Le mouvement Citoyen Algérien en France monte au créneau – Madame Chafia Mentalecheta « élue » suite à une fetwa !

2

« Je trouve indigne et scandaleux que des personnes mêlées de près ou de loin, s’amusent à représenter les Algériennes et Algériens devant les institutions internationales ! La république doit être insoupçonnable, ce n’est pas le cas ! « , écrit le MCAF, car selon lui « l’élection législative algérienne du 10 mai 2012, dans la zone France nord, comme nous l’avons signalée, était une supercherie, émaillée de fraude et de corruption en tout genre.

« Les candidats ont déposé des recours à la commission électorale et au conseil constitutionnel, en vain ! », est-il ajouté dans le document adressé à plusieurs hauts responsables.

Selon Omar Ait Mokhtar, coordinateur du MCAF« Madame Chafia Mentalecheta avait transgressé les lois algériennes et françaises, pour se faire élire. Depuis la décennie noire où mon pays est attaqué par des intégristes islamistes, faisant plus de 150 000 victimes. Une loi est votée pour interdire toutes utilisations de la religion et des lieux de cultes à des fins politiciennes. En France, les choses sont claires, nous sommes dans un pays laïque, la question ne se pose pas ».

Le rédacteur du courrier dont les copies sont adressées au ministre français de l’économie et des finances Pierre Moscovici, au ministre algérien de l’économie Karim Djoudi, à Madame Agnès Arcier, présidente-directrice générale d’Adetef, écrit « le directeur de campagne de la candidate Madame Chafia Mentalecheta dans cette élection, n’est que Monsieur Abdellah Zekri, conseiller à la grande mosquée de Paris, membre du CFCM (conseil français du culte musulman) et président de l’association 1901 (observatoire contre l’islamophobie) », fait-il savoir.

Et de se demander « depuis quand utilise-t-on les imams et les mosquées pour se faire élire, cela s’appelle de la fraude et une forme de corruption scandaleuse. Nous avons gardé des exemplaires du tract de campagne de madame Chafia Mentalecheta », poursuit-il encore.

A cet effet, « nous refusons que notre pays soit représenté par des élus illégitimes. Nous avons aussi, adressé une lettre ouverte au recteur de la grande mosquée de Paris, Monsieur Dalil Boubekeur ainsi qu’à Monsieur Mohamed Moussaoui président du CFCM, pour suspendre de ses fonctions Monsieur Abdellah Zekri ».

Mohand T..info

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici