Tuβiret, les citoyens réclament la restitution de leurs fusils de chasse

4

TUVIRET (Tamurt) – C’est une raison qui ne tient guère debout. Depuis des années que les pauvres citoyens réclament la restitution de leurs armes, mais sans succès. Ils ont frappé à toute les portes, mais personne ne leur prêté attention. Certains ne sont plus de son monde et ne jamais revu leur fusils hérités dans la plupart des cas de leurs aïeux.

Le fusil représente tout un symbole pour les Kabyles. Dès le mariage, la femme on lui achète des bijoux et l’homme un fusil. Cette tradition très bien ancrée dans cette région de Kabylie n’est plus d’actualité. Les services de sécurité l’ont banni à jamais des mœurs des citoyens de Tuβiret. « Ils ont pris les fusils des paysans acheté par leur propre argent, mais des armes de guerre sont distribué comme des baguettes de pains au premier venant au début de terrorisme. Peut-on comprendre cette contradiction ? », Nous dira un citoyens de Bechloul à qui la gendarmerie a confisqué deux fusils de chasse depuis 1992. « J’ai acheté mon fusil avec mon argent. Il m’a couté une fortune. J’ai laissé mes enfants mal nourri pour épargner une somme importante d’argent entre 1985 et 1990. J’étais aux anges lorsque je l’ai acheté, mais 2 ans plus tard on vient me le confisquer. c’est vraiment terrible. Pourquoi on nous fait ça ? Presque tous les habitants de la région sont dans la même situation que moi », nous dira avec tristesse notre interlocuteur.

Il nous fera remarquer que des gens qui ont de l’appui, c’est-à-dire des connaissances à la gendarmerie, notamment les indics, leur armes ne sont jamais été confisquées. Des informations font état de la redistribution de ces fusils à d’autres personnes d’autres régions d’Algérie.

Youva Ifraouèn

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici