Selon d’anciens patriotes : « Les gendarmes algériens de connivence avec les terroristes en Kabylie »

7

KABYLIE (Tamurt) – La haine instinctive que vouent les gendarmes envers tout ce qui est kabyle ou qui symbolise cette région n’a pas de limites. Une haine qui date de l’ère du commandant Ben Chérif qui a même séquestré les ossements du colonel Amirouche à la caserne d’Ali Khoudja. L’histoire retiendra que ce corps du régime d’Alger est celui qui a fait subir les pires atrocités au peuple Kabyle. Ce ne sont pas les exemples qui manquent : De Matoub Lounès, criblé de balles, aux 127 jeunes Kabyles lâchement assassinés entre 2001 et 2003…

Selon les statiques, le nombre de Kabyles tués par ce corps « criminel » dépasse largement le nombre de terroristes abattus en Kabylie depuis 20 ans par la gendarmerie. Et personne ne peut nier cette réalité. Les gendarmes en Kabylie sont même soupçonnés de connivence avec les groupes armés, selon les témoignages de nombreux membres de Groupes d’Autodéfense et de patriotes qui luttaient contre le terrorisme durant les années 1990. « On a signalé à la gendarmerie un groupe armé qui passaient chaque soir à côté d’un village à Sidi Namane. Chaque fois qu’on leur tendait une embuscade, ils ne passaient pas. Une fois on a décidé de les surveiller sans avertir les éléments de la gendarmerie et on avait tué deux terroristes.

Depuis, on a compris que le groupes armés étaient informé par les gendarmes de notre embuscade », témoigna un ancien maquisard Kabyle qui a participé à la lutte antiterroriste au début de la décennie noire, mais il s’est vite retiré avec bon nombre de ses amis lorsqu’ils ont découvert le pot aux roses et les complicités des services de sécurité avec les terroristes. Notre interlocuteur a exigé de nous de ne pas révéler son identité de peur de représailles de la part des services de sécurité.

Ce témoignage n’est pas singulier. D’autres histoires similaires ont été révélées parfois mêmes par des membres des services de sécurité, honnêtes, à leurs amis et leurs proches de confiance.

Les témoins se font légions, mais personne n’en parle publiquement ou dans la presse. Ils ne peuvent pas dévoiler ce qu’ils savent de peur de représailles. Un autre ancien patriote de Tadmaït aurait confié à ses amis qu’il avait proposé aux gendarmes de leurs montrer tous les abris et cachettes des terroristes des maquis de Sid Ali Bounab, étant donné qu’il avait passé plus de 5 ans dans ce massif forestiers lors de la guerre d’Algérie. Par devoir national, il a voulu épauler et orienter les services de sécurité, mais que fût sa surprise lorsque le commandant de la gendarmerie lui a demandé de rester chez lui et de ne pas se mêler des affaires qui le ne concernent pas.

Si Tamurt a décidé de s’étaler sur ce sujet très sensible et ces vérités que ne sont qu’un secret de polichinelle, ce n’est pas par acte de manipulations ou pour prendre part aux règlements de comptes entre corps de sécurités. Les militaires, les policiers, le DRS ont tous commis des exactions, en kabylie, avant, durant et après les années de lutte contre le terrorisme et jusqu’à aujourd’hui.

Les témoignages crédibles sur les dépassements commis par n’importe quel corps de sécurité ou autres sont les bienvenues. Dire la vérité, quelques soit le prix à payer, est l’une des priorité des journalistes de Tamurt dans le seul but est d’informer et d’éclaircir l’opinion nationale Kabyle et internationale.

Youva Ifrawen

7 COMMENTAIRES

  1. Aux diables humains Qaida Aqmi en Algérie et dans le monde de poser leurs armes et de reconvertir a l’islam et d’appliquer le coran a 100% pour voir leurs familles avant la fin du monde et pour éviter l’enfer et pour éviter Sissi Moubarak Chakib Khalil Bachar assed les wahhabites et les dictateurs arabes depuis l’indépendance des pays arabes a ce jour a l’enfer ces dictateurs arabes les vrais ennemis de l’islam les premiers a l’enfer avec leurs idole pharaon

  2. On ne sait pas le quel pied On va danser !!!!!!!!!! avec le fossoyeur de la démocratie,

    Au deuxième jour de sa visite à Tunis, François Hollande s’est adressé aux parlementaires de l’Assemblée constituante. Hommage à la révolution tunisienne, volonté de refondre la relation bilatérale, soutien au statut de la femme, soutien à la transition. Le président français a évoqué le parcours des révolutions arabes, en déclarant : « {{la France sait que l’islam et la démocratie sont compatibles »}}. Une phrase qui résonne d’une façon toute particulière compte tendues des événements égyptiens. Compte rendu

    Affirmant que l’UE va travailler dans ce sens avec les partenaires égyptiens, Barroso ajoute :
    «La leçon à tirer du cas égyptien et ceux d’autres pays aussi est la suivante : {{la démocratie se fait avec les démocrates}}. Il faut non seulement des élections démocratiques reconnues comme telles mais un effort de la société dans son ensemble, des partis et des forces politiques pour un consensus sur les grands principes.» La démocratie ne doit pas être vue, selon lui, «comme quelqu’un qui gagne et qui exclut les autres».

    La logique de la démocratie «c’est précisément l’inclusion pas l’exclusion, c’est additionner, pas diminuer», a-t-il ajouté, tout en souhaitant que «les nouvelles autorités pourront tout faire pour rétablir l’ordre constitutionnel dans le respect des principes de l’Etat de droit et d’une démocratie en Egypte».

    • Hollande c’est pour fransa, boutekhnouna pour lanegerie, et pour tamurt c’est le GPK ! Si t’as des critiques, elles se doivent d’etre du GPK ou le MAK, pas des Arabes ou des Francais ou je ne ais quoi…

      Un merite pour les barbus et autres… ils s’occupent de leurs affaires, ils ecoutent les leurs et suivent leur propre discipline !

  3. Les gendarmes arabo-khorotoistes ne sont pas different des gendarmes franco-colonistes! le meme agenda de la haine , du mepris et du colon. Les premiers nous parlent en arabe, les second en francais dans un pays qui parle Kabyle! A quand une police locale qui parle en Kabyle et qui aime la Kabylie ???

  4. Azul a tamurt info !

    Ayagi d ayen ḥṣan, walan, slan xilla deg iqvayliyen af « iǧirmeḍayen » n izukar. Asmi d wid nneɣ, qeɛen asen i trebrabin n tarwa n bexta ad xedmen tixazabin nsen. Tura grwan-d mmi-s n bexta ar mmi-s n bexta, a mmin umadaɣ a mmin n lekka (lkazirna). Tanmirt i tegmatt akk i yqedcen akken ad d-llin allen i uqvayli yeṭsen.

    *Inna-d yiwen umeɣnas (ad fell-as yafu Yillu): « Ameɣnas nneɣ akk ameqran d Vumedyen « (at yeg Yillu deg tmest). Acimi? Acku, yessaki-d xilla deg iqvayliyen « yewwet meɣrud ».

  5. {{Votre article est pertinent, voilà un sujet qui est sur toutes les lèvres en Kabylie mais personne ne peut en parler dans la presse. Heureusement qu’il y a Tamurt. Bravo!

    Qui ne sait pas en Kabylie que le corps de gendarmerie est l’un des plus racistes en Algérie.

    Un jour pendant le ramadan, je cassais la croûte avec dans la voiture d’un ami à l’extérieur du village. Et voilà les gendarmes qui s’arrêtent à notre hauteur. Ils nous contrôlent. L’un d’eux voit le casse-croûte posé sur la banquette.Il pointa son fusil en ma direction et commence à me provoquer avec son langage de mal élevé.T’as pas honte de casser le ramadan? me dit-il le visage fermé et menaçant.

    Il me menaça de briser le Klash sur moi. Mais je ne répondis pas à ses reproches et remontrances.Il pouvait tirer sur moi et le lendemain tout le monde lirait dans les journaux que les valeureux gendarmes ont abattu un terroriste.}}

    • Vous pouvez critiquer l’amerique autant que vous voulez, mais en Amerique et presque partout – une telle gendarmette, serait retourne’e chez son createur (comme une piece defective, l’expression d’ici), tres tres vite…

      Ces histoires ont commence’ dans les annees 70 a 80. Je descendais de la montagne et j’etais sportif, mais surtout les histoires arabo-mohamedines, ou autres, c.a.d. etrangeres a mes ancestres n’etaient pas plus interessantes qu’amusantes, POINT C’EST TOUT ! – et encore, pas de temps a gaspiller a ecouter la meme 2 fois. Bref, leur langue, histoire, croyances, pratiques, etc….. culture etait differente de la mienne. Je suis ne’ et j’ai grandi dans un village ou les sardineries religieuses cretiennes ou musulmanes etaient l’occupation de vieilles dames prete a partir… Quoi que la majorite’ de celles-ci, croyaient que le retour etait vers les siens, les ancestres dans leur terre, et rien d’autre. Maise nfin…

      Comme vous pouvez le deviner, j’etais sportif et me nourir tous les jours de l’annee est la chose la plus naturelle…A l’epoque, les policiers ne portaient pas d’armes – au pire, des batons. Mais, il y avait la police de la morale, qui commencait a apparaitre et c’est souvent que celle-ci se retrouve sur mon chemin. Une bande d’idiots en claquettes, le bas du pantalon releve’, une petite chachia blanche sur la tete et certains d’entre-eux se mettaient deja a la mini-jupe, c.a.d. la robe blanche coupe’e juste sous la ceinture (plutard, c’est devenu la robe jusqu’au pied). Comme vous pouvez le deviner, une rencontre sur 2 finissait en bagarre, et le couscous et air frais du Djurdjura gagnait toujours.

      Un jour, une Kabynette qui a appris les methodes chameau a voulu se prouver (du genre ouyahia le cireur) et il se retrouva a Mustpha, l’hopital… Je me suis retrouve’ avec une armee de « freros » a combattre, alors que beaucoup de Kabyles, pas freros mais « neutres », regardaient le spectacle… Le mal dit-on est l’absence du bien ! – Ma vie a Alger est devenue impossible et sans arret menace’e. Il fallait partir, et je suis parti, sans jamais y retourner. Quelques 10 ans plutard, ils nous ont declare’ la guerre.

      Une chose qui seme la confusion est eclaircir – Les freros n’ont pas declare’ la guerre au regime algerien, ils sont le regime. Ces bonhommes n’etaient tombe’s du ciel – C’etait des associations estidiantines qui travaillaient la rue, c.a.d. bufgete’es, avec un garage en guise de mosque’e et pour certaines des bureaux dans les mairies du FLN, et c’etait partout… Un budget colossal, du gouvernement, c.a.d. du regime ! Les freros, c’est la caste inferieure du regime, mais demeure c’est le regime ! Biensur qu’ils avaient un conflit avec ceux qui portaient un uniforme, et ce conflit etait a propos de la gestion du petrole mais pas sur le sort des Kabyles.

      Une autre chose importante a comprendre: C’est des laches, betes et incapables. Ils ne reussissent que quand personne d’autre ne les confronte. Ils attaquent de derriere et jamais seuls. Pas une seule frerette, barbue ou pas n’a jamais ose’ m’approcher seule…

      Ils n’occuperont les rues Kabyles que si les Kabyles les leurs cedent… La rue Kabyle appartient aux Kabyles, et il faut la reprendre dans la discipline… La Kabylie a besoin de son propre regime depuis toujours – Ce regime maintenant existe, il n’y a qu’a le supporter dans la discipline – Ne pas oeuvrer au sein du MAK en 2013, revient a se declarer suicidaire… La discipline ca marche !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici