Affaire de l’assassinat de Matoub Lounès – « Des échantillons ADN dans des laboratoires Autrichiens et Grecs »

1
Matoub Lounès
Matoub Lounès

Tué à Thala Bounan, près de chez lui à Ath Douala, le 25 juin 1998, les vrais assassins de Matoub Lounès ne sont, à ce jour, toujours pas connus. Officiellement, et selon le pouvoir, ce sont des islamistes qui ont été derrière la liquidation physique du plus populaire des chanteurs Kabyles.

On affirme que les dix terroristes qui ont assassiné Matoub ont tous été éliminés dans le cadre de la lutte anti-terroriste par les services de sécurité. Cette thèse n’a convaincu personne, mais un parti politique fortement implanté en Kabylie la soutient mordicus.

En outre, la famille de Matoub et la fondation qui porte son nom, ne veulent rien lâcher. Surtout la sœur du défunt, Malika Matoub. Juriste de formation, elle mène, seule et contre tous, un combat sans relâche pour l’éclatement de la vérité sur l’assassinat de son frère.

Las d’attendre une véritable enquête initiée en Algérie 15 ans après ce lâche assassinat, Malika a décidé de prendre en main ce dossier en se tournant vers les instances internationales. Après avoir fait appel l’année passée aux quatre experts étrangers qui ont effectué une étude balistique à l’endroit où a été tué Matoub, et qui a révélé des contradictions de taille avec la thèse officielle, une autre procédure vient d’être entamée par la fondation dans l’optique de faire éclore la vérité sur l’assassinat de Matoub, ou du moins une partie.

Selon une source bien informée, des échantillons de plusieurs accessoires de la voiture de Lounès entachée de son sang et d’autres objets, sont envoyés à des laboratoires autrichiens et grecs pour des tests ADN pour éventuellement identifier avec certitude les auteurs de ce crime. « Un sang douteux a été retrouvé dans la malle et sur la porte arrière de la voiture de Lounès. On est certains que des révélation seront faites avec ces tests ADN », confie notre source.

Le choix de ces deux pays, selon notre source, est motivé par le fait que seul l’Autriche et la Grèce autorisent d’effectuer ce genre de test sans l’aval d’un procureur ni de la justice.

C’est une lueur d’espoir pour la famille de Lounès qui compte sur les enquêtes scientifiques, loin des discussions politiques stériles, pour étancher la soif de tous les Kabyles et faire la lumière sur l’assassinat de leur idole.

Youva Ifrawen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici