de dénicher plus d’informations, mais rien n’a été obtenu. C’est le silence radio. Attitude habituée de la grande muette.Toutefois, des témoins oculaires affirment que deux ambulances et deux véhicules de la protection civile se sont déplacés sur le lieu de l’accrochage.

Cela suppose qu’il y a eu des victimes. Selon certains confrères de la presse écrite, les renseignements généraux, ont contacté certains journalistes pour leur demander de ne pas médiatiser l’attentat.

D’ailleurs un journal de la presse électronique, affilié à la police politique, n’a pas hésité à parler d’un ratissage pour déguiser ce qui s’est vraiment passé à Thala Bounane, au lieu-dit Tabarkoukt plus exactement.

Les agissements des services de renseignement de Tizi-Ouzou (Tizi-Ouzou) posent moult interrogations.

Ils ont l’habitude de manipuler pour ne pas dire manier la presse. Certains journalistes sont devenus d’ailleurs des subalternes des services de sécurité.
Deux clans de journalistes se sont constitués. L’un bosse pour la gendarmerie et l’autre pour la police. Un vieux conflit de ces deux corps dit de sécurité qui date du début des années 1990. Chacun des deux clans veut manipuler l’opinion publique à sa faveur, à travers certains organes de presse.

Syfax N’Ath Wezguen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici