Algérie: L’hôpital Ali-Boushaba de Khenchela sans directeur depuis huit mois

0

Depuis la mise en congé de longue durée du directeur de l’hôpital Ali-Boushaba de Khenchela, il y a plus de huit mois, et à la suite de laquelle “un infirmier” a été désigné pour assurer l’intérim de cette infrastructure hospitalière, un certain malaise règne au sein du personnel médical et paramédical.

Considéré comme l’un des plus importants de la wilaya de Khenchela, cet établissement public hospitalier est dans une situation provisoire qui n’a que trop duré et qui ne permet pas une amélioration des prestations.
Cette situation n’est pas sans créer des difficultés dans la gestion, notamment en ce qui concerne les salaires.

De toute évidence, l’absence d’un directeur nommé dans cet établissement, dont on n’hésitait pas à le citer comme exemple ces dernières années dans toute la wilaya de par les compétences de son personnel et son dévouement envers les patients, a créé un certain malaise qui se répercute indéniablement sur le bon fonctionnement de l’hôpital.

Ce dernier, rappelle-t-on, a été le théâtre de plusieurs mouvements de protestation de la part de l’ensemble du personnel médical et paramédical ces derniers mois, qui ont dénoncé à plusieurs reprises “la dégradation des relations sociales et professionnelles ainsi que celle des conditions de travail” au sein dudit établissement.

La nomination d’un directeur dans les plus brefs délais est plus que souhaitable, permettant ainsi à cet hôpital de retrouver son lustre d’antan. Il y a lieu de signaler que le secteur de la santé en général dans la wilaya de Khenchela souffre depuis de nombreuses années. Malgré la réalisation d’infrastructures dans cette wilaya, le fonctionnement de ces dernières se heurte souvent à de nombreuses contraintes.

En sus, le directeur de la santé désigné par intérim attend sa confirmation depuis presque 10 ans. Un retard inexpliqué et une situation exceptionnelle que les quatre ministres qui se sont succédé à la tête du secteur durant ces dix années n’ont, visiblement, pas jugé utile de changer. Un tel retard ne fera qu’encourager d’éventuelles interférences qui pourraient affecter ce secteur stratégique et ultra sensible.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici