I£ezzugen, Tizi-Ouzou : Les villageois de Charfa N’Bahloul se révoltent

4

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Le mal-être ronge toutes les localités de la Kabylie. Le pouvoir a totalement délaissé la région. La population fait face à de multiples problèmes. La dégradation du cadre de vie provoque au quotidien la colère des citoyens dans les quatre coins du pays Kabyle. La région se trouve sur un volcan qui à n’importe quel moment peut entrer en éruption. Chaque jour a son lot de protestation, d’émeutes et de manifestations. Personne ne prête oreille à la population en détresse.

Hier, en plus de la population de Boudjima, au nord de Tizi-Ouzou, qui est sorti dans la rue pour protester contre les bars clandestins, les villageois de Charfa N’abahloul, dans la localité d’I£ezzugen à 35 km à l’est de Tizi-Ouzou, ont exprimé leur révolte et leur colère face aux autorités locales. Les manifestants ont fermé, hier matin, la RN 71 qui relie la ville d’I£ezzugen à celle d’Ath Wezguen pour exprimer leur ras-le-bol. Les protestants sont excédés par la marginalisation dont ils sont victimes. Les autorités locales n’ont initié aucun projet digne de ce nom depuis des années. La population est livrée à elle-même et ne sait plus à quel saint se vouer.
Le réseau routier est dans une situation lamentable, l’eau potable fait défaut même durant la saison hivernale, le chômage est sans cesse galopant, les fléaux sociaux ont trouvé alors un terrain propice, etc.
Les habitants du hameau Amdhiq Bahchi sont les plus touchés par la misère. Personne ne prête attention à cette bourgade. Dès que les jeunes de ces villages se révoltent, les élus locaux leur promettent monts et merveilles, mais une fois la colère des citoyens absorbés, les responsables oublient leurs promesses. Une attitude qui a secoué sérieusement tous les habitants de Charfa N’bahloul. Les actions de rue et de force sont le seul canal d’expression pour les Kabyles, mais la situation risque de dégénérer d’un moment à un autre.

Youva Ifrawen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici