Depuis quand la Kabylie commémore-t-elle le Printemps berbère par une pétition ou une marche à Alger ?

15
Moussa NAIT AMARA
Moussa NAIT AMARA

CONTRIBUTION (Tamurt) – Après la tentative de détourner les regards sur les trois grandioses marches que le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) a programmé pour ce 20 Avril dans les trois principales villes de la Kabylie, en lançant, tenez-vous bien, d’une pétition pour supplier les racistes du pouvoir d’Alger d’avoir l’amabilité d’emprisonner Tamazight dans leur prison constitutionnelle, voilà qu’un autre groupuscule coincé dans l’engrenage de la logique clanique du régime mafieux opte pour la même besogne en voulant disperser les rangs Kabyles par l’organisation d’une marche sur les rues d’Alger le même jour et à la même heure (10h00), pour revendiquer, disent-ils, une Algérie juste, sociale et démocratique…le 20 avril, date du printemps amazigh qui attend toujours de fleurir sur la terre ancestrale de ses aïeux mais aussi, date du tragique Printemps noir qui attend, lui aussi, que justice soit rendue aux 128 victimes dont les vies ont été prises par des criminels en uniformes.

Je rappelle à ce groupuscule que le 20 Avril, même s’il coïncide avec un samedi, demeure spécifiquement kabyle et que l’Algérie des généraux comme celle de Bouteflika (tous clans confondus) restera éternellement injuste, non sociale, anti-démocratique et, surtout, anti-kabyle, pour la simple raison qu’il est impossible d’aller contre sa nature.

Les initiateurs de la fameuse pétition pour la constitutionalisation de tamazight dans le cadre de l’Algérie actuelle doivent comprendre que, désormais, la formulation du combat identitaire réduite à son expression linguistique est non seulement révolue mais elle constitue une indigne reculade.
Pour vivre, une langue à besoin d’un Etat, cela est une évidence ; la nôtre, soumise à folklorisation par un régime qui se réclame de l’arabo-islamisme ne peut en aucun cas se développer dans les structures d’un Etat qui travaille avec acharnement à la réduire à sa plus simple expression après s’être acharné, durant plusieurs décennies, à tenter de la faire disparaître complètement.
Depuis l’avènement du HCA, 3 graphies sont proposées et 150 ans de travaux berbérisants ont été remis en question. Une langue, pour s’épanouir a besoin d’un Etat qui prend à cœur sa promotion et son épanouissement et non pas un Etat qui s’évertue à la réduire au statut de vestige historique appartenant à un passé révolu.
L’Algérie officielle, bâtie le déni, le mensonge et l’usurpation ne peut assurer la pérennité d’une langue qu’elle déteste par dessus tout. Le seul Etat qui puisse avoir une réelle volonté d’assurer l’épanouissement de la langue ancestrale de nos aïeux ne peut être qu’un statut propre à la région. Ce n’est que dans ce cadre-là qu’elle pourra avoir un réel statut de langue officielle et elle le sera d’autant plus qu’elle sera la langue des futures institutions kabyles.

Le régime raciste d’Alger a démontré toute sa perversion en la matière, Tamazight est en net recul, soumise aux décisions d’un régime négationniste, avec une triple graphie, un statut de langue FACULTATIVE enseignée par des professeurs méprisés et sous payés (quand ils le sont). Cela fait 18 ans que l’enseignement de Tamazight est officialisé et n’a jamais pu dépasser les frontières de la Kabylie. Selon les statistiques du HCA lui-même, il n’y a qu’en Kabylie que l’enseignement persiste malgré les misérables et décourageantes conditions dans lesquelles elle est enseignée.
Tamazight est langue nationale dans la constitution algérienne théoriquement mais la réalité du terrain contredit ce statut hypocrite…n’a-t-on pas vu Ouyahia, premier ministre de son Etat, brutalement rabroué par une petite journaliste pour avoir répondu en kabyle à une autre journaliste de la chaîne II ? Les députés de Kabylie sont-ils autorisés à s’exprimer en kabyle à l’Assemblée NATIONALE algérienne sans que le président de séance ne leur coupe le micro ?

On assiste impuissants à la persistance de l’apartheid linguistique sous couvert d’une reconnaissance institutionnelle qui nous empêche, non seulement de faire valoir nos droits légitimes mais nous empêche en plus de dénoncer cette discrimination puisque, légalement, au niveau international (et c’est la réponse que les instances internationales donnent aux militants), tamazight est « langue nationale ». Or, aucun signe ne conforte cette reconnaissance de façade destinée à endormir notre méfiance et à anesthésier davantage les esprits faibles qui ont la faiblesse de croire à la clémence des racistes qui ont construit leur gouvernance sur l’idéologie arabo-islamisme dont on ne connait que trop bien la nature exclusive et l’hégémonie qu’elle exerce sur les faibles et les naifs.
D’autre part, l’anti-kabylisme primitif continue à s’exprimer librement jusque dans les APC de Tizi Ouzou où des prénoms amazighs sont encore interdits, à tel point que le HCA a déclaré « prendre en charge le problème » à la dernière cession des droits de l’homme à Genève où le HCA et le ministère de l’intérieur ont eu à répondre des actes de discriminations enregistrées par les diverses ONG amazigh dont le CMA par la voie de Kamira Nait-Sid

Les « marcheurs d’Alger » se trompent d’époque et évaluent mal les adversaires, pour ne pas dire les ennemis de tamazight, qu’ils veulent, probablement de bonne foi défendre… Ils devraient aller un peu plus en profondeur dans le processus historique des raisons qui nous ont poussés à repenser, à la suite du tragique printemps 2001, notre démarche d’une façon radicalement différente pour comprendre que l’inscription de la revendication identitaire dans le cadre d’un état de nature Arabo-islamique, d’ordre colonial est une supercherie, un gaspillage de l’énergie militante et une grave erreur de discernement.
La stratégie participationniste et l’entêtement dans le cloisonnement de leur combat dans le cadre de la logique clanique du pouvoir en place est un acte suicidaire que nous refusons de cautionner…Nous avons perdu 50 années de lutte pour la démocratisation de l’Algérie en espérant que la démocratie donnera naturellement droit de cité à la langue mère de cette contrée plusieurs fois millénaire. Hélas, nous avons abouti à l’exact contraire. Non seulement nous avons échoué dans la démocratisation de l’Algérie mais nous sommes nous-mêmes en train de basculer dangereusement dans la perversion de notre identité qui s’accommode, à présent, de l’islamisme rampant dont nous connaissons le caractère mortel et irréversible.

Par devoir et par dévouement à notre cause kabyle, nous avons l’obligation de rester loin des cette guerre de tranchées qui s’installe, à la veille des élections présidentielles, à tous les niveaux de l’administration Algérienne. Qu’ils nous foutent la paix avec leur multitude de clans qui ne sont, en réalité, que les multiples faces d’un même état colonial. Depuis 2001, nous avons bel et bien compris que notre intérêt n’est certainement pas dans le participationnisme qui ne fait que donner du crédit à nos ennemis tandis qu’il mine la confiance des citoyens qui n’ont fait que perdre au change. Avez-vous oublié la marche du 14 juin 2001 ?

Restons concentrés sur notre combat en faveur d’une Kabylie libre et autonome loin des guéguerres mafieuses dont nous avons été les invariables dindons de la farce !

C’est dans cette optique que nous sollicitons toutes les forces Kabyles vives pour assumer, dans l’unité des rangs, la construction d’un état kabyle ; seule alternative pour assurer la pérennité de notre existence en tant que peuple et seul rempart pour servir d’exemple aux autres régions qui décideront, inévitablement, un jour, de suivre la voie Kabyle.

Moussa NAIT AMARA

15 COMMENTAIRES

  1. Azul, après avoir lu l’article et les commentaires, je peux conclure que vous passez votre temps à dénigrer le RCD, qu’a fait le MAK et le GPK de concret pour la Kabylie depuis qu’ils existent (à croire que ce sont deux mouvements virtuels car dans la réalité ils ne font que des discours) ??? Ce n’est pas de cette manière que nous obtiendrons l’union des kabyles.
    Vive les Kabyles du terrain, mes hommages à nos victimes.

  2. This has an elaborate extravaganza of higher tech layouts and types. Having said that, be informed that fading can be a result of making use of the erroneous paper.
    [read more->http://myanimelist.net/profile/isadorakaner]

  3. Signer la pétition pour l’officialisation de tamazight c’est exercer son droit, c’est-à-dire être homme ; vaincre la violence par le sourire, le despotisme par le sarcasme, l’infaillibilité par l’ironie, l’opiniâtreté par la persévérance, l’ignorance par la vérité.

    Cela n’empêche ni n’entrave en rien la marche du 20 avril. Où est-ce que vous allez chercher ces idées saugrenues? Ne jouez pas dans la diversion.

    En clair, tamazight officicielle c’est :

    – dire non au gendarme qui veut à tout prix qu’on lui parle en arabe

    – plaider en kabyle dans tous les tribunaux

    – se faire délivrer des documents administratifs en kabyle

    Enfin obliger l’Etat à prendre en charge tamazight et la promouvoir dans tous les domaines (éducation, media, etc.)

    Tanemmirt

    • Yeshel cheghlis. Ma nevgha ur ghetsruzun ara ilaq anwekhar iy partiyen. Ulac l’vote ulac. Amedya kan, ad ithedu l’vot n’2014(les présidentielles). Seldjahd anarz les urnes wivghan ivedded. Wali kan iverdhan itswakhedmen ma matchi d’li zimeute uk d’uveddi zdath li wilayas it nikhedmen? Negh d’el miran d’li diputi?

  4. S’il faudrait marcher pour tamazight même dans les egoux , on y marchera..Alger est la capitale de l’Algérie et Tamazight n’est pas une propriété exclusive des Kabyles. Pour les marches du MAK je crois que cette fois ci le pouvoir tolerera leur marche et il ne pourra pas l’empêcher car il y aura certainement l’appui du RCD, et sans ce dernier le MAK ne pourra rien initier en Kabylie la preuve en est les marche fiasco du 12 Janvier (Yennayer) et celle du 19 Mars ou il y avait à peine une dizaine de personnes.

    • Un jour j’ai assisté par hasard a un âne qui a tue tout un peuple de moutons pour avoir le droit de se promener avec les loups!

      Un rat amazigh dans un égout arabe!

    • Justement le RCD a toujours été tentateur de récupération de mouvements de masses en kabylie pour des objectifs électoralistes. A chaque fois qu’il tente devant un mouvement,ce même mouvement disparait dans l’atmosphère. Où est le MCB par exemple? Il y avait un seul à qui il a créé la coordination et tout de ce mouvement part en fumée. Je suis très sûr que si le mak appelle au boycott des présidentielles 2014 et que SADI prétendra participer, il deviendra tout de suite son ennemi juré. Il l’a fait en 95 et en 2004.

      • azul

        il faut rendre hommage au RCD d’avoir accepté de participer aux actions initiés par le GOUVERNEMENT DU PEUPLE KABYLE « GPK » . ILs sont responsable devant le peuple kabyle et devant l’histoire.

        le peuple kabyle doit retenir l’utopie du houhouisme du ffs,l’echec et la misere du peuple kabyle est organisé et maintenu par ce vieux baathiste depuis 1962 et sa responsabilité dans l’assassinat de beaucoup de kabyle ,l’histoire va rendre son verdict. houhou le kabylo-baathiste et son amie hanoune du baatihsme trotskyste travaillent ensemble pour restaurer la soumission coloniale en kabylie..

        VIVE LE PEUPLE ET LA NATION KABYLE. VIVE le GPK. tanemirt

        • J’ai simplement dis qu’à chaque fois qu’un parti traditionel de kabylie se penche vers un mouvement de masse signifie la récupération. Et par là je vous ai cité le cas du RCD lors de la grève du cartable qu’il a sacrifié pour le compte des présidentielles et l’autre sacrifice du printemps noir pour le compte des autres présidentielles 2004. La même chose pour FFS qui c’était lui qui a commencé à compromettre le printemps noir en prétendant participer aux municipales de 2002. Et encore une fois ils ne font çà que pour leurs intérêts particuliers et jamais pour la région. Essayez d’appronfondir vos visites à travers la région vous verrez quel mépris des villageois(isolement,impraticables routes ect). Donc que faisaient-ils depuis 90 les élus du RCD et du FFS?

    • vous dites qu’il y aura certainement l’appui du RCD? Ne s’est-il pas opposé à la marche « broyeuse » de tabous du 25 JANVIER 90 qui a drainé un million de berbéristes à ALGER.? Rappelez-vous bien, vous oubliez trop.Alors qu’il y avait l’appui de tous les autres partis ayant un minimum de berbérité dans leurs programmes,sauf le parti que vous citez.

  5. Tamazight est la langue mère de toutes les langues amazighes. Il est utopique de vouloir imposer cette langue a l’ensemble des peuples et nations amazighs qui chacune d’elle a et défend sa propre langue. Tamazight pour les langues amazighes est comme le latin pour les langues latines!

    Le peuple kabyle défend sa propre langue kabyle, comme tous les peuples amazighs, tels les Touaregs qui défendent leur langue Tamachaq, les Chaouis qui defendent leur langue Chaouie, les Mzabs qui defendent leur langue Mzab et les Chenaouas qui defendent leur langue Chenouie.

    La seule solution est d’enfinir avec le colonialisme arabo-islamiste, et de permettre a tous les peuples amazighs de s’autogouverner dans un cadre federaliste, et ce au niveau de l’Algerie et de toute l’Afrique du nord. Chaque peuple amazigh doit avoir son propre Etat et son propre gouvernement, c’est cela la vraie liberte et la vraie democratie.

    Chaque peuple amazigh doit avoir le droit d’enseigner sa propre langue amazighe en plus de la langue anglaise et francaise! Quand a l’arabe, elle doit etre oubliee car elle ne sert que le genocide anti-amazigh!

    Tout le reste n’est que tromperie du colonialisme raciste et totalitaire arabo-islamiste imposé par la France pour eradiquer les peuples amazighs qui sont les seuls proprietaires de la terre algerienne et nord-africaine!

    Il revient legitimement aux peuples amazighs de gouverner sur leur propre terre et de decider de leur propre destin!

    Le colonialisme barbare et exterminateur de la Francarabie doit etre aboli a tout jamais!

    Vive Tamazgha libre! Vive tous les peuples amazighs libres! Vive la Kabylie libre!

    A bas le colonialisme fasciste arabo-islamo-francais!

    Vive le MAK-GPK!!!

  6. Que le pouvoir inventent des tendances et les incitent à faire acte de diversion (marche d’Alger) tel aussi qu’il a ordonné aux associations kabyles de préparer des activités afin de fixer sur les lieux nos citoyens et de les retenir afin qu’ils ne marchent pas est une manœuvre idiote vu qu’il se fait lui même rabatteur pour notre cause qui dans sa réalité fait que tous les chemins mènent à Rome ,l’auto détermination du peuple kabyle est un fait naturel que revendique et porte dans son cœur tout kabyle au point que la question ne se pose même pas à propos de son adhésion et à l’idée pour venir le clamer sur le terrain
    Les gens qui essaient de désolidariser les kabyles seront voués à l’échec car les kabyles ne sont pas des débiles pour ne pas comprendre là où en sont les enjeux ,seulement cette expérience ne fera qu’acérer et développer nos instincts et que tout kabyle accomplira son devoir et se rira de ce manque de subtilité du pouvoir
    GHERAB Avdellah

  7. Azul s’umata,

    Les dés sont jetés seul un ETAT INDEPENDANT pourra garantir la pérénité de notre spécificité en tant que Nation Amazigh des Kabylies !!

    Aghlan ennagh amaynut, atrar, gzil-ghwzif ad yeblulles, attifrir tagut, ad nekkes tallast d’uzaglu id agh-d essbibben, maca isefkk ad nemyaf d atmaten akken aneddu afus deg fus imi tamurt tuklal taddarfit tilleli l akwd ttalwit !!

    Ssaramegh attegwtem deg ighulad akken atettrugu tidet, tanemmirt.

    Ayyuz d’usafu, azul seg’ul

    AGWZUL

    • Roger asked me to acquire my old vacuum from your closet. This will actually assistance the rural peoples to strengthen their economy.
      [continue reading->http://selkarforum.pl/profile/?u=6653]

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici