Après plus d’un mois d’hospitalisation dans l’hexagone : Aucun responsable français n’a rendu visite à Bouteflika

29

ALGÉRIE (Tamurt) – La présence du chef de l’état algérien à Paris depuis plus d’un mois pour des soins suite à un AVC ne semble pas enchanter les autorités françaises. Tout porte à croire qu’il n’est pas le bienvenu sur le territoire de l’ancien colonisateur de l’Algérie.

Aucun responsable politique français ne s’est déplacé à son chevet. Abdelaziz Bouteflika est resté seul en paria. François Hollande n’a même pas pris le soin de demander des nouvelles de son homologue algérien.

La seule personnalité connue en France qui s’est inquiétée de la santé de Bouteflika, était le chanteur d’origine algérienne Enrico Macias , qui a déclaré d’ailleurs que le chef d’état algérien est dans un état grave.

La classe politique et la presse françaises n’a pratiquement accordé aucun intérêt à la présence de Bouteflika sur leur sol. Il s’agit pour eux d’ un non-évènement. Une altitude humiliante qui atteste une fois de plus que l’état algérien n’a aucun poids dans le concert des nations. Il est normal qu’un président, qui gaspille des milliards pour ériger des milliers de mosquées et un gigantesque lieu cultuel à Alger et qui se soigne dans un pays étranger ne suscite aucune considération auprès de ses homologues. Certains courants de la droite française espèrent même voir Bouteflika quitter la France dans les plus brefs délais. La plupart des français sont également de cet avis. Les algériens établis dans l’hexagone se sentent humiliés par le choix de Bouteflika de se soigner en France. Le comble est que l’hospitalisation de Bouteflika en France prendra encore plus de temps car sa santé est loin de s’améliorer. Les chances de voir l’enfant prodige de Oujda revenir en Algérie vivant sont vraiment minimes.

Youva Ifarwen