Il pèse plus de 200 kilos : Un député FLN agresse un journaliste

4

ALGÉRIE (Tamurt) – Le Syndicat National des Journalistes, suite à l’agression de l’un des leurs par un parlementaire, monte au créneau pour dénoncer haut et fort cet acte gravissime dans une déclaration.

Le législateur agresseur n’est autre que Baha Eddine Tliba, dont ses photos ont fait le tour de la planète au lendemain des élections législatative du mois de mai 2012, à cause de son poids qui dépasse les 200 kilogrammes. La déclaration précise « qu’un personnage à frasques, répondant au nom de Baha Eddine Tliba, qu’un malheureux concours de l’histoire a indument propulsé au rang de député, a encore fait des siennes : mardi 04 Juin 2013, ce sinistre individu s’en est pris d’une manière vulgaire à notre confrère Farouk Batiche, reporter photographe à l’Agence France Presse ( AFP) , alors qu’il assurait la couverture du discours du premier ministre turc devant l’Assemblée populaire nationale ». D’un niveau scolaire qui ne dépasse pas lesycle primaire, d’ailleurs le député en question ne sait même pas signer, il s’est attaqué au pauvre photographe comme un ours, selon des témoins présents sur les lieux. « Cette honteuse scène a eu lieu, à l’intérieur même de l’hémicycle et au moment où l’auguste invité de l’Algérie prononçait son discours ! C’est dire que ce ne sont donc pas les témoins qui manquent en prévision de notre action en justice contre cet individu », précise le communiqué.

Devant la gravité de l’acte, et surtout le silence du ministre de la communication, les journalistes ne comptent pas rester les bras croisés. « Bien sûr, le Syndicat national des journalistes qui exprime, ici, son entière solidarité avec notre confrère victime de l’agression, demande l’entame, sans délai, de la procédure de la levée de l’immunité parlementaire à cet indu député. Pour que la justice puisse se pencher sur son cas et parce que cela y va de la crédibilité même de cette institution, l’Assemblée populaire nationale, dont l’image est plusieurs fois ternie par les agissements néfastes de ce récidiviste », ajoute le communiqué.

Ce n’est pas la première fois qu’un journaliste soit agressé par des officiels en Algérie. cet actes n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Faroudja Aït Massal

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici